Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 5 - 6e bloc – Semaines 11 et 12

Message  Tournesol le Dim 12 Avr 2015 - 13:17

Bloc 6
Semaines 11 et 12

Ce bloc est consacré à la thérapie des interdits. L’exercice consiste à recommencer à manger ces aliments de façon sereine et de constater qu’ils ne font pas engraisser, si nous respectons les signaux de faim et de satiété en les mangeant. Il nous permet de réapprendre à manger sans culpabilité les aliments considérés comme engraissants. Ce faisant, nous pourrons désamorcer tous les cycles de frustrations et d’excès qui empêchent la perte de poids et le maintien à long terme.

Dans un premier temps, à l’aide d’un aliment de référence, un muffin dans mon cas (aliment que je peux manger sans ressentir la moindre culpabilité),

- Je dresserai la liste de tous les aliments que je ne mange plus, sauf dans les dérapes, et ceux que je mange avec moins de sérénité.

Par la suite, au cours des deux prochaines semaines, lorsque j'aurai faim, je me pratiquerai à:

- Manger un aliment à la fois avec lequel je me sens vulnérable, de crainte de ne pas pouvoir entendre mes signaux de faim et de satiété, parce que cet aliment a encore trop de pouvoir sur ma fourchette.

- Arrêter de manger dès que ma satiété est comblée.

- Ressentir comment je me sens lorsque j’arrête de manger cet aliment X.

- Poursuivre mes expérimentations avec un autre aliment de ma liste lorsque je me sentirai sereine, calme et posée face à mes tests avec l’aliment X.

Avec cette thérapie des interdits, je pourrai: (j’emprunte ici des extraits du texte à Sunshine et j'y mets ma couleur!)

- Manger un interdit VS un aliment santé avec la même sérénité, liberté et en toute confiance de mes moyens sans avoir une arrière-pensée qui me vient en tête tout le temps d'agir différemment avec l'interdit que l'aliment santé.

- Manger ces aliments en ressentant les mêmes sensations tout en ayant un pur plaisir de les manger quand j’en ai envie.

- Passer ainsi d'un interdit un jour à un aliment santé un autre jour sans me poser de questions.

- Vivre sereinement le moment présent en savourant ces aliments démagnétisés!


La plupart de ces objectifs sont en cours d’atteinte. Je prendrai le temps nécessaire pour franchir la ligne d’arrivée!

- 1re étape atteinte:

- Actuellement, je peux manger ces aliments dits interdits, je peux m'arrêter lorsque je n'ai plus faim, je me sens sereine et non coupable après en avoir mangé, mais je me sens encore trop vulnérable.

- 2e étape à poursuivre:

- J'ai encore des craintes d'avoir de la difficulté à ne pas entendre mon signal de satiété parce que mes papilles trouvent cela trop bon! Ma confiance n’est pas à son maximum. Pour cette raison, ma concentration doit être optimale, ce que je ne fais pas avec un muffin (mon aliment de référence), même s'il est délicieux!

- 3e étape, l’ultime atteinte:

- Je serai en fin de thérapie des interdits lorsque mon comportement et mon attitude intérieure seront identiques pour n'importe quel aliment, tout en sachant que ces aliments n'ont pas les mêmes caractéristiques.



Tout est clair dans mon esprit, grâce au support très précieux de mon alliée Sunshine qui m’a aidée à éclaircir les zones nébuleuses. Je suis maintenant entièrement prête à vivre pleinement le Bloc 6!

ArrowArrowArrow AJOUTS

Bilan - Bloc 6 - les interdits

J'ai enfin trouvé ma façon d'expérimenter l'apprivoisement des interdits. Je ne prendrai pas la méthode proposée par G. G. car je n'ai pas souvent le goût de manger des aliments interdits. Je ne respecterai donc pas les étapes que j'avais décrites dans le résumé du bloc 6.

Ce dans quoi je me sens très confortable, c'est la façon avec laquelle j'ai débuté il y a 2 mois. Lorsqu'un aliment interdit se présente à moi lors d'un événement quelconque (resto, cafétéria chez ma mère, chez des amis ou dans ma famille, appel d'un aliment dans une allée de l'épicerie, etc.), je mange cet aliment interdit en me centrant sur ce que je vis en le mangeant ainsi que sur mes signaux de faim et de satiété, bien sûr!

Cette façon d'apprivoiser les interdits me permet de progresser dans mon attitude intérieure qui est de plus en plus calme, sereine et en accord avec le fait de manger cet aliment.

Ex.: la semaine passée, je suis allée au resto. J'ai fait mes choix sans penser que je devais m'interdire des aliments. J'ai mangé avec appétit, sans aucun culpabilité. Mon attitude intérieure était celle d'une personne libre face à la nourriture. Je suis sortie du resto en ressentant un bien-être et une liberté jamais ressentis face l'art de me nourrir. J'étais très émue de cette sensation nouvelle en moi. Pour moi, c'est ça ma route vers ma libération des interdits. Je poursuis donc selon cette façon de faire. Souvent aussi, je goûte aux desserts de ma mère. Ils sont tous succulents et je n'ai jamais envie de tout dévorer!

Trois facteurs sont déterminants pour moi:

- Appliquer le surf émotionnel au lieu de manger mes émotions pour les anesthésier, les enfouir pour les faire taire.
- Respecter mes signaux de faim et de satiété.
- Manger selon mes goûts du moment.

Si les deux premiers facteurs sont bien intégrés, il est bien difficile de manger en gloutonne, comme si je n'avais plus de tête, que je ne devenais qu'un tube digestif. En appliquant ces principes, ma compulsion alimentaire disparait.

Avec le surf et mes signaux dans mon baluchon, je me sens très bien équipée pour manger n'importe quel aliment, sans culpabilité, en ayant tout de même en tête que ma démarche en est une qui vise la santé, donc les aliments "engraissants" sont à considérer qu'à l'occasion, comme n'importe qui désirant garder son poids naturel. Pas besoin d'être une obèse dans sa tête pour faire attention aux aliments plus caloriques! De plus, en mangeant selon mes goûts du moment, je ne me sens pas privée, car mes papilles gustatives sont rassasiées.

Il y a deux semaines, j'étais en phase de questionnement avec la façon d'apprivoiser les interdits. J'ai lâché prise avec la méthode de G.G. car je ne savais pas comment l'appliquer dans mon cas. La réponse est finalement venue de l'intérieur. Comme ce qui s'est passé avec mon surpoids. Je n'ai plus d'attente face à ma vitesse de perte de livres superflues. Je les perdrai quand mon corps le décidera. La part de mon adulte en moi, c'est de rester centrer sur mes signaux de faim et de satiété, de les respecter du mieux que je le peux et ainsi que de plus anesthésier mes émotions mais d'utiliser mes habiletés de surfeuse pour les accueillir et les laisser vivre.

Je me sens très confortable dans cette démarche vers mon mieux être.

Je dois être très vigilante avec mes signaux de faim et de satiété lorsque je suis très fatiguée ou lorsque je ressens beaucoup de douleurs. Mes signaux sont moins perceptibles. Dans ces cas, je ne prends pas de risque, j'applique le programme MAV avec les portions recommandés.


Dernière édition par Tournesol le Sam 25 Avr 2015 - 15:37, édité 2 fois (Raison : Ajout du bilan)
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3928
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Dim 12 Avr 2015 - 18:47

Bloc 6-semaines 11 et 12
commentaires et résumé

Je profite du fait que Tournesol vient de mettre le résumé de ce bloc pour venir y mettre mes commentaires à sa suite.

Parce que Tournesol a fait un excellent résumé bien détaillé de ce bloc (en ajoutant quelques phrases de mon cru en bonus), vous aurez compris que je ne répéterai pas ici tous ces commentaires.

Pour moi, la description faite par Tournesol démontre bien mon cheminement lors de mon apprivoisement avec les interdits.

Maintenant, tous ces interdits apprivoisés font partie de mon épicerie tout en gardant toujours en tête que c'est une démarche santé avant tout que je veux faire et que la plupart de ces interdits ne sont pas santé et ne font pas partie des 4 groupes alimentaires.

Avec cette attitude en tête, j'arrive à faire un bon équilibre entre manger des interdits et manger santé sans me sentir privée ou coupable.

Je considère donc ma relation avec la nourriture très sereine et je mange ces interdits avec la même attitude et le même comportement que je mange un aliment santé.

Conclusion:

Comme j'ai lu ce chapitre à l'avance et que je me suis rendue compte que tous les objectifs de ce bloc sont bien maîtrisés depuis mon virage santé, je ne passerai donc pas de temps sur ce bloc.

J'ai décidé d'attendre Tournesol pour poursuivre ma route vers le bloc 7 et pour ce faire, je vais continuer de parfaire ma méthode de la mi-assiette (objectifs du bloc 4) en mettant mes portions à l'oeil au lieu de calculer mes portions avec MAV pour développer la vraie méthode de G.G.

Tournesol, on se reverra donc dans deux semaines pour commencer le bloc 7 toutes les deux en même temps! On finira ces blocs à deux pour le plaisir de la chose et pour célébrer ensemble la fin de ces exercices! Wink

A+ et bonne route sur le chemin de G.G.! Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Sam 25 Avr 2015 - 8:44

Bloc 7-semaines 13 et 14
commentaires et résumé


Ce dernier bloc d'exercices pratiques ne sera pas nécessaire pour moi puisque j'ai pris de l'avance à ce sujet en suivant mon instint qui m'a guidée à gérer mes émotions au lieu de les manger et de chercher à identifier la source de mon embonpoint pour rétablir une relation saine avec la nourriture en général.

Avant de lire le livre "Mangez", j'avais déjà entrepris une introspection à ce sujet en partant sur une route peu fréquentée afin d'identifier la source de mon embonpoint en cherchant dans mon passé des blessures d'enfance qui auraient pu causer ce trouble alimentaire en moi.

Voici d'ailleurs le résultat de mes recherches:

http://mincamies.forum-canada.net/t4441-identifier-les-sources-de-nos-troubles-alimentaires-afin-de-retablir-une-relation-plus-saine-avec-la-nourriture?highlight=troubles

Par la suite, mon instinct m'a poussée à demander le livre "Manger ses émotions" de G.G. Le travail d'introspection déjà entamé m'a beaucoup facilité la tâche. En lisant ce livre, j'ai approfondi mes découvertes sur moi-même et j'ai découvert une nouvelle technique pour ne pas manger mes émotions: faire du surf sur mes vagues d'émotions, les accueillir, les vivre en les digérant positivement et en passant à autre chose par la suite sans les manger.

Voici le lien qui résume ce livre:

http://mincamies.forum-canada.net/t4437-livre-manger-ses-emotions-de-guylaine-guevremont?highlight=%C3%A9motions

Je me permets de mettre ici un poste écrit par Tournesol qui aborde aussi ce sujet:

http://mincamies.forum-canada.net/t4551-apprendre-a-tolerer-les-emotions-au-lieu-de-les-manger?highlight=%C3%A9motions

Avec ce dernier bloc, les exercices de G.G. se terminent ici pour moi et je peux vous dire une chose: je suis bien contente d'avoir lu ces deux livres et d'avoir osé essayer ces exercices pratiques.

Cela m'a permis de progresser, de cheminer personnellement et d'en apprendre encore davantage sur moi-même.

Je suis bien contente d'avoir cet intuition en moi qui me donne toujours l'élan pour me guider sur ma route vers le mieux-être et la santé! I love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 5 - 7e bloc – Semaines 13 et 14

Message  Tournesol le Sam 25 Avr 2015 - 16:59

7e bloc – Semaines 13 et 14

Ce dernier bloc est consacré aux émotions:

- Repérer les émotions qui nous font manger.
- Trouver des moyens pour faire face à ces émotions autrement qu’avec de la nourriture.

J’aime ce que l’auteure écrit à propos des bébés qui comblent un besoin physique et aussi un besoin de réconfort et d’affection en mangeant. En vieillissant, en théorie, nous apprenons à combler ces apaisements et cette affection ailleurs que dans la nourriture. Or plusieurs personnes continuent toute leur vie d’aller chercher le réconfort et l’affection dans les aliments. Elles ont besoin de nourriture émotive.

Souvent, lorsqu’on mange nos émotions, nous cherchons à apaiser une souffrance. Au lieu d'exprimer notre vécu émotif, nous mangeons pour le calmer et l'anesthésier.

Dans ce bloc, nous nous demanderons ce qui se passe dans notre tête et dans notre cœur lorsque nous avons envie de manger sans avoir réellement faim. Nous découvrirons les émotions qui nous font manger.

L’auteure suggère d’écrire comment nous nous sentons lorsque nous prenons conscience que nous n’avons pas faim et que nous mangeons quand même. «Écrire est une technique qui permet d’aller plus loin que la simple pensée dans notre réflexion et votre introspection. Les idées tournent souvent en rond dans la tête…Par écrit, on doit passer à autre chose.»

Tellement en accord avec G. G ! L’écriture m’aide énormément à faire des prises de conscience et à cheminer.

G.G, nous rassure aussi. «Ce qui peut faire mal en remontant à la surface fait probablement mal de toute façon, même caché au fond de vous. Ce mal était simplement ressenti différemment… Et si là se trouvait la cause de votre surpoids?»

Un indice fiable pour différencier une vraie faim ou d’une faim émotive : attendre 30 minutes avant de manger. Si c’est une faim liée aux émotions, elle n’évoluera pas.

Elle mentionne qu’il faut supprimer au repas son rôle exclusif de source de bonheur. Il est primordial que l’action de manger ne soit pas la seule source intéressante et plaisante dans notre quotidien.

Bilan du 7e bloc


Je n’expérimenterai pas ce bloc, car j’ai déjà très bien identifié au cours des derniers 6 mois:

- Ce qui me poussait à manger sans avoir réellement faim
http://mincamies.forum-canada.net/t4441p15-identifier-les-sources-de-nos-troubles-alimentaires-afin-de-retablir-une-relation-plus-saine-avec-la-nourriture#25623

- Les origines de mon surpoids
http://mincamies.forum-canada.net/t4441-identifier-les-sources-de-nos-troubles-alimentaires-afin-de-retablir-une-relation-plus-saine-avec-la-nourriture#24133

J’ai aussi appris à surfer sur mes vagues émotionnelles (j’ai lu le livre de G. G. Manger ses émotions avant son livre Mangez!). Je suis devenue quasiment une pro en surf émotif!
http://mincamies.forum-canada.net/t4551-apprendre-a-tolerer-les-emotions-au-lieu-de-les-manger#25244

J’ai rétabli une relation plus saine avec la nourriture grâce à plusieurs prises de conscience.
http://mincamies.forum-canada.net/t4441p30-identifier-les-sources-de-nos-troubles-alimentaires-afin-de-retablir-une-relation-plus-saine-avec-la-nourriture#26216


En guise de conclusion à ces blocs d’expérimentations du Chapitre 5, j’ose emprunter une analogie faite par Sunshine, qui met en termes concrets comment je vois le surpoids:

Sunshine a écrit:
le crime qui m'a amenée en prison= manger mes émotions et ma gourmandise qui dépasse ma satiété

ma prison= mon corps en embonpoint

ma sentence=
plusieurs années de taquineries et une faible estime de moi avec un sentiment de rejet éprouvé à l'occasion

ma thérapie=
faire de l'introspection pour identifier la source de mon embonpoint et lire le livre "Manger ses émotions" pour apprendre à vivre mes émotions au lieu de les anesthésier en mangeant

jugement en appel= libération conditionnelle
sous conditions
1. de continuer à faire de l'introspection au besoin
2. d'apprendre à manger selon ses signaux de faim et de satiété
3. de surfer sur sa vague d'émotions pour mieux gérer ses émotions
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3928
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 6 – Dépannage

Message  Tournesol le Dim 26 Avr 2015 - 10:51

Si nous mangeons en respectant nos signaux de faim et de satiété, nous devrions perdre du poids lentement et progressivement ou maintenir notre poids si nous sommes rendus à notre poids naturel ou génétique. Cette perte de poids va au rythme de notre corps, non pas à celui que nous avons choisi rationnellement!

- Il faut être patient.
- Il ne faut pas avoir d’attentes démesurées et surtout ne pas se comparer aux autres.
- Il faut se faire confiance et être honnête envers soi-même.
- Il faut rétablir une relation saine avec la nourriture en identifiant et déboulonnant les sources de stress et les émotions qui donnent envie de manger.

Liste de points à faire attention:

1. Attention aux fausses faims

Un truc pour différencier la vraie de la fausse faim : attendre 30 minutes avant de manger. Si elle reste stable, elle est fausse, soit de source émotionnelle.

Il est nécessaire d’identifier la source de cette fausse faim pour la désamorcer.
- Peut-être que nous avons besoin d’être nourri par autre chose que de la nourriture : d’amour, d’amitié, de divertissement, de reconnaissance, de réconfort, de surprises, par exemple.
- Peut-être que nous avons associé une sensation physique à une période de quasi-jeune où nous étions toujours affamés. La fatigue peut être associée au besoin de manger parce que nous étions épuisés par un manque de calories.

2. Attention au pèse-personne

Ne jamais se comparer aux autres. Chacun est unique.
Accepter que la perte de poids ne se fasse pas selon notre volonté : nous ne pouvons pas choisir quand ça se fera, ni combien de livres nous perdrons.
Ne jamais compter sur le court terme!

3. Attention au stress

Le besoin d’apaiser un stress peut porter à avoir une envie incontrôlable de manger. Il est important d’identifier les déclencheurs de stress pour intervenir à la source.

4. Attention aux privations cachées

Lorsque nous nous libérons des privations, il est essentiel que nous nous libérions aussi de la culpabilité profonde qui nous empêche de bien profiter des aliments.
Nous devons être capables de savourer sans culpabilité, en toute sérénité, tous les aliments que nous aimons et d’accepter de nous faire ainsi plaisir.
Tous les aliments, même les dits «interdits», devraient être consommés avec le même plaisir gourmand et ensuite être laissés avec le même détachement que tous .les autres.

5. Attention aux attentes démesurées et hâtives

Avec cette méthode, c’est à moyen et long terme que nous verrons une différence sur le poids. La patience et la persévérance sont de mise dans du «étape par étape».
Si nous prenons le temps de nous écouter et de mieux manger, petit à petit, chaque jour, nous finirons par prendre le chemin du poids génétique.

6. Attention aux fausses petites portions

Seule la sensation de satiété doit indiquer la fin du repas, jamais la taille d’une portion! Seul le corps sait de quelle quantité de nourriture il a besoin, selon le moment.

7. N’oubliez pas de manger len-te-ment


En mangeant lentement, nous sommes conscients de ce que nous sommes en train de faire : se nourrir! C’est une condition importante pour ne pas trop manger.
En mangeant rapidement, les signaux corporels n’ont pas le temps de s’émettre. De plus, nous sommes moins contentés, moins rassasiés au niveau sensoriel.
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3928
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Dim 26 Avr 2015 - 11:13

Bilan général des 7 blocs d'exercices pratiques

En révisant chacun des objectifs de chaque bloc fait pendant ces 7 blocs, je dois être franche avec vous que deux objectifs n'ont pas été intégrés jusqu'au bout et je l'ai fait volontairement et consciemment:

-arrêter de me peser tous les jours

Pour moi, cet objectif a été bien maîtrisé les deux premières semaines et par la suite, j'ai décidé d'y aller selon mes envies et selon mes expérimentations du moment.

Je suis maintenant habituée à me peser moins souvent pendant la semaine. Je le fais de façon intermittente au gré du jour sans trop m'en faire avec ce détail.

De le faire ainsi me rassure tout au long de la semaine sans toutefois être obsédée ou dépendante de la balance.

-manger selon notre faim et notre satiété sans calculer les portions

Depuis le début de ces blocs, j'avais en tête de manger mes repas principaux selon les portions MAV et de manger le reste de la journée selon ma faim sans calculer mes collations.

Malgré tout, j'ai essayé quelques jours de manger mes portions à l'oeil pendant les repas et je n'étais pas à l'aise avec cette méthode.

En cinq ans de MAV, je n'ai jamais été fatiguée de préparer mes repas selon des recettes MAV et de diviser mes recettes en portions égales. Donc pour moi, cette habitude est vraiment difficile à déprogrammer et à changer juste pour satisfaire aux exigences de cette méthode de G.G.

Encore une fois, je me suis donc servie de mon intuition qui me dicte mes choix personnels afin d'adapter cette partie de la méthode de G.G.

Pour ma part, je continuerai de portionner mes assiettes de repas principaux à la MAV et ce, aussi longtemps que je serai à l'aise et libre avec cette façon de faire. La porte reste ouverte au changement si un jour j'en ai envie et si j'en ressens le besoin.

Cette façon de faire avec des portions MAV me convient bien probablement aussi parce que cela me sécurise un brin de rester encadrée de cette façon.

conclusion:

Ces deux adaptations de ma part sont faites en toute connaissance de cause. Je sais que ces deux points sont tellement ancrés en moi positivement qu'il est probablement difficile de les voir comme un point négatif.
Avec le temps, j'imagine que le "déclic" se fera intérieurement en moi quand je serai prête à m'ouvrir un peu plus à ces changements.

Pour le moment, comme je n'en retire que du positif et que je n'en ressens aucunement le besoin, je continue ma route telle quelle en conservant le reste de mes acquis de ces 7 blocs dans ma démarche vers le mieux-être.

Objectifs à poursuivre et à raffiner pour bien les maîtriser:

J'ai remarqué que depuis mon retour au travail, il m'est plus difficile de bien faire la méthode de G.G. et je dois toujours être plus vigilante que je l'étais quand j'étais à la maison. Ça devient très exigeant pour moi d'y arriver présentement!

En cherchant bien intérieurement en moi ce qui me rendait si fatiguée chaque soir, j'ai donc creusé plus profondément en moi pour découvrir le pot aux roses: je dois constamment être plus alerte avec mes signaux de faim et de satiété quand je suis au travail si je veux bien réussir cette méthode et cela me rend plus insécure et me gruge plus d'énergie par ce fait bizarre, mais réel!

Ce qui veut dire que je dois raffiner cette méthode tout d'abord afin d'être capable de la vivre à fond au travail autant qu'à la maison. Je veux retrouver mon énergie d'avant, mon sentiment de liberté et de zénitude que j'avais à la maison avant mon retour au travail.

Note:

Il me reste les deux derniers chapitres de ce livre à lire qui n'ont pas d'exercices pratiques à faire. Si je trouve des choses intéressantes pendant ma lecture, je viendrai vous partager mes réflexions à ce sujet.


Maintenant, je nous souhaite à toutes que la vie continue librement en harmonie avec la nourriture et ce, en toute zénitude! Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Tournesol le Dim 26 Avr 2015 - 13:24

Sunshine a écrit:-arrêter de me peser tous les jours
...Je suis maintenant habituée à me peser moins souvent pendant la semaine. Je le fais de façon intermittente au gré du jour sans trop m'en faire avec ce détail.
De le faire ainsi me rassure tout au long de la semaine sans toutefois être obsédée ou dépendante de la balance.

Comme je te comprends!

C'est exactement cela que je fais moi aussi. Je ne me sens pas prisonnière, obsédée ou dépendante de la balance. Il y a des jours où j'oublie ma pesée du matin. Rien de grave! La balance me donne des indices, sans plus. Je ne suis pas pressée de perdre mon surpoids. C'est mon corps qui décidera et non un calcul rationnel. La balance fait partie de mes alliés au même titre que mon programme MAV. Parfois, je le suis à la lettre quand je ressens mal mes signaux de faim et de satiété (période de grande fatigue, de douleurs aigues, de congestion nasale).

La souplesse fait partie intégrante de l'utilisation de ces deux outils!
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3928
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 7 - Divers cas

Message  Tournesol le Jeu 30 Avr 2015 - 19:57

Un petit résumé des points qui me concernent, directement ou indirectement, seulement ainsi que quelques commentaires

Les enfants et l’alimentation

Les enfants ont des signaux de faim et de satiété extrêmement précis. Même s’ils mangent de façon irrégulière, d’un repas à un autre, le total d’énergie consommée demeure constant. La faim de l’enfant n’attend pas!

L’adulte préfère structurer l’enfant. Le rythme biologique perd graduellement de son importance et est remplacé par celui de l’horloge qui devient la référence. C’est ainsi qu’on apprend à regarder l’heure pour savoir si on a le droit de manger. L’enfant perd ainsi ses repères naturels.

L’alimentation ne doit pas devenir une façon de faire plaisir aux parents.

Si on oblige un enfant de finir son assiette principale avant d’avoir du dessert, il apprend qu’il n’a pas besoin d’avoir faim pour manger du sucré! HORREUR! On devrait montrer à l’enfant que le dessert, comme tous les autres aliments, se mange uniquement quand on a faim.

Les odeurs et les saveurs découvertes durant l’enfance marquent les individus pour le reste de leur vie et constituent des références. Nous n’avons qu’à penser à nos coups de cœur. C’est souvent ce que nos mères nous faisaient pour nous faire plaisir!

La cigarette

Même si je n’ai jamais fumé, je trouve cette info très pertinente, alors je crois bon la placer ici.
Habituellement, ceux qui mangent sans faim ou qui fument ont un problème en commun : cette nécessité de se mettre quelque chose dans la bouche pour aider à taire ou à calmer certaines émotions.

La ménopause

Un changement très fréquent chez les femmes ménopausées est la diminution du tonus musculaire, qui entraîne une diminution du métabolisme de base et une réorganisation des graisses corporelles. La graisse qui se logeait aux fesses et aux cuisses tend à aller au ventre. C'est tout à fait normal!

Le corps ralentit, alors la dépense énergétique diminue. Les apports alimentaires doivent être ajustés en conséquence. Les femmes qui prennent du poids à ce stade et qui disent n'avoir rien changé à leurs habitudes alimentaires... Là est l'erreur. Il faut oublier complètement les anciens repères en lien avec les quantités de nourriture.

Encore une raison plus que valable de se centrer sur nos signaux de faim et de satiété!
Le hic: comme plusieurs femmes de ces âges ont suivi une multitude de régimes de toutes sortes, le retour aux signaux de faim et de satiété sera plus long.

Mais oui, il est possible de perdre du poids à cette étape de la vie! J'ai éliminé moi-même 45 livres tout en étant ménopausée!

Le mot de la fin de ce chapitre:


Manger de tout, lentement et modérément!
Prendre tout ce que nous avons le goût de manger!
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3928
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Sam 2 Mai 2015 - 8:59

Chapitre 6- dépannage

En lisant ce chapitre, j'ai bien aimé un passage qui me rejoint bien au sujet du stress.

Au début de ma perte de poids, j'essayais de m'évader de mon stress en me changeant les idées: faire de l'exercice, cuisiner, etc.

Cela a bien fonctionné un bout de temps mais le stress m'a rejoint encore plus au maintien et j'ai été obligée de m'asseoir pour prendre le temps d'accueillir ce stress pour le vivre par l'intérieur au lieu de me sauver de lui.

Encore aujourd'hui, il m'arrive d'avoir envie de manger quand je suis trop stressée, mais je sais reconnaître cette envie soudaine et je surfe sur cette vague de stress au lieu de m'anesthésier avec de la bouffe.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Tournesol le Sam 25 Juil 2015 - 20:17

Depuis que je suis en expérimentation de la méthode de G. G., je me sens de plus en plus libre face à la nourriture. Je suis sur la route de la liberté, expression que j'ai écrit dans ma signature...

Il me restait des «hic» avec cette méthode parce qu'il m'arrive encore d'avoir des envies de manger tel ou tel aliment extra calorique et pas santé pour une cent! Je me sentais coupable de ressentir ces envies que je réussis toutefois à contrôler en me disant que si je choisis la santé, je ne peux pas manger tel aliment cochon!

C'est une réflexion de Caroline Gosselin dans son livre Maigrir un jour à la fois (29 juin) qui m'a fait grand bien et depuis ce temps, j'accueille ces envies sans les nier, mais en ne leur répondant pas. Je ne me sens plus coupable de ressentir ces envies.

Je cite Mme Gosselin:
«Il est normal de ressentir des émotions ou des envies, mais nous n'avons pas nécessairement à y donner suite... L'idée n'est pas de faire taire nos émotions mais bien de les canaliser afin qu'elles nous aident à accomplir nos rêves.»

Elle nous invite à penser que nous pouvons toujours choisir entre un comportement impulsif et un comportement réfléchi et sage.

Ce passage de Mme Caroline m'enlève un poids immense sur les épaules, car je tentais fort à ne plus avoir ces envies en en travaillant fort pour apprivoiser les «interdits». Je me disais qu'ils ne devaient pas être encore assez apprivoisés, que je devais bien les considérer encore un brin comme des interdits si je vivais encore ces envies!  Zut

Fini le questionnement après cette lecture. OUI, je peux et j'aurai toujours des envies pour des aliments non santé à un moment ou à un autre. C'est à moi de décider avec mon côté réfléchi et sage plutôt qu'avec celui impulsif! Et ça, j'en suis bien capable!

Fiou! Merci Caroline Gosselin! Very Happy  Vous m'avez fait prendre conscience que mon défi était impossible à réaliser!  Surprised
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3928
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum