le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Invité le Mer 14 Juin 2017 - 9:18

Bonjour,

Me revoilà avec la deuxième partie de ce poste qui reflète bien mon cheminement au maintien.

Je viendrai ici pour y partager mes progrès, mes succès ou difficultés, mes obstacles ou mes ressources personnelles pour mieux avancer.

Si le cœur vous en dit, venez me visiter tant que vous le voulez en y participant aussi si les sujets discutés vous intéressent et vous rejoignent bien.

Comme vous le savez déjà, ce genre de poste plus personnel est souvent le reflet des croyances, des pensées et expériences du passé de la personne qui l'écrit.

Il se peut donc qu'il ne convienne pas à toutes, mais c'est là où moi je suis rendue dans mon cheminement personnel.

J'essaierai de vous partager mon parcours en toute honnêteté et humilité même si parfois cela donne l'impression aux autres que je tourne en rond au lieu d'avancer.

Il se peut fort bien aussi que je revienne sur mes pas parfois pour mieux revoir et corriger mon maintien.

Tout ceci n'est pas une perte de temps pour moi, c'est plutôt signe de sagesse ou de l'expérience qui prend sa place au bon endroit un peu plus tard dans mon parcours.

Par mes propos dans ce poste, je ne prétends pas détenir LA vérité absolue...loin de moi cette idée!

Je ne suis qu'une simple personne humaine qui par ses essais et erreurs trace son parcours selon ses besoins personnels et s'approprie certaines méthodes ou théories en les adaptant pour mon bien-être pour en faire MA vérité personnelle avec le temps.

Bonne lecture à toutes dans le respect de chacune! I love you


Dernière édition par Sunshine le Mer 14 Juin 2017 - 10:40, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Invité le Mer 14 Juin 2017 - 10:29

S'observer pour mieux s'analyser dans ses comportements pour mieux avancer

Ces temps-ci, je dois retourner à l'observation de certains de mes comportements pour arriver à mieux cerner ce qui se passe en moi pour mieux avancer et arrêter de tourner en rond.

Depuis un certain temps, mon poids est moins stable et il est difficile de le garder près de mon poids bonheur.

J'ai donc ressorti ma liste d'observations des points qui me tiennent à coeur car ils sont pour moi de bonnes stratégies pour améliorer mon parcours et m'aider à stabiliser mon poids habituellement.

Avant d'entamer une nouvelle semaine, je fais une analyse et un bilan de tous ces points compilés et j'en tire les conclusions nécessaires pour me repositionner pour arriver à faire une nouvelle semaine de meilleure façon.

Cela m'aide grandement de le faire une fois de temps en temps pendant l'année lorsque j'en ressens le besoin.

On dirait que cela me recentre et me conscientise vraiment sur les points à améliorer et où je dois travailler le plus et cela devient très bénéfique pour moi d'agir ainsi.

Voici le partage de mes points d'observations sous forme de tableau dont je me sers au besoin.



Semaine du _________________________


 

vendredi

samedi

dimanche

lundi

mardi

mercredi

jeudi

Poids

 

 

 

 

 

 

 

Déjeuner dans l'heure du réveil

 

 

 

 

 

 

 

Manger aux 3 heures

 

 

 

 

 

 

 
truc de la demi-assiette    
dîner
souper

 

 

 

 

 

 

 

Faim / satiété
  déjeuner

 

 

 

 

 

 

 

Faim/satiété
Collation AM

 

 

 

 

 

 

 

Faim/ satiété
  dîner

 

 

 

 

 

 

 

Faim/satiété
Collation PM

 

 

 

 

 

 

 

Faim/ satiété
  souper

 

 

 

 

 

 

 

Faim/satiété                soirée                                        

 

 

 

 

 

 

 

Envies de manger sans avoir faim
ou envies de manger mes émotions

 

 

 

 

 

 

 

Aliments sucrés (voir liste)

 

 

 

 

 

 

 

Total de féculents/ jour

 

 

 

 

 

 

 
aliments sucrés à surveiller après le défi sans sucre :
1- chocolat  au lait ou barres de chocolat (sauf le chocolat noir)
2-liqueur (incluant les diètes) 
3- desserts du commerce 
4-muffins, biscuits et barres tendres du commerce 
5-bonbons/sucreries

p.s. D'autres points tels que boire de l'eau, faire des exercices physiques, le sommeil et faire ma cohérence cardiaque seront ajoutés sur cette liste quand j'aurai mieux maîtrisé la présente liste d'observations.

J'y vais par priorités et étapes....un pas à la fois pour ne pas trop m'en demander, me décourager ni m'éparpiller! Wink


Dernière édition par Sunshine le Jeu 22 Juin 2017 - 11:09, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Invité le Sam 17 Juin 2017 - 11:55

Hello Sunshine!

J'aime bien ton tableau qui me rappelle que je n'ai pas expérimenter la technique de la mi-assiette!
Évidemment, c'est parce que je compte la manger en entier! comme si j'avais toujours la bonne portion
dans mon assiette! (ouais!... Rolling Eyes )
******************************
Avec nos différents partages... »»» à nous la réussite! Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Invité le Dim 18 Juin 2017 - 12:42

Merci Clode pour ce passage par ici! Cool

C'est vrai qu'avec tout ce qu'on partage, on peut réussir à se frayer un chemin à nos couleurs et à notre rythme! Smile

De mon côté, quelques jours d'observations avec cette liste ont suffi pour me démontrer où sont mes failles ces temps-ci...

Je reviendrai lorsque ma semaine sera terminée pour en faire un petit bilan et trouver des solutions pour me repositionner et me préparer à m'améliorer...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Invité le Lun 19 Juin 2017 - 10:53

Petit bilan des derniers mois

Voici un résumé d'où j'en suis en analysant les 3 volets suivants

Au niveau de l'alimentation

Ces deux derniers mois, j'ai remis de l'ordre dans mon alimentation pour revenir à la base de mes bonnes habitudes, soient:

-poursuivre ma planification des menus de la semaine complète et m'y tenir pour ne pas manger moins santé n'importe quand

-manger des repas santé faits maison avant tout en prenant un repas gâterie plaisir moins santé (1 fois par semaine si besoin)

-manger des desserts et collations faits maison avant tout

-diminuer le sucre dans mon alimentation selon mes priorités et étapes personnelles

http://mincamies.forum-canada.net/t5034p250-comment-apprivoiser-sa-bibitte-a-sucre-et-les-hauts-et-les-bas-d-une-bibitte-a-sucre#36734

Avec ce retour sur la bonne voie, je pense de moins en moins à ma démarche en termes de nourriture.

Mes progrès des derniers temps sont stables et faciles à vivre au moment présent et cela me plaît bien...

Je sens qu'il me reste à me détacher encore un peu plus du sucre pour arriver à vivre plus librement et plus sainement ma relation avec la nourriture. Pas grand chose, mais un tout petit "je ne sais quoi" encore qui me chicote un brin... 

Et voilà, c'est là où j'en suis rendue au point de vue de mon alimentation! Wink  

Au niveau de l'activité physique

Ces dernières semaines, je me suis remise sur les rails au niveau des exercices physiques.

Pour l'instant, je marche 2 à 3 fois par semaine pendant au moins 30 minutes chaque fois.

Je vise 3 fois par semaine minimum pour réimplanter mon rituel sacré que j'avais ces dernières années. A force de trop travailler sur le point de vue alimentaire et psychologique, je me sentais épuisée et j'avais moins d'énergie à mettre sur l'activité physique.

Maintenant, j'essaie de remettre de l'ordre à ce niveau-là aussi! Smile

Au niveau de la psychologie

C'est sur ce point de vue que j'ai le plus travaillé ces deux dernières années.

Comme je ne me sentais pas bien dans ma peau à certains niveaux, j'ai essayé de trouver d'où me venaient tous ces malaises et j'ai fini par m'ouvrir au concept des 5 blessures émotionnelles de l'enfance.

Suite à cette ouverture, les choses ont changé rapidement au niveau émotionnel.

J'ai fait de petites et grandes découvertes sur moi-même en lien avec mon passé et j'ai pu calmer en moi toutes sortes de bibittes qui me donnaient plusieurs vagues émotionnelles par semaine.

Quelques exemples:

J'ai découvert pourquoi j'avais de la difficulté à me lier d'amitié intimement avec les gens (surtout les femmes) et que je vivais des vagues émotionnelles à côtoyer certains types de personnes

J'ai découvert pourquoi je suis hypersensible et nerveuse lors de mes évaluations au travail (pattern d'autorité qui me rend trop sensible à la critique et peur d'être bonne à rien et d'être rejetée à la moindre erreur)

J'ai découvert pourquoi certains propos me donnent l'impression d'être jugée, critiquée ou qu'on me fait la
morale en me faisant la leçon ou pourquoi certains propos me font sentir inférieur à l'autre

Ce ne sont que quelques exemples qui m'ont prouvé les bienfaits d'avoir accepté de travailler sur moi à ce niveau-là.

Cela n'a pas toujours été facile, mais j'en retire maintenant une grande sérénité qui m'habite de plus en plus tous les jours. C'est magique! I love you  

*********
En travaillant sur mes blessures du passé pour les guérir et arriver à mieux me comprendre dans mes comportements, j'en suis arrivée tout bonnement à ne plus me faire d'attentes face aux autres.

Ce besoin de toujours attendre des autres quelque chose en retour s'est apaisé en moi de lui-même sans que j'y travaille.

J'ai même remarqué que je suis moins nerveuse et moins en mode attente. L'urgence de vouloir tout contrôler autour de moi est de moins en moins présente. On dirait que j'ai lâché prise aussi sur ces situations d'attente que je ne peux contrôler de toute façon et qui me drainaient mon énergie auparavant.

J'ai aussi noté que j'ai moins tendance à me comparer aux autres...ce qui me torturait avant ne me dérange plus maintenant! Cool

Pour d'autres détails sur ma croissance personnelle des derniers temps, voici un lien

http://mincamies.forum-canada.net/t5456-croissance-personnelle-chacune-a-son-rythme-et-a-sa-facon

**********

Conclusion:

En allant au plus profond de moi pour travailler des points sensibles de mon passé, j'ai réussi à guérir plusieurs bibittes intérieures qui me grugeaient de l'énergie, qui m'apportaient du stress inutile et qui me faisaient vivre des vagues émotionnelles de source inconnue au départ pour moi.

Maintenant que j'ai découvert la source (la cause) de mes émotions les plus vives et néfastes en moi, j'arrive à mieux gérer chaque situation ou relation humaine de meilleure façon.

J'arrive à me rendre compte de l'émotion qui monte en moi, à l'identifier correctement et rapidement et à guérir cette situation simplement en accueillant et nommant cette bibitte du passé.

Ensuite, la vie reprend son cours rapidement et je retrouve ma zénitude tant appréciée! I love you

En terminant, je dirais qu'en identifiant la source de mes émotions profondes, je ne me définis plus par mes émotions et je ne laisse plus mes émotions me dicter mes comportements.

Je ne suis plus l'émotion en tant que tel!

J'ai repris le pouvoir de ma vie et je peux reprendre le cours de ma vie en main maintenant en étant plus alerte et intuitive face à mes émotions! I love you

Mon apprentissage sur la gestion des émotions a pris un grand envol en passant par ce chemin peu fréquenté et j'en suis bien heureuse maintenant que le pire est passé! I love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Invité le Jeu 22 Juin 2017 - 11:15

Petite mise au point et modification de mon tableau d'observations

Suite à la relecture du livre de GG cette semaine, je suis tombée sur le point qui parle de manger dans l'heure de son réveil.

Comme j'avais écrit dans l'heure de son lever la première fois que j'ai fait ce tableau, j'ai édité mon tableau pour remettre la bonne information.

Pour moi qui aime se prélasser au lit, un changement de mot peut tout changer pour que je ne respecte plus ce truc sans vraiment m'en rendre compte! Zut

Parce que j'aime bien passer la bonne info pour ne pas induire les autres en erreur, je préférais venir clarifier le tout! Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Invité le Ven 23 Juin 2017 - 8:24

Bilan de mes observations

Les deux premiers jours de la semaine, je n’avais pas toujours en tête les objectifs de ma liste d’observations et je me rendais souvent compte que je n’avais pas suivi ce qui y était inscrit un peu plus tard en journée. Embarassed

Par la suite, j’y ai mis plus de temps pour me conscientiser correctement à chaque fois que j’avais un objectif à remplir et j’y suis allée une case à la fois au fur et à mesure que la journée avançait.

A la fin de la semaine, c’était beaucoup mieux et je peux constater combien il est bénéfique pour moi de suivre une telle liste pour remettre en place les bonnes habitudes que j’avais apprises au fil du temps.

Une étape à la fois au moment présent! Wink

Voici un résumé de mon bilan de la semaine :

Manger dans l’heure suivant le réveil

Depuis que j’ai commencé à relire le livre de GG en milieu de semaine et que j’ai vu mon erreur,  j’ai rectifié le tir à ce sujet et je me prélasse moins au lit pour pouvoir manger dans l’heure suivant mon réveil et non pas mon lever.

Ainsi, j’évite de me lever et d’être en phase « affamée » ou « dépassée ma faim au point de ne plus la ressentir»!

Manger aux trois heures

Ce truc est très bien maîtrisé pour moi.

Lorsque je me réveille tard, cela me force à manger tard et je ne prends pas de collations en AM car je n’ai pas faim du tout. La faim se présente environ 3 heures plus tard pour l’heure du dîner.

Ex : je déjeune souvent vers 9h et le dîner est prévu à 12h environ…ce qui est parfait pour respecter ce truc qui active notre métabolisme et maintient notre taux de sucre stable dans le sang

Manger aux trois heures est aussi un bon truc pour savoir si on mange trop aux repas.

Si je n’ai pas faim après 3 heures d’intervalle et que je suis capable de sauter mes collations ou que je n’ai pas faim pour le repas qui arrive, c’est signe que j’ai trop mangé la fois précédente.

Ce qui n’est pas arrivé cette semaine et qui démontre bien que je mangeais selon mes vrais signaux plus qu’à mon habitude! Yé! Enfin! Very Happy

Truc de la demi-assiette

J’ai du travail à faire pour ne pas oublier ce truc si précieux pourtant!

Pour la semaine à venir, j’ai décidé de diviser la nourriture en deux dans mon assiette avant de commencer à manger pour ne pas oublier d’y penser.

Faim/ satiété aux repas

De ce côté-là, cela va de mieux en mieux.

J’arrive à ressentir la faim de façon plus aiguisée et j’arrête bien avant d’être trop pleine.

J’ai encore un peu de travail à faire au niveau de la satiété pour aiguiser mes signaux de satiété.

Le truc de la demi-assiette est là pour ça…il me suffit de l’utiliser et de bien l’implanter dans mes rituels alimentaires! Cool

Faim/ satiété aux collations (AM-PM et soirée)

Parce que je me réveille tard et mange tard, il m’arrive souvent de sauter la collation en avant-midi puisque cela ne ferait pas 3 heures d’intervalle et que je n’ai pas faim du tout non plus.

En PM, tout va bien et j’ai toujours faim pour une petite collation.

En soirée, il m’arrive de ne pas manger car je n’ai ni fringales ni envies de manger ni faim non plus.

Je respecte donc ce signal et je me sens bien mieux depuis ce temps-là puisque je me réveille avec une faim plus facile à saisir et je me sens moins barbouillée par un trop plein de la veille (erreur que je faisais souvent par habitude avant ou par envie de manger sucré en soirée).

Envies de manger sans avoir faim ou de manger mes émotions

Comme j’ai diminué le sucre dans mon alimentation depuis plusieurs jours et que je n’ai pas vécu de situation où le stress, la fatigue ou les émotions seraient entrés en ligne de compte plus que mes capacités à les gérer, je n’ai pas eu d’envies de manger sans avoir faim.

Aliments sucrés de ma liste que j’ai diminués ou supprimés

 Parmi les 3 catégories d’aliments que j’ai supprimés pendant le défi sans sucre, je n’ai rien pris de tout cela depuis le défi et cette semaine aussi par le fait même.

J’ai même remplacé la catégorie des boissons glacées et des friandises glacées du commerce par des aliments semblables mais faits maison avec beaucoup moins de sucre.

En prenant mon repas gâterie plaisir lors d’une sortie au resto, j’ai choisi de prendre de petites bouchées de desserts dans le  buffet  et d’en prendre de plusieurs sortes pour varier le plaisir d’en manger.

Ce fut le seul moment de la semaine où j’ai pris des aliments sucrés du commerce qui font partie des aliments sucrés que j’ai choisi de diminuer dans mon alimentation. Pas d'appels de sucre les jours suivants! Yé! Smile

Total de féculents (produits céréaliers) par jour

Comme la catégorie des produits céréaliers est mon groupe d’aliments santé préférés, cela fait toujours du bien de surveiller de près cette catégorie afin de ne pas trop en abuser,  même si c’est bon pour moi et mon corps.

En m’observant de plus près, j’ai pu confirmer que je n’exagérais pas les quantités cette semaine et que j’avais même tendance à moins en manger qu’avant.

En fait, plus je diminue le sucre dans mon alimentation, moins mon corps me réclame de manger des produits céréaliers.

Cela m’avait fait le même effet lors de mon premier défi sans sucre.

Conclusion

En analysant de près ma semaine, je peux constater mes lacunes mais aussi mes progrès et cela me fait du bien de me recentrer sur ma démarche à ce point. I love you

Diminuer le sucre dans mon alimentation en évitant le plus possible les sources de sucre raffinés et ajoutés du commerce est un outil précieux pour moi qui fonctionne bien et me donne d’autres bénéfices collatéraux inestimables dans ma démarche santé.

Juste le fait de voir que je suis en mesure de reconnaître de mieux en mieux mes signaux de faim et de satiété vaut tout l’or du monde pour moi qui cherchait un petit miracle à ce niveau-là car je me sentais souvent découragée et impuissante face à mes signaux difficiles à reconnaître et à respecter.

Ne plus avoir d’envies de manger sans avoir faim (fringales) est aussi un bonus que j'apprécie beaucoup!

Un autre bonus de la semaine :  -1.8 livres! Very Happy

p.s.  Comme ce travail sur mes habitudes n’est pas fait dans le but de perdre du poids à tout prix puisque j’ai lâché prise sur mon poids de maintien instable, je suis tout de même contente de voir que cette semaine fut bénéfique à ce niveau-là aussi!

Étant donné que j’avais repris du poids ce printemps et que je n’ai rien perdu depuis ma reprise en main lors du défi sans sucre du mois de mai, c’est toute une surprise pour moi! Surprised

Le défi sans sucre n’avait fait que stabiliser mon poids pour ne plus engraisser sans toutefois en perdre pendant ces 21 jours...et ce, jusqu'à cette semaine!

Pour la première fois depuis longtemps, je me rapproche donc un peu plus de mon poids bonheur normal et j’en suis bien heureuse! Very Happy

Prendre du temps pour soi pour s'observer de plus près et se repositionner par la suite...quelle belle semaine! I love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Invité le Ven 23 Juin 2017 - 18:47

S'analyser pour se repositionner et mieux avancer

Suite à mes observations de cette semaine, j'ai décidé de me repositionner sur certains points et de travailler un peu plus fort pour la semaine à venir.

Selon mes observations, les points à améliorer sont:

-truc de la demi-assiette au dîner et au souper

-aiguiser mes signaux de satiété pour m'assurer de ne pas trop manger

solutions de stratégies à essayer cette semaine pour mieux avancer:

Pour le truc de la demi-assiette, je diviserai ma nourriture en deux dans mon assiette dès que mon assiette est montée pour ne pas l'oublier en mangeant.

Pour aiguiser ma satiété, le truc de la demi-assiette devrait aider et je ferai en plus des exercices de cohérence cardiaque avant le dîner et le souper pour voir si cela m'aide à ressentir encore mieux mes signaux internes.

Pour la cohérence cardiaque, quelques minutes seulement pour commencer sera mon nouvel ajout de la semaine à surveiller de près comme routine.

p.s. j'ajouterai donc la cohérence cardiaque au dîner et au souper sur mon tableau personnel d'observations pour poursuivre mon suivi de la semaine à venir

Bonne semaine en toute zénitude à toutes! I love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Invité le Lun 26 Juin 2017 - 12:03

Se réorganiser pour mieux avancer 


En commençant cette nouvelle semaine vendredi matin, j'ai ajouté la cohérence cardiaque à ma liste d'observation sur mon tableau, mais je me rends compte que je l'oublie toujours...un peu comme le truc de la demi-assiette d'ailleurs!Mad

Hier, j'ai réorganisé mon tableau pour regrouper tous les points concernant chaque repas et je les ai mieux placés dans mon tableau.

Maintenant que tout est regroupé ainsi, je vois tout ce que j'ai à surveiller de près pour chaque repas et ce visuel réorganisé m'aide à progresser et à y aller un repas à la fois sans rien oublier.

Se réorganiser pour moi peut faire toute la différence!Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Invité le Jeu 29 Juin 2017 - 13:48

Bilan de mes observations

Les deux premiers jours de la semaine, j’oubliais toujours le truc de la demi-assiette et mes exercices de cohérence cardiaque sur ma liste d’observations.

Lorsque j’ai réorganisé ma liste autrement pour regrouper ces éléments à un meilleur endroit sur mon tableau, j’ai pu y penser au fur et à mesure que ma journée se déroulait.

Voici un résumé de mon bilan de la semaine :

Pour les points suivants, j’ai les mêmes commentaires que la semaine passée pour mes observations :

-Manger dans l’heure suivant le réveil

-Manger aux trois heures

-Faim/ satiété aux repas

-Faim/ satiété aux collations (AM-PM et soirée)

-Total de féculents (produits céréaliers) par jour

 
Pour d’autres points, j’ai remarqué ceci comme observations pour cette semaine :

Truc de la demi-assiette

Cela va de mieux en mieux et j’espère en faire un rituel alimentaire d’ici quelques semaines tout en étant plus automatique car il m’arrive de ne pas toujours y penser à temps.

Envies de manger sans avoir faim ou de manger mes émotions

Il me faut parfois surveiller de plus près des envies de manger par habitude en soirée…question d’accompagner mon conjoint qui a faim et qui mange parfois en soirée tandis que je n’ai pas vraiment faim pour ma part.

Cette mauvaise habitude de le suivre lorsqu’il mange ne m’aide certainement pas à respecter ma satiété pour maintenir mon poids stable ou à éliminer les quelques livres qui me collent à la peau.

J'ai pris conscience de cette mauvaise habitude plus en profondeur cette semaine seulement en m'observant plus attentivement en soirée.

Aliments sucrés de ma liste que j’ai diminués ou supprimés

Depuis que je mange de petites boules d’énergie faites maison, cela me rassasie au niveau du sucré en journée et j’ai remarqué une baisse dans les desserts faits maison cette semaine.

Avec un morceau de fromage riche en bons gras et en protéines, cela devient encore plus nourrissant et bourratif à souhait comme collation en journée ou en soirée.

 Parmi les 3 catégories d’aliments que j’ai supprimés pendant le défi sans sucre, je n’ai rien pris de tout cela depuis le défi et cette semaine aussi par le fait même.

Cela fait 46 jours maintenant que je n’ai pas retouché à ces 3 catégories d’aliments car je n’y pense plus et je n’en ai plus envie ni besoin pour satisfaire mon corps. Il y en a dans la maison et mon conjoint en mange à l’occasion, mais cela ne m’attire plus pour le moment.

Cette semaine, je n’ai pas mangé de desserts du commerce ni de collations du commerce non plus.

J'ai pris plaisir à déguster une crème glacée du commerce et un cappuccino glacé du Tim aussi cette semaine. Ce qui est surprenant pour moi dans tout ceci, c'est de voir que le plus petit format pour moi n'était pas dans mes habitudes auparavant et que maintenant, cela comble amplement ma bibitte à sucre lorsque j'en prends à l'occasion. Tout un changement! Cool

Cohérence cardiaque

Faire des exercices de cohérence cardiaque avant les repas du dîner et du souper n’est pas naturel du tout pour moi.

Cela devient très exigeant de toujours y penser car cela me dérange dans mes routines de manger de façon naturelle et spontanée avec mon conjoint.

J’essaierai de poursuivre cet objectif encore un bout de temps pour voir si cela deviendra un peu plus automatique pour moi, mais je ne vois pas pour le moment de grands bénéfices à le faire absolument avant les repas.

Le faire le matin au lever et le soir avant de me coucher était plus bénéfique pour moi au niveau de la gestion du stress en journée et des mâchoires serrées la nuit. J’y voyais de grands bienfaits pour mon corps en général tandis que de le faire avant les repas ne change pas grand-chose dans la reconnaissance de mes signaux de faim et de satiété comme je l’aurais espéré.

Conclusion

En analysant de près ma semaine, je peux voir plus clairement là où il me reste du travail à faire pour mieux avancer dans ma démarche santé vers le mieux-être.

J’espère qu’en m’observant encore quelques semaines avec ce tableau et cette liste d’observation, je finirai par implanter une routine comportant tous ces points et que cela deviendra plus automatique pour moi d’utiliser ces bonnes habitudes.

Comme cela prend un certain temps pour changer des comportements et développer de meilleures habitudes, je me donne du temps pour y arriver tout en continuant à persévérer pendant ces semaines d’observation.

Un petit 21 jours (comme le défi sans sucre) serait parfait pour moi! Cool

En terminant, je remarque de plus en plus combien la nourriture me sert de carburant plutôt que de réconfort et de plaisir à combler à tout prix.

Je prends plaisir à manger pour me NOURRIR avant tout en voyant la nourriture sous un autre angle maintenant.

Le besoin de m’en servir comme réconfort s’est estompé ces derniers temps et même le sucré prend un sens plus « neutre » maintenant que je m’en suis détachée progressivement. Wink

Cela me donne un sentiment de liberté encore plus grand et je crois vraiment que ma relation avec la nourriture devient de plus en plus saine avec le  temps! I love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Invité le Ven 7 Juil 2017 - 9:57

Bilan de la semaine

Cette semaine, le bilan de mes observations sera très bref puisque cela ressemble en tous points à la semaine passée quand je regarde mes résultats compilés sur mon tableau.

Rien de bien nouveau à ajouter! Toujours les mêmes succès, toujours les mêmes difficultés! Rolling Eyes

****************
Piste de réflexion sur le petit surplus de poids des derniers mois

En discutant avec mon conjoint cette semaine, une piste de réflexion s'est entamée en moi et j'ai commencé à m'observer à ce sujet.

Hypothèse de mon conjoint:

Comme il me l'a fait remarquer bien gentiment sans me juger, il pense que j'ai continué à manger comme à mon habitude même si je ne bouge plus autant que lorsque je travaillais.

J'ai arrêté de faire mes marches et en plus, je ne suis pas active dans la maison depuis que je ne travaille plus (depuis février).

Au fil des mois, il pense que j'ai accumulé de petites calories ici et là en mangeant plus que ce que je dépense en journée parce que je mange les mêmes quantités par habitude et que je mange ainsi un peu trop par jour.

D'où lui vient cette hypothèse? De sa propre expérience, mais en sens inverse!

Son expérience à ce sujet:

Depuis qu'il est retourné sur le marché du travail, son nouvel emploi est plus actif et physique que son ancien travail et il s'est mis à perdre du poids progressivement les premiers mois sans trop s'en rendre compte. Lorsqu'il s'en est aperçu, il s'est mis à modifier son alimentation pour manger un peu plus calorique et un peu plus en quantité pour voir si cela pourrait stabiliser son poids car il ne voulait plus en perdre. En ce faisant, il a stabilisé son poids et il se maintient depuis ce temps-là.

Il m'a confirmé qu'il n'a reçu aucun signal particulier de son corps pour lui signifier qu'il faudrait qu'il mange plus pour maintenir son poids stable en faisant ce nouveau travail. Il n'avait pas plus faim qu'à l'habitude ou autres symptômes lui faisant penser qu'il ne mangeait pas suffisamment.

Théoriquement:

Tous les spécialistes s'entendent pour dire que l'on peut maintenir son poids facilement si l'on mange autant qu'on dépense d'énergie.

Si on dépense plus d'énergie que ce que nous mangeons, on peut perdre du poids. Si on mange moins que ce que l'on dépense, la logique dit aussi qu'on peut perdre du poids.

Donc, il est logique de dire que si je mange plus que ce que je dépense, je prendrai du poids à la longue! Wink

Les spécialistes en alimentation intuitive disent que si on mange selon nos signaux de faim et de satiété, cela correspond à notre dépense énergétique car notre cerveau se charge de nous passer le message pour qu'on ajuste nos quantités en conséquence.

*******
constat personnel:

Si je me base sur l'expérience de mon conjoint et de la mienne, il semblerait que notre corps aurait oublié de nous passer le message correctement...ou on ne l'aurait pas remarqué du tout car c'était trop subtil pour nous! confused

Moi qui se fiais sur mon corps et avais confiance qu'il me guiderait vers une bonne régulation de mon appétit si j'en avais besoin, je suis toute perplexe cette semaine d'apprendre qu'il en est ainsi aussi pour mon conjoint. Même lui qui est habituellement plus près de ses signaux de faim et de satiété que moi et qui se maintient depuis longtemps sans aucun problème de gain de poids, il s'est fait jouer le tour lui aussi. Surprised

Comme je me suis observée de plus près à ce sujet cette semaine, il est vrai que je mange toujours autant même si je ne travaille plus et que je suis sédentaire à la maison sans trop bouger ni prendre de marches comme avant. En plus, mes journées sont plus courtes aussi car je me lève bien plus tard que lorsque je travaillais.

Je suis également consciente que mes signaux de satiété ne sont pas aiguisés au maximum et qu'il se peut que je mange un peu trop de temps en temps.

En plus, il m'arrive à l'occasion de manger en soirée par habitude pour suivre mon conjoint qui mange car cela me tente trop (envie de manger sans avoir faim).


Solutions possibles à envisager:

1. bouger plus en journée en général et me lever plus tôt pour profiter des heures d'activité
2. reprendre mes marches de façon plus régulière
3. attendre la vraie faim pour manger et éviter de manger par habitude en soirée si je n'ai pas faim
4. modifier mon alimentation pour moins manger (même si je pense que mes signaux de satiété étaient corrects pour me guider)

p.s. La solution 4 n'est pas celle que j'envisage le plus parce que j'aimerais continuer de me fier sur mes signaux de faim et de satiété le plus possible et faire confiance à mon corps pour qu'il me dicte mes quantités sans vouloir le contrôler de trop près avec des "quantités modifiées par ma tête" pour perdre du poids seulement.

Questionnement:

Mon conjoint et moi n'avons aucune idée pourquoi notre corps ne se serait pas adapté de lui-même à ce changement de style de vie???? Pourquoi est ma question de la semaine???

Il semblerait que nos habitudes de manger une certaine quantité de nourriture se serait poursuivies par la force des choses malgré tous les changements de rythme de vie et de dépense énergétique différente sans que notre corps en tienne compte pour s'adapter automatiquement.

exemple 1:

Lorsque je me suis mise à manger plus de protéines en collations, je me disais que mon corps le sentirait pour me dicter de moins manger de protéines aux repas et que je continuerais à maintenir mon poids sans "contrôler" mon alimentation avec ma tête et ma logique. Je ne veux pas baisser ma quantité de protéines en utilisant ma logique ou ma tête, j'aimerais que mon corps me le dicte en me faisant moins manger au repas suivant si tel est le besoin de mon corps.

exemple 2:

Lorsque j'ai arrêté de travailler, je n'ai pas agi avec ma tête en pensant que j'avais besoin de diminuer mes quantités de nourriture parce que je bougeais moins en général. Je pensais que mon appétit se régulerait de lui-même sans que j'aie à intervenir avec ma logique mathématique ou à "contrôler" mes portions à la baisse pour ne pas engraisser.

Avec tout ce que mon conjoint et moi avons vécu, je me pose de sérieuses questions maintenant sur tout ceci...

Sans vouloir juger sévèrement mes capacités et les siennes ou juger la méthode en soi, je trouve tout de même bizarre que ceci puisse nous arriver...je me sens dépassée et impuissante pour le moment. J'essaie d'accueillir cet état et de l'accepter sans me juger trop sévèrement.

Il y a matière à réflexion de mon côté pour savoir quelle solution sera idéale pour moi et ce que je pourrai faire pour remédier à la situation.

Je garde malgré tout espoir que le tout se rétablira bientôt...je reste bienveillante envers moi et je prends soin de moi à travers ces obstacles du moment! I love you

Bonne semaine à toutes! Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Tournesol le Ven 7 Juil 2017 - 11:05

Chère Sunshine,

Je suis en admiration devant la personne consciencieuse que tu es envers toi. J'aime ta transparence aussi.

Sunshine a écrit:Je ne suis plus l'émotion en tant que tel!
Que j'aime cette phrase! Pas toujours simple et évident de prendre du recul face à une émotion plutôt que de devenir cette émotion, mais combien bénéfique lorsque nous y arrivons.

Tes réflexions de ta dernière semaine suite à un entretien avec ton conjoint:
Ouais, le corps n'est pas toujours finement ajusté comme un baromètre. C'est ma croyance. Parfois l'habitude est tellement ancrée que la petite voix du corps est enterrée. Pour ma part, c'est ainsi. Je dois me questionner sur mes habitudes, sur si j'ai vraiment faim, spécialement en soirée, pour prendre telle ou telle collation. Quand je m'y arrête, mon degré de faim est différente d'un soir à l'autre, alors je dois manger différemment!

Exemple sous un angle un peu différent: au chalet, je mangeais un carré de chocolat noir en collation de PM. Depuis l'automne 2016, je n'en mange plus car on a découvert une intolérance au cacao. Je n'ai plus aucune envie de cela à la maison. Or, au chalet, hier PM, mon envie de collation était le chocolat noir! Comme si mon corps se souvient qu'il mangeait cela l'été passé! J'ai eu de la difficulté à me départir de cette envie (au chalet, j'apporte et je garde du chocolat noir pour les invités). L'enregistrement dans mon corps est enlevé à la maison, mais il me reste du travail à faire pour l'enlever au chalet. Je pense que l'habitude bien enregistrée nous joue des tours. Alors nous devons utiliser notre raison pour la briser et par la suite, le corps reprendra la relève avec ses nouvelles programmations ajustées à qui nous sommes actuellement.

Je te dis BRAVO pour toutes ces observations qui demandent de l'énergie et du sérieux. Very Happy
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3949
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 66
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Invité le Dim 9 Juil 2017 - 11:44

Tournesol a écrit:

Ouais, le corps n'est pas toujours finement ajusté comme un baromètre. C'est ma croyance. Parfois l'habitude est tellement ancrée que la petite voix du corps est enterrée. 

.........

Je pense que l'habitude bien enregistrée nous joue des tours. Alors nous devons utiliser notre raison pour la briser et par la suite, le corps reprendra la relève avec ses nouvelles programmations ajustées à qui nous sommes actuellement.

Merci Tournesol pour cette réponse qui m'aide à progresser et à y voir plus clair en moi! Very Happy

Cette réponse remplie de bienveillance et de sagesse m'a remis le sourire aux lèvres en fin de semaine! Smile

Wow! Tout un revirement de situation pour moi s'est pointé le bout du nez en fin de semaine en te lisant! Surprised

Je me suis rendue compte à quel point nos croyances et nos pensées peuvent nous limiter parfois. 

Mon conjoint qui est plutôt de type terre-à-terre et très simple car il n'aime pas se compliquer la vie en tous points avait planté en moi la graine de la sagesse mais je n'étais pas tout à fait prête à m'y ouvrir.

Pour mon conjoint, tout est simple comme bonjour selon lui:

Il pense vraiment que je mange plus que ce que je dépense parce que je continue à manger comme si je travaillais et que je bougeais comme avant alors que je suis moins active et très sédentaire à la maison.

A son avis, mes signaux de satiété ont besoin d'entraînement avant d'être capable d'arriver à déceler ce changement d'activité en moi. En attendant que mon corps s'habitue à ce changement, je n'ai qu'à diminuer mes quantités de nourriture aux repas et attendre de voir si j'aurai faim un peu plus tard. Si j'ai faim un peu plus tard, ce n'est pas grave car cela me permettra de me contenter en mangeant autre chose que des protéines et des légumes. Je pourrai combler mes envies de manger en soirée en l'accompagnant car j'aurai faim pour de vrai! Idea

Pour lui, rien de mal à agir ainsi car il ne connaît pas tous les principes de l'alimentation en pleine conscience et il ne peut pas se laisser influencer par ces théories inconnues à ses yeux. Il y va avec son instinct et sa logique tout simplement! (il trouve même que je me casse trop la tête à vouloir suivre toutes ces théories un peu trop à la lettre) Embarassed

Par la suite, en lisant ta réponse, j'ai eu ce fameux déclic en moi encore plus fort qui va dans le même sens que mon conjoint et qui me pousse maintenant à reprogrammer mes croyances et à changer d'attitude envers ma démarche santé.

J'étais tellement ancrée profondément dans mes convictions de suivre à la lettre les principes de l'alimentation intuitive (manger en pleine conscience) que j'en étais découragée et que je commençais à me taper sur la tête de ne pas être capable d'écouter mon corps qui ne semble pas m'envoyer de messages très clairs au niveau de ma satiété.

J'ai eu beau cherché sur Internet, mais je n'ai pas pu trouver de trucs qui pourraient m'aider à surmonter cette difficulté. 

C'est donc avec cette expérience que j'ai pris conscience que de nuancer ces principes et d'en faire ce qui me convient le plus me serait plus bénéfique que d'essayer de les suivre à la perfection et d'être mal dans ma peau en les faisant à la lettre car je n'y arrive tout simplement pas et cela nuit à ma progression.

De plus, j'ai repensé à ce que j'ai lu dans les deux livres de GG et j'ai compris qu'il est parfois nécessaire d'utiliser sa raison (sa tête) pour arriver à débloquer son intuition et ainsi implanter de meilleures habitudes.

Qu'on pense à ses trucs de la demi-assiette, nous forcer à manger aux trois heures au début du processus et de prendre des repas et collations soutenantes et nourrissantes...

Ce sont là des trucs qui ne sont pas contrôlés par le corps au départ et qui sont tous contrôlés d'une certaine manière par notre tête et non pas notre intuition naturelle à manger selon nos signaux de faim et de satiété.

Comme Tournesol le mentionne, il faut parfois aider la machine à démarrer et à changer ses habitudes en utilisant notre raison pour parvenir à nos fins.

Avec ces nuances, la perception que j'avais de vouloir manger à tout prix sans rien contrôler avec ma tête vient de perdre de la force et je peux enfin mieux respirer et voir l'espoir d'y arriver autrement. Yé! Smile

Comme je le disais hier dans le poste de la bibitte à sucre, je n'en reviens pas de voir à quel point nos croyances, nos peurs (anticipations) et nos pensées limitantes peuvent nous bloquer à avancer sereinement dans notre démarche.

Je réalise combien il est néfaste pour moi de devenir trop rigide dans une méthode et de vouloir m'obstiner pour la suivre à tout prix....même parfois au détriment de ma zénitude, mon instinct, ma logique et ma sagesse!

Dans mon cas, "trop , c'est comme pas assez"! Laughing 

J'ai besoin de nuancer les choses pour y arriver sans obssession quelconque et ne pas vivre d'émotions négatives causées par cette façon de vouloir faire les choses trop rigidement! Wink

C'est en travaillant sur mon attitude (niveau psychologique) que j'évolue le plus sereinement et en sagesse ces temps-ci! Tout en nuançant mes façons de faire, j'arrive à un meilleur équilibre en moi!   I love you

En agissant ainsi, il devient de plus en plus facile de changer mes croyances et mes pensées limitantes qui me nuisent et de reprogrammer le tout pour de meilleures options! I love you I love you I love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Invité le Lun 10 Juil 2017 - 12:00

Réconfort du jour

Ce matin, en cherchant sur Internet pour des explications et solutions à mon problème de trop manger et d'engraisser sans m'en rendre vraiment compte, j'ai trouvé du réconfort supplémentaire auprès du site de LC.

Je me sentais déjà beaucoup plus zen avec la discussion entamée avec mon conjoint et la réponse donnée ici par Tournesol, mais là, je pète le feu zénement!!!Laughing

Je les cite:

"Avoir des portions définies aide donc à manger moins et surtout à se rendre compte des quantités. Notre amie Charlotte peut maintenant se rassurer, il lui suffira, non pas d'écarter les chips de son alimentation, mais de chercher des petites techniques pour l'aider à mieux gérer sa consommation, dans l'attente d'une meilleure maîtrise de sa satiété.
Car ne l’oublions pas, ce genre d’évaluation, de type cognitif, peu sans doute se montrer performant sur le court terme, mais sur le long terme, rien ne vaut la perception de ses sensations alimentaires !"

conclusion:

Je me sens encore plus rassurée en voyant que même des spécialistes de l'alimentation en pleine conscience propose de moins manger lorsque c'est nécessaire pour s'habituer à notre vraie satiété par la suite.

En nous donnant ainsi la permission de se sentir mieux en "portionnant" ce que l'on mange pour un bout de temps, ils savent bien comment apprivoiser les gens et les accepter dans leurs difficultés sans les juger trop sévèrement!  I love you

Cette sagesse et cette nuance dans leurs propos que je ne retrouvais pas dans les livres de GG me réconforte beaucoup et me conforte dans ma décision de "définir des portions plus petites qu'à mon habitude" dans mes assiettes au dîner et au souper....juste pour voir si la faim se pointera plus vite que normalement pour voir si je mangeais trop par habitude de mal écouter ma satiété.

Il y a aussi la suggestion dans un autre article d'utiliser de plus petites assiettes pour manger lors des repas...question de déjouer l'oeil et d'y voir une portion supposément plus grosse qu'en réalité. Un truc qui est conseillé aussi pour celles qui aiment finir leur assiette! Wink

Pour un bout de temps, je crois qu'il est préférable de moins manger que ma satiété du moment qui semble toute déboussolée ces temps-ci et de voir les résultats par la suite.

Quitte à manger plus souvent en journée...juste lorsque la faim se présentera à nouveau.

********

Sur un autre sujet, j'ai aussi trouvé réponse à ce que je cherchais au tout début de mon intéret pour cette méthode de manger en pleine conscience de façon plus intuitive.

Dans un autre article de LC, j'ai pu lire qu'il est tout à fait normal de vouloir manger à heures fixes pour certaines personnes (dépendant de notre choix personnel et de notre style de vie plus structuré ou pas).

On y disait qu'il est possible d'apprendre à manger autrement qu'à sa faim lors des collations par exemple pour réguler la faim au repas suivant qui sera à heure connue et heure plus fixe.

exemple: Une petite faim "anormale" se présente à 11h mais le dîner est à 12h...on mange un tout petit peu...juste assez pour faire patienter cette faim en la nourrissant juste assez pour ne pas nuire au retour de la faim à 12h comme d'habitude.

OUF! enfin une réponse réconfortante à ce sujet! I love you

Moi qui me sentais coupable au début de ne pas pouvoir suivre les traces de GG qui nous disait de manger lorsque la faim se présentait peu importe l'heure et que les repas à heures fixes n'existent plus maintenant pour celles qui veulent suivre cette méthode.

Avec cette réponse nuancée de LC, je me sens encore une fois réconfortée et rassurée....je me sens plus "normale" on dirait et moins "hors-la-loi"! Laughing

Je peux poursuivre ma méthode de manger à heures fixes pour accomoder le temps où je travaille à heures fixes et être en toute quiétude d'esprit maintenant! OUF! soulagement total! Cool

Comme vous pouvez le voir, je ressens le besoin ces derniers temps de vivre tout en nuançant les choses et en vivant le moins de pression possible de faire une méthode à la perfection ou en totalité à tout prix... même si la dite méthode structurée telle quelle est saine et bonne en soi pour la moyenne des gens! Wink

Je continue mon petit bonheur de chemin peu fréquenté en toute zénitude et sagesse de faire les choix qui sont judicieux pour moi! I love you I love you I love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Tournesol le Lun 10 Juil 2017 - 19:08

Sunshine, tu viens de toucher un point qui m'interpelle beaucoup:

Sunshine a écrit:Cette sagesse et cette nuance dans leurs propos (en parlant de LC) que je ne retrouvais pas dans les livres de GG me réconforte beaucoup...

En lisant les livres de G. G., je vis ce «blanc et noir» un peu partout dans ses écrits. C'est ce que je suis encore en train de constater avec mon début de lecture de Kilos zen. Et cette approche sans nuance me dérange. Je dois me parler fort, en nuançant moi-même ses propos, sinon, j'ai envie de lâcher ma lecture. Et pourtant, le fond de ses théories me font plein de sens. Donc, tu as mis le mot juste: elle manque de nuances et ça m'achale parce que je dois continuellement me recadrer avec mes propres façons de voir cette démarche vers un mieux-être global. Je dois d'abord croire à mes propres expériences et prendre les réflexions de G.G. en complément, tandis que ce devrait être le contraire, il me semble.

Je te remercie pour ce partage qui me fait vraiment du sens dans mon parcours. Ça vient consolider ma méthode dont les racines prennent source dans ma petite voix intérieure. Elle ne ment jamais, elle est totalement ajustée à qui je suis, mais il arrive que je ne l'entends pas ou encore que je ne l'écoute pas! J'ai encore des pas à faire dans l'estime et la confiance en moi.

Et oui, ma petite voix me dit parfois qu'il faut que j'utilise ma tête pour rétablir mon baromètre pour ensuite laisser la raison de côté et y aller avec mes signaux corporels. Ça prend un temps pour ressentir les nuances dans les signaux et des moyens extérieurs à nous sont parfois nécessaires pour nous guider dans ses nouveaux débuts. J'apprécie moi aussi ce que tu nous partages venant de LC.
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3949
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 66
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Corail le Lun 10 Juil 2017 - 21:08

Allo Sunshine,

Je tiens à te répondre sur une de tes interrogations, qui est de manger à heure fixe.

Au début de mes apprentissages avec LC, il est vrai qu’ils nous font manger seulement quand on à faim et non à heures fixes car les personnes qui ont fait beaucoup de régimes perdent leurs sensations alimentaires et ne savent plus reconnaitre la faim.
En nous fessant manger ainsi pendant un certains temps cela nous réapprend à ressentir ce qu’est la faim et par la suite on apprend à reconnaitre le rassasiement et la satiété.

Il est tout à fait normal de manger à des heures fixes par la suite car la plupart des gens travaillent et doivent respecter des horaires de repas et de collations.
Sur LC ils appellent cela « l’appétit prévisionnel ».

Je te cite ce qu’il était écrit sur le site de LC à ce propos ;

L’appétit prévisionnel est une compétence inconsciente qui vous permet de régler la taille d’un repas en fonction de l’horaire du repas suivant. Grâce à cela, chacun « sait » inconsciemment ce qu’il doit manger au déjeuner pour avoir faim au dîner, ou au dîner, pour avoir faim au souper.
Cette compétence est universelle. Elle est même présente chez les animaux. Nous mangeons naturellement sans le savoir en prévision du repas suivant.
Cette compétence disparaît chez les personnes en difficulté avec leur poids ou leur comportement alimentaire. Ne pouvant contrôler l’arrêt de leur repas, ils deviennent incapable de faire les bonnes prévisions pour le repas suivant. Vous allez trouver cette compétence au cours du programme, notamment aux deux étapes «  je découvre la satiété » et « je découvre la satisfaction alimentaires ».

Je crois que tu as trouvé des bonnes pistes sur LC Smile

Je dois te dire que même moi je suis encore indécise à me faire confiance en tout temps, c’est un long parcours qui demande beaucoup de patience c’est le pourquoi de mes pauses si fréquentes hi..hi…

J’espère t’avoir aidé un peu mais il y a tellement de facteurs qui entre en ligne pour respecter ses sensations alimentaires sans le faire comme un régime…bref c’est complexe mais avec beaucoup de temps et de la patience on peut s’en sortir Wink

p.s. La satiété c'est le plus difficile à reconnaître et il prend du temps à saisir car c'est un signal subtil, en fait c'est l’absence de la faim. Il est plus important d'apprendre le rassasiement qui lui mène à la satiété par la suite.
avatar
Corail
Nouvelle Minçamie
Nouvelle Minçamie

Messages : 29
Date d'inscription : 08/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Invité le Mar 11 Juil 2017 - 10:10

Merci à vous deux chères compagnes sur un chemin peu fréquenté!Very Happy

Votre passage par ici me démontrant de l'intérêt, du soutien, des encouragements, de la compréhension et du partage de vos connaissances personnelles m'a fait du bien!I love you

Oui Corail, ton partage fut aidant et j'adore ton petit texte ajouté dans ton P.S.

Il est bon pour moi de me rappeler qu'il n'y a pas seulement la satiété à bien maîtriser mais qu'il faut avant tout que je passe par la phase de bien reconnaître mon rassasiement.

Merci encore les filles pour cette belle jasette si enrichissante!I love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Invité le Mar 11 Juil 2017 - 15:43

C'est vraiment intéressant ce qui est discuté ici! 
(Ça l'est toujours! Wink)
Corail connaît bien LC et sait partager ses connaissances! 
C'est fou mais là, tout de suite, je ne différencie pas ou ne saurait expliquer la différence entre satiété et rassasiement! 
Je vais suivre! 
******
Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Invité le Mar 11 Juil 2017 - 16:39

Allo Clode,

Merci d'être passée par ici...tes écrits me manquaient!Sad

Juste pour toi ma belle amie

https://www.linecoaching.com/maigrir/dossiers/savez-vous-faire-la-difference-entre-rassasiement-et-satiete

Bon, il faut que je me sauve...mon chum m'attend! Wink 

Bonne fin de journée!Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Invité le Mer 12 Juil 2017 - 13:16

Suivi de ma prise de conscience de la semaine

Cette semaine, je suis partie à la recherche de solutions possibles pour moins manger et éviter de prendre du poids puisque mes signaux de satiété ne semblaient pas bien suivre le rythme de ma vie moins active depuis que je ne travaille plus.

En tout cas, je ne voyais pas de différence entre ma faim et ma satiété lorsque j'étais active et maintenant que je ne bouge presque plus.

Cette semaine, en expérimentant, j'ai découvert de petits trésors sur moi:

1) je mange trop vite et cela nuit à la reconnaissance de mon rassasiement et de ma satiété en final...je mange donc trop car mes signaux ne sont pas clairs lorsque je m'arrête pour les écouter.

2) lorsque je "portionne à la baisse" ou que "je définis de plus petites portions" dans mon assiette, je mange moins et je n'ai plus faim à la fin du repas....je finis mon assiette et je suis bien comblée malgré la quantité diminuée de ce repas! Surprised

3) en mangeant moins lors des repas, j'ai presque toujours faim pour une collation en soirée et je peux accompagner mon conjoint dans notre habitude de manger en soirée parce que j'ai faim.

résultat sur la balance:

mon poids s'est rapidement stabilisé pour commencer à redescendre un peu tous les jours....je suis de retour au même poids où j'étais la dernière fois que j'ai fait une belle semaine plus active en marchant 3 fois par semaine à ce moment-là.

constat final: je mangeais vraiment plus que ma dépense énergétique et les besoins de mon corps sans m'en rendre compte et sans le vouloir non plus car j'essayais de faire confiance à mon corps au lieu d'utiliser d'autres trucs ou stratégies plus rationnels! Embarassed

Mon expérience la plus surprenante de la semaine:

Hier, au souper, j'avais une portion de riz au poulet et nouilles sèches à manger....un de mes repas préférés pour lequel je n'ai jamais de rassasiement d'habitude....trop bon pour arrêter d'en manger! Laughing

Ce pourquoi j'ai l'habitude de me donner un coup de pouce en limitant ma portion de façon à manger une portion normale sans écouter si j'en veux encore ou pas puisque c'est trop bon pour arrêter de moi-même.

Comme d'habitude, j'ai séparé ma nourriture en deux dans mon assiette pour faire le truc de la mi-assiette (truc de GG).

A la mi-assiette, j'ai pris ma pause d'une minute comme recommandé par GG.

Parce que mon conjoint et moi avions beaucoup de choses à discuter pour nos vacances, je me suis laissée prendre par la conversation et j'ai oublié de continuer à manger.

Après un bon 5 minutes de pause, j'ai remarqué un grand changement dans ma façon d'analyser mes bouchées lorsque j'ai recommencé à manger.

Ho surprise! Je venais de découvrir ce que cela veut dire d'être rassasiée d'un aliment ou d'un mets après la mi-assiette....je n'en avais plus envie du tout. Je l'ai donc mis de côté pour le garder pour un autre repas.

Le fait que je mange trop vite la plupart du temps m'empêche certainement de reconnaître mon rassasiement et ma satiété...la pause d'une minute suggérée par GG n'est pas assez longue pour me donner la chance d'arriver à de tels résultats puisque je mange souvent trop vite pour que mon corps ait le temps de réagir et de me passer le message de rassasiement ou de satiété.

Maintenant, j'ai deux options pour poursuivre mon chemin peu fréquenté:

1) manger plus lentement et avec le moins de distractions possibles

2) si tel est mon désir, continuer comme je le faisais (manger vite et en étant distraite par l'ordi ou tv, etc) mais en prenant une pause plus longue après ma demi-assiette pour donner une chance à mon corps de digérer l'information et de m'aider ainsi à reconnaître mes signaux de meilleure façon

constat final:

Voilà un autre bon exemple pour moi que de suivre de la théorie peut parfois jouer des tours....il faut savoir analyser la situation pour voir que cela nous convient ou pas, selon ce que nous sommes et ce que nous avons comme habitudes et comportements alimentaires.

Pour moi, avec les habitudes que j'ai présentement, une minute de pause n'était pas suffisante pour reconnaître mes signaux et en y ajoutant du temps, je peux le faire beaucoup plus facilement maintenant!

Tout en expérimentant des nuances dans les méthodes que je choisis au fil du temps, j'avance, j'avance...un pas à la fois...un jour à la fois! I love you

C'est étonnant de voir à quel point d'adapter une méthode à ce que nous sommes et ce qui nous convient le mieux peut nous aider à mieux progresser et avancer plus rapidement tout en restant dans le positif et la zénitude! I love you I love you I love you

**************

Anecdote sur le rassasiement et la satiété:

Lorsque mon chum a goûté pour la première fois aux biscuits au beurre de peanuts de Madame Labriski, ils venaient tout juste de sortir du four et ils étaient délicieusement divins! Délice

Après en avoir mangé un, mon chum s'en ai repris un autre et j'ai commencé à le taquiner pour voir ce qu'il dirait.

J'ai essayé de lui reprendre son biscuit en lui disant qu'un seul était suffisant et qu'il était trop gourmand!  Razz

Ho que le monsieur a changé de face Surprised ...il a sauté sur son biscuit dans son assiette et l'a serré près de son coeur en disant qu'il n'en n'était pas question! Pas question de lui enlever son biscuit parce qu'il avait encore faim!

En continuant de le taquiner, je lui ai proposé de manger autre chose pour varier et économiser nos bons biscuits pour un autre tantôt! Razz

Il m'a répondu qu'il avait encore faim et qu'il avait encore envie de ce goût car il n'était pas rassasié de ce goût-là en particulier!

J'ai donc laissé tomber pour le taquiner à nouveau un peu plus tard...

Après deux biscuits, j'ai fait le contraire...je l'ai taquiné en lui disant qu'il n'avait pas l'air d'aimer mes biscuits parce qu'il en avait mangé juste 2! Laughing

Il m'a répondu que même s'ils étaient délicieux au goût, il ne pouvait plus en manger pour la simple et bonne raison qu'il n'avait plus faim et de ne pas trop m'inquiéter qu'il y reviendrait plus tard lorsque le goût d'en manger lui reprendrait en journée! Razz

Une petite anecdote qui m'a fait bien rire et qui me prouve à quel point mon chum est à l'écoute de ses signaux de faim et de satiété! Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Invité le Jeu 13 Juil 2017 - 7:19

Pour moi, j'ai choisi que cet été soit sous le signe de la zénitude Et du moment présent!I love you

Pour ce faire, je mets de côté toutes mes lectures plus théoriques et techniques pour me concentrer sur de la lecture "zen", bien nuancée et humaine!Wink

Pour ce faire, je terminerai la lecture du livre de Nicole Bordeleau "l'art de se réinventer " et je lirai aussi son tout dernier bébé qui s'appelle "Revenir au monde".

http://www.archambault.ca/qmi/jump/product/ACH003933563-fr

Note: je l'ai acheté hier soir seulement...un petit cadeau à moi de moi!I love you

P.s. Il est beaucoup moins cher chez Costco...je l'ai payé 19.99$ seulement!

Lorsque j'ai lu le premier paragraphe mis sur Archambault pour la description de ce livre, j'ai eu un coup de coeur encore une fois pour cette auteure toute en douceur et en nuances.

Ce paragraphe venant d'elle me parle fort puisque c'est ainsi que je vois ma démarche depuis les débuts!I love you

Ces lectures feront partie de mon havre de paix estival!I love youI love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Invité le Jeu 13 Juil 2017 - 8:57

Laughing
Je viens tout juste de lire l'anecdote avec ton chum concernant ses signaux de rassasiement versus les biscuits!  
~~~~~~
Merci pour ton lien de linecoaching qui me rappelle que
Le rassasiement est au goût et la satiété est à la quantité! 


Bonne vacances...eeeee Congé! Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Tournesol le Jeu 13 Juil 2017 - 11:37

Découvrir des petits trésors en s'observant: que j'aime cette façon d'apprendre! Elle est tellement plus signifiante parce qu'elle part au cœur de soi et non de l'extérieur.

Avec tes prises de conscience, qui m'épatent à chaque fois, nous pouvons constater encore une fois jusqu'à quel point nous devons considérer notre situation propre, unique. Chacun est si différent dans ses propres nuances. 

Ton chum: Wow! Anecdote qui a du poids! Un vrai comportement de mince naturel, épicurien en plus!

Je reviens sur le feeling de se sentir rassasié (j'ai tellement de difficulté à écrire rassasiement que je préfère satiété, même si je sais que les deux sont différents! Je vais me forcer pour l'écrire alors ! Embarassed ). 

Pour ma part, le rassasiement va dans les deux sens. 

Je peux ne plus avoir faim (satiété arrivée) et ne pas me sentir rassasiée. Exemple: je n'ai pas mangé ce dont j'avais le goût. J'ai nourri mon corps, mon ventre est plein, mais mes papilles ne sont pas rassasiées. C'est un peu comme si nous avons une envie folle de manger du gâteau par exemple. Avec notre tête, nous pouvons décider de manger des crudités et du fromage à la place, mais une fois ces aliments ingurgités, le petit creux est parti, sauf que le goût pour le gâteau reste. Alors vaut mieux manger un morceau de gâteau, se sentir rassasiée et éviter la surcharge alimentaire car dans plusieurs situations, nous pouvons manger les crudités, le fromage et... le morceau de gâteau! La force du rassasiement, c'est puissant!

Dans l'autre sens, je peux me sentir rassasiée pour tel aliment et avoir encore faim, d'où l'importance de laisser ce que j'ai dans mon assiette parce que je suis rassasiée de ce menu, pour aller vers un autre aliment pour lequel je ne suis pas rassasiée. Les enfants sont souvent comme cela: ils n'ont plus faim pour leur assiette principale, mais ils ont encore faim pour du dessert. C'est alors que le parent autoritaire ou méconnaissant du rassasiement exige de terminer son assiette avant de prendre du dessert. Oh Horreur...

Si je veux maintenir mon poids naturel, pour ma part, il est essentiel que je respecte mon feeling de me sentir rassasiée la majorité du temps, car je me fais prendre au détour (en mangeant trop car j'essaie de trouver le rassasiement qui n'arrive pas car ce n'est pas de cela dont j'ai envie). Il est très important que je mange ce dont j'ai le goût.
Avant un repas, vous devriez me voir: je m'installe en face de la porte du frigo et je me mets en mode observation de moi-même, de ce que ma petite voix me dicte de manger. Si j'ai seulement une petite faim, je peux avoir de la difficulté à bien identifier mes goûts du moment et je peux rester piquer devant le frigo un bon bout de temps. Mais si j'ai une grosse faim, c'est très simple: ma petite voix crie quasiment pour me dire ce dont mon corps a le goût. Il arrive même que j'établisse un dialogue entre ma tête et mes sensations. Exemple: il arrive que j'aie un goût prononcé pour une soupe crème de tomates + lait d'amande + craquelins + fromage + crudités. Ma tête me dit que j'ai un repas complet au frigo, que je dois me limiter en fromage, que la crème de tomates, c'est trop acide et que j'aurai des boutons, etc. Mais le goût est tellement prononcé que la majorité de temps, c'est l'importance capitale de me sentir rassasiée qui l'emporte. 

Ouf! J'ai réussi à écrire rassasiement à plusieurs reprises!  Razz
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3949
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 66
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Invité le Mar 18 Juil 2017 - 9:59

Ce matin,

Je choisis de me replonger à fond dans le livre de Nicole Bordeleau "L'art de se réinventer" parce que j'ai vraiment besoin de me recentrer pour mettre de côté de petites contrariétés des derniers jours qui me causent de l'anxiété et du stress inutilement afin de retrouver ma zénitude habituelle.

Vivre dans mon petit havre de paix en solo Et solitaire me fera le plus grand bien!I love you

Puisque j'ai choisi de vivre cet été sous le signe de la zénitude avant tout, il me faut bien mettre en place toutes les conditions gagnantes pour y arriver!Wink

CARPE DIEM!Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Invité le Mar 18 Juil 2017 - 10:34

Hello Sunshine,

ce matin, j'ai le goût de partager avec toi (et les autres) un petit truc qui peut réellement aider lorsque des pensées ou encore une habitude indésirable est là et que l'on veut s'en débarrasser!

Je l'ai vu dernièrement utilisé à la rigolade dans un film rigolo!
Sauf que...
Le truc est sérieux!

On porte un élastique au poignet, et lorsque "la pensée ou l'habitude" se manifeste, on claque l'élastique sur notre poignet!
Cela met fin au processus de nos pensées ou habitudes!
Dans le film rigolo, on mentionnait que cela "nous ramène au moment présent"!

Une amie dont le métier est d'aider les gens sur divers plans m'avait parlé de ce truc voilà plus de 20 ans!
****************
Si vous connaissez ce truc et ses bienfaits sous d'autres aspects,
exprimez-vous là-dessus, car je crois n'en avoir pas encore saisi toute l'utilité! Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le maintien revu et corrigé par ma démarche vers le mieux-être (partie 2)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum