Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Mar 24 Mar 2015 - 10:21

Résumé de mon expérience du bloc 3- semaines 5 et 6

Mon bloc 3 se terminera jeudi soir, mais comme je serai en vacances à ce temps, je préfère faire mon résumé dès maintenant.

A la fin de ce bloc de deux semaines, j'ai été en mesure de bien maîtriser tous les objectifs de ce bloc tout en continuant d'intégrer ceux des blocs précédents, bien sûr!

objectif personnel que j'ai ajouté qui est en lien avec ce bloc:

-me concentrer sur ce que je mange sans toutes autres distractions

Conclusion du bloc 3:

Parce que je viens de lire le bloc 4, je me rends compte que les exercices du bloc 3 sont des outils préparatoires au bloc 4 qui m'aideront à reconnaître plus rapidement mes signaux de satiété.

Je trouve donc que ce livre est une bonne méthode structurée par étapes et qu'il suffit de se donner la peine d'appliquer les exercices correctement pour en comprendre toute la portée.

Que j'aime cette méthode structurée mais si naturelle et libératrice! Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Sam 28 Mar 2015 - 12:07

Bon ça commence aujourd'hui, premier chapitre me voici...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Tournesol le Sam 28 Mar 2015 - 14:18

Une prise de conscience en lien avec la satiété sensorielle globale
Objectifs des blocs 3 et 4 traités

Lorsque je n'ai pas savouré pleinement un repas que j'aime, pour diverses raisons comme:
- manger trop rapidement
- manger avec des distractions
- manger en ne me centrant pas sur les saveurs, le goût, les textures, les couleurs, la température, etc.
il peut arriver que ma faim sensorielle ne soit pas comblée, même si ma faim corporelle l'est.

Le résultat de cette satiété non rassasiée: une envie de manger, un besoin de combler une faim.

Tout est très subtil, car je ne ressens pas de petit creux, signal de la faim corporelle. Les signaux peuvent ressembler à une faim émotionnelle. Pour identifier la signification de cette envie de manger, je deviens très attentive à mes émotions. Émotionnellement, tout semble au calme et cette sorte de faim continue de me hanter; pas moyen de me concentrer ailleurs! Je décide de manger ce dont j'ai le goût.

Exemple d'hier soir: goût chocolaté
Je me concocte un glaçage avec du fromage Philadelphia + cacao + Splenda. J'étends le tout sur un muffin aux dattes que j'adore! Je prends une bouchée: Non, Non, ça ne me satisfait pas du tout! confused
Je dégèle un brownie, je le glace avec de la tartinade aux dattes et cacao et je décore le tout de 3 pépites de chocolat noir. Première bouchée: succulent! C’est le goût que je recherchais, celui qui rassasie ma faim sensorielle! Yes, j'ai écouté mes signaux! Je laisse 1/3 du brownie dans l'assiette, je n'ai plus faim! Tout le reste de ma soirée s'est passée sans avoir envie de manger! Je me sens satisfaite et fière d’avoir écouté ce signal. Aucune culpabilité dans l’air!  Délice

Ce n'était pas de la gourmandise, ni une fausse faim de source émotionnelle, mais bien une faim sensorielle qui criait fort pour que je l'écoute parce que je n’avais pas été en contact avec moi durant mon repas!

Quelle découverte! Pourtant, pour souper, j'avais choisi un de mes plaisirs gustatifs préférés, soit un sandwich aux œufs avec des carottes miniatures, un 7Up diète et un potage aux zucchinis en entrée. Cependant, j'ai mangé ce repas, bien installée, seule, devant la télé et je me suis fait prendre à écouter et regarder attentivement le contenu qui m'intéressait. Mon souper fut en arrière-plan! Je me suis fait rattrapée en soirée!

G. G. nous écrit toute l’importance d’apprendre à écouter et respecter nos signaux de faim et de satiété en mangeant lentement et en mastiquant adéquatement. Je suis maintenant assez habile pour appliquer ces techniques. Hier, je les ai appliquées et à la fin de mon repas, mes signaux me disaient que j’étais rassasiée. Avec la technique de la mi-assiette, j’ai même laissé quelques carottes et une bouchée de sandwich.

Le maillon manquant:
Je n’étais pas concentrée sur la nourriture que j’ingurgitais, mais sur l’émission de télé qui me captivait!  Donc, à la fin de mon repas, mes papilles gustatives étaient satisfaites par le goût de ce sandwich succulent (satiété sensorielle du moment), mon ventre était plein (satiété physique), mais la sensation globale qui rassasie mon être n’était pas comblée, d’où l’envie de manger qui est réapparue environ 1 heure après mon souper.

Ce que je retiens de cette expérience:
L'importance de focusser sur tout ce que je mange, garder le contact avec chaque bouchée, sinon, il se pourrait bien que j’aie envie de manger, car ma faim sensorielle se serait pas comblée dans l’ensemble de mon être, mais seulement au niveau des papilles gustatives! Subtil tout cela, car il y a peu de temps, j’aurais conclu que c’était une fausse faim occasionnée par une quelconque émotion que je voulais manger pour l’anesthésier et l'enfouir à quelque part.
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3866
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Sam 28 Mar 2015 - 20:13

En après-midi j'ai eu une forme de faim psychologique, je tournais en rond, j'ai relu quelques pages du chapitre un, je me suis arrêtée et je me suis demandée trois question:

1) Est-ce que j'ai mangé à ma faim ce matin et ce midi, Est-ce que j'avais mes protéines: Réponse Oui;

2) Est-ce que j'ai bougé plus que d'habitude: Réponse Non;

3) Est-ce que j'ai des signes de mon estomacs comme quoi j'ai faim: Réponse Non.

Donc je n'ai pas mangé, il était 15 heures, j'ai pris un jus Garden Cocktail et ça été correct jusqu'au souper, là présentement je n'ai vraiment pas faim.

Je vais me prendre une belle petite collation yogourt et mûre/framboise.

J'ai mangé toutes mes groupes aujourd'hui, il me reste de case, produit laitier et fruits.

Bon, je dois retourner terminer le chapitre 2...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 5 - 5e bloc - Semaines 9 et 10

Message  Tournesol le Sam 28 Mar 2015 - 20:27

Semaines 9 et 10

Ce bloc est consacré à savoir reconnaître ce qui nous fait réellement plaisir à manger, sans tenir compte des calories ou des aliments moins santé qui ont possiblement faussé nos goûts réels dans le passé. Nous nous brancherons sur nos désirs.

Au cours des deux prochaines semaines, je me pratiquerai donc à:

- Me demander, avant chaque repas et collation, ce que j'ai le goût de manger.
- Respecter, dans la mesure du possible (ai-je ces aliments en ma possession?), mes envies alimentaires du moment.

En mangeant de cette façon, je pourrai:

- Réapprendre à respecter mes goûts alimentaires.
- Choisir des aliments satisfaisants qui me plaisent vraiment, afin d’atteindre ma satiété et éviter de trop manger.

Je pense que ces objectifs seront faciles à atteindre, car depuis plusieurs années, je me pose cette question avant chaque repas.
Cependant, comme je serai très attentive et permissive , il y aura possiblement quelques aliments à réintroduire dans mon alimentation.

Je suis prête pour un beau deux semaines! Smile

ArrowArrowArrowAJOUT

Bilan du 5e Bloc - Semaines 9 et 10

Réapprendre à respecter mes goûts alimentaires.
Choisir des aliments satisfaisants, qui me plaisent vraiment afin de combler ma satiété.

Tout comme je le pensais avant le début de ce bloc, ce fut très facile de me centrer sur mes goûts. Je sais fort bien quels aliments me font réellement plaisir à manger! Au moins, je n’ai pas perdu ce radar!

Durant ces 2 semaines, avant chaque repas, je me suis posée la question : «Qu’est-ce que j'ai le goût de manger?» La réponse est vite arrivée! Et je l’ai respectée aussi souvent que possible.

Au début, j’ai éprouvé un réel plaisir à manger exactement selon mes goûts, ce que j’avais délaissé au fil du temps.

Crêpe avec sauce au chocolat et pommes caramélisées, bagatelle au carré de haricots noirs et crème pâtissière, frites de céleri-rave avec ketchup, cassonade à l’érable sur une crêpe déesse, sandwich à la dinde émincée, patates grelots, jambon au déjeuner et en repas, pizza du resto sans fromage (foie oblige), muffin aux pommes, canneberges, son et noix du Tim Hortons, hot-chicken du St-Hubert, panini steak philly sans fromage du Tim, langoustines et crevettes de la Brasserie, brochette de filet mignon du resto, saumon fourré aux crevettes avec patates douces en chips, sont tous des mets que j’ai mangés pour respecter mes goûts du moment.

Pour les patates, j’en mangeais déjà mais j’enlevais un pain. Dans mes tests, je n’ai pas enlevé mon équivalent en pain! Ça fait partie de mon bonheur de manger du pain ou des muffins en collation!

Mon corps fut heureux car il a relâché 1,2 et 0,5 livres durant ces deux semaines.

Cependant, je me suis fait jouer un bien malin tour. J’avais le goût très prononcé pour du jambon. Je n’en mange plus car toute la charcuterie et les mets fumés m’occasionnent des douleurs musculaires. Je me suis risquée en me disant que j’étais certainement décontaminée de tous ces résidus et que ce ne serait pas 5 on (1 déjeuner + 1 dîner) durant la semaine qui me donnerait des douleurs de même que 4 on de dinde fumée. Je m’étais bien trompée. J’ai subi ces douleurs musculaires dans tout mon corps durant au moins 6 jours. J’ai dû prendre de la médication pour contrer ces douleurs aigues.

La bonne nouvelle:
Très facile d’entendre et d'écouter sans peur mes goûts alimentaires, tout en tenant compte de mes signaux de faim et de satiété!

La mauvaise nouvelle:
Même si j'entends mes goûts de bouffe, je dois surveiller mes limites physiques, même celles que je pensais disparues! Je ne peux donc pas répondre à tous mes goûts alimentaires, même s'ils sont MAV, sains et santé.

Constat:
Mes signaux de faim et de satiété, tout comme Sunshine le mentionne, sont très difficiles à capter lorsque j'ai des douleurs physiques. Ils le sont d'autant plus lorsque je dois prendre des antidouleurs ou des anti-inflammatoires. Sunshine l'a très bien expliqué: cette méthode de G. G. a l'air bien simple, mais il est essentiel de bien entendre et comprendre son corps pour suivre cette méthode.

Sunshine a écrit:Il faut donc s'assurer d'être en pleine conscience de son corps et de soi afin de maximiser toutes les chances de réussir cette méthode, selon mon humble avis.

Prise de conscience:

Lorsque j'ai commencé à avoir des douleurs musculaires suite aux repas de dinde et jambon, j'ai carrément arrêté d'entendre mes goûts du moment. J'avais bien beau me poser la question: «Qu'est-ce que tu as le goût de manger?», aucune réponse ne montait!

Curieux! parce que cette réponse vient toute seule à toutes les fois que je me la pose!   Surprised  

J'en ai donc conclu que mon inconscient est intervenu pour freiner la réponse. Comme j'avais écouté mon goût de jambon et de dinde et que je payais chèrement de mon corps endolori, il s'est tu pour me protéger.

Lorsque les douleurs se sont estompées, les réponses sont revenues, très clairement à part ça! confused


Dernière édition par Tournesol le Sam 25 Avr 2015 - 15:28, édité 2 fois (Raison : Ajout du bilan)
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3866
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Lun 30 Mar 2015 - 8:24

Tournesol a écrit:Une prise de conscience en lien avec la satiété sensorielle globale
Objectifs des blocs 3 et 4 traités

Lorsque je n'ai pas savouré pleinement un repas que j'aime, pour diverses raisons comme:
- manger trop rapidement
- manger avec des distractions
- manger en ne me centrant pas sur les saveurs, le goût, les textures, les couleurs, la température, etc.
il peut arriver que ma faim sensorielle ne soit pas comblée, même si ma faim corporelle l'est.

Le résultat de cette satiété non rassasiée: une envie de manger, un besoin de combler une faim.


Ce n'était pas de la gourmandise, ni une fausse faim de source émotionnelle, mais bien une faim sensorielle qui criait fort pour que je l'écoute parce que je n’avais pas été en contact avec moi durant mon repas!

Quelle découverte!

Le maillon manquant:
Je n’étais pas concentrée sur la nourriture que j’ingurgitais, mais sur l’émission de télé qui me captivait!  Donc, à la fin de mon repas, mes papilles gustatives étaient satisfaites par le goût de ce sandwich succulent (satiété sensorielle du moment), mon ventre était plein (satiété physique), mais la sensation globale qui rassasie mon être n’était pas comblée, d’où l’envie de manger qui est réapparue environ 1 heure après mon souper.

Ce que je retiens de cette expérience:
L'importance de focusser sur tout ce que je mange, garder le contact avec chaque bouchée, sinon, il se pourrait bien que j’aie envie de manger, car ma faim sensorielle se serait pas comblée dans l’ensemble de mon être, mais seulement au niveau des papilles gustatives! Subtil tout cela, car il y a peu de temps, j’aurais conclu que c’était une fausse faim occasionnée par une quelconque émotion que je voulais manger pour l’anesthésier et l'enfouir à quelque part.
Tournesol,

Cela me fait penser un peu à ce que j'ai vécu dans mes premiers temps d'expérimentation avec mes signaux de faim et de satiété.

A ce moment-là, je ne savais pas qu'il fallait combler notre faim sensorielle pour être rassasiée en entier. Je m'occupais surtout de ma satiété physique sans penser à combler tous mes sens.

J'en étais même venue à penser que c'était de la gourmandise de ma part. Jusqu'au jour où je suis tombée sur quelques lignes importantes dans le livre de G.G. qui expliquait ce principe de combler ses sens pour être bien rassasiée. Cela m'a rassurée! Wink

Cette découverte m'avait permis de régler mon problème d'envie de manger en soirée quand je n'ai plus faim. J'ai donc appris à combler mes sens en journée afin d'éviter d'avoir ce genre d'envies inutiles en soirée.

Au sujet des distractions, je réalise que c'est mon plus grand obstacle à surmonter car j'ai pris la mauvaise habitude avec les années de manger en faisant autre chose (travailler à l'ordi ou écouter la télé surtout). En me concentrant sur autre chose, je me suis rendue compte que je ne peux pas être totalement à l'écoute de mes signaux de faim et de satiété. Pour ma part, j'ai tendance à manger un peu plus que ma satiété normale si je me laisse distraire par autre chose.

Merci Tournesol d'être venue nous faire ce résumé de ton expérimentation. C'est avec ce genre de prise de conscience qu'on peut être plus vigilante lorsque nous mangeons. Merci de ce coup de pouce! Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Lun 30 Mar 2015 - 8:41

Bloc 4- semaines 7 et 8

Dans ce bloc, je ferai l'exercice de la demi-assiette pour les repas du dîner et souper tout en continuant à prendre mon déjeuner et mes collations comme d'habitude.

Cela me permettra de bien reconnaître la sensation de satiété et d'arrêter de manger lorsque je n'ai plus faim.

Pendant ces deux semaines, je suivrai la technique décrite dans le livre pour m'arrêter à mi-assiette pour vérifier si j'ai encore faim.

Bien hâte de pratiquer cette technique! Wink

note: 
Je me doute que mes portions de plats principaux sont tout de même bien proportionnés puisque je cuisine encore selon les recettes de MAV et que je divise mes plats principaux selon les portions MAV.

Il me reste à voir si je les mange par automatisme depuis plusieurs années ou par vraie faim???

Je m'embarque donc dans un autre deux semaines d'expérimentation avec enthousiasme et grand plaisir! Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Tournesol le Lun 30 Mar 2015 - 9:45

Allô Sunshine!

Voici ce que j'ai expérimenté avec la technique de la mi-assiette:

Sunshine a écrit:Je me doute que mes portions de plats principaux sont tout de même bien proportionnés puisque je cuisine encore selon les recettes de MAV et que je divise mes plats principaux selon les portions MAV.

J'ai profité de cet exercice aux repas du diner et du souper pour ne rien compter selon MAV, mais de simplement mettre des aliments dans mon assiette. C'est certain, qu'avec l'habitude des portions MAV, nous avons l'œil! Ce sont seulement mes signaux de satiété qui ont déterminé la quantité qui me rassasie! Je trouvais que c'était une très bonne occasion pour ne pas compter, car j'avais une technique de remplacement pour me rassurer. Comme nous avons pratiqué l'écoute des signaux de faim et de satiété, nous sommes devenues habiles et en plus, l'arrêt à la mi-assiette et après chacune des 3 bouchées suivantes nous gardent bien centrées sur ce que nous faisons!
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3866
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Tournesol le Lun 30 Mar 2015 - 10:07

Je suis à expérimenter de respecter exactement ce dont j'ai le goût de manger à chaque repas et collation.

Ce matin, j'avais le goût d'une bonne crêpe avec sauce au chocolat et pommes tranchées, légèrement cuites. En fait, je pensais aux crêpes de chez Eggsquis!

Me voilà en train de déguster cette crêpe déesse au goût exquis!

Roulement de tambour:
Au ¾ de la crêpe, je n'ai plus faim! Aucune forme d'attraction pour ce déjeuner que je dévorais en cochonne chez Eggsquis! Pourtant, ma crêpe est aussi bonne que celle du resto et en plus, elle est chaude comme je l'aime! Délice

Je jubile! Very Happy Smile Very Happy Smile Very Happy Smile Very Happy
Je me sens prête à aller déjeuner au resto! J'avais encore la chienne avec les déjeuners même si ça va fort bien avec les diners et les soupers à l'extérieur! La peur s'estompe avec ce que je viens de vivre! Je réussirai mon nouvel objectif, j'en ai une preuve ce matin! Si je mange ce que j'ai vraiment le goût, mon signal de satiété sera assez fort pour que j'arrête de manger lorsque je n'aurai plus faim!

J'ai un ancrage de réussite pour des déjeuners «cochons»! Yes! Je suis si contente! Je capote! Je pensais que j'aurais beaucoup de difficulté avec ces fameux déjeuners. Je me suis toujours privée lorsque je mange au resto le matin, sauf en période où je ne faisais nullement attention à ce que je mangeais!

Lorsque je me suis fixée ce nouvel objectif des déjeuners au resto en ne me limitant pas dans mes choix, j'avais très peur, je me disais que j'y arriverais avec le temps, un petit pas à la fois, mais j'avais oublié d'inclure mes nouveaux acquis: l'écoute de mes signaux de faim et de satiété! Cool
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3866
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Lun 6 Avr 2015 - 11:15

Prise de conscience en lien avec la satiété

Depuis que j'ai commencé la méthode de G.G., il m'arrive d'expérimenter et de découvrir les limites personnelles de mon corps.

Découvertes de mes limites:

1. prise de calories vides telles que des bonbons, jujubes et chocolat

Il m'est arrivé de manger ce genre d'aliments quand j'avais faim et d'essayer d'en manger jusqu'à satiété comme collation en PM ou en soirée.

La seule satiété que j'ai pu combler après plusieurs morceaux fut ma satiété sensorielle (je n'avais plus le goût d'en manger)

Malheureusement, ma satiété physique était toujours au rendez-vous et me tenaillait l'estomac

Constat personnel (ce que je retiens):

- Il est donc vrai de dire comme G.G. qu'il est important de manger des collations soutenantes
 
- Si j'ai envie de manger des bonbons, jujubes ou chocolat, je devrais le faire en fin de repas lorsque je suis rassasiée physiquement pour ne pas trop abuser de ces calories vides qui ne comblent en aucun temps mon appétit.
En les ajoutant à une nourriture soutenante en fin de satiété, je cours moins la chance de trop en manger et de surcharger mon corps de calories supplémentaires sans trop m'en rendre compte.

2. prise de nourriture lorsque j'ai mes règles 

Cela fait deux mois que je fais la même observation: il est difficile pour moi de reconnaître mes vrais signaux de faim et de satiété lorsque je suis menstruée.

Mon corps est enflé en général et mon ventre trop gonflé me donne du fil à retordre pour reconnaître mes signaux de faim correctement. Je dois attendre d'avoir une faim de loup avec le ventre qui crie avant de bien entendre mes signaux.

En plus, le mal de ventre et les crampes m'empêchent de bien reconnaître mes signaux de satiété et je ne sais plus quand arrêter de manger.
Il m'arrive donc de manger plus que supposé et de dépasser ma satiété sans que je m'en rende compte assez rapidement pour arrêter à temps.
Je mange donc plus de nourriture que mon corps en voudrait vraiment et cela ne m'aide pas à maintenir mon poids naturel de maintien.

constat personnel (ce que je retiens):

Pour pallier à cet inconvénient qui est une limite établie par mon corps dont je n'ai pas le contrôle à 100%, il me faudra superviser de plus près ce que je mange lorsque je suis en période menstruelle afin de ne pas dépasser mon programme de maintien MAV.

En retournant à mes automatismes de manger selon les portions officielles de MAV et en comptant mes équivalents de près, j'arrive à surmonter cet obstacle plus facilement.

conclusion sur ces découvertes:

La méthode de G.G. n'est pas une méthode qui s'applique aussi facilement qu'on pourrait le penser.

Après avoir travaillé très fort pour retrouver mes vrais signaux de faim, je pensais bien que j'avais tout en main pour vivre des succès assurés, mais il n'en est pas toujours ainsi comme vous pouvez le constater.

Il faut être constamment aux aguêts pour reconnaître les limites de notre corps et en comprendre le fonctionnement.

Il faut être à l'écoute de son corps et rester près des signaux qu'il nous lance pour en arriver à surmonter certains obstacles rencontrés sur notre route.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Mar 7 Avr 2015 - 14:16

Mise à jour de mes expérimentations en lien avec la méthode de G.G.

Le temps d'un petit bilan est venu pour moi! Ça me fait du bien parfois de suivre mes progrès de près afin de ne pas perdre de vue tout ce que je viens d'intégrer dans ma démarche vers le mieux-être.

Ceci dans le but de m'assurer de poursuivre mes anciens acquis sans les oublier ou les mettre de côté involontairement.

En révisant chacun des objectifs de chaque bloc fait jusqu'à maintenant, je dois être franche avec vous qu'un seul objectif n'a pas été intégré jusqu'au bout et je l'ai fait volontairement et consciemment:

-me peser une seule fois par semaine

Pour moi, cet objectif a été bien maîtrisé les deux premières semaines et par la suite, j'ai décidé d'y aller selon mes envies et selon mes expérimentations du moment.

Comme ma balance est ma meilleure amie qui aime me parler, elle m'a toujours aidée à me rassurer positivement au lieu de me décourager.

La preuve, j'avais parti ce poste qui en disait long sur ma façon de voir ma pesée quotidienne:

http://mincamies.forum-canada.net/t4353-une-balance-parlante?highlight=balance

Par exemple, en continuant de me peser plus souvent que prévu par G.G., j'ai pu découvrir quelque chose de rassurant pour moi.

Ma découverte spéciale:

En suivant de près ma pesée lors de mes vacances chez mes parents, j'ai été à même de confirmer que je peux manger tout ce que j'aime et ce dont j'ai envie en autant que je respecte la condition essentielle:

MANGER SELON MES VRAIS SIGNAUX DE FAIM ET DE SATIÉTÉ

Lorsque je sors de cette condition essentielle en toute connaissance de cause (par gourmandise ou émotions fortes) ou par mes limites physiques (avoir mal au ventre dû à mes règles), mon corps mange trop de calories pour ses besoins et il engraisse automatiquement.

expérimentation détaillée:

-J'ai mangé tout ce que je voulais chez mes parents (bouffe de resto et bouffe maison) pendant plusieurs jours en suivant de près mes vrais signaux de faim et de satiété

résultat sur la balance tous les jours en vacances =  un beau nini

-J'ai mangé dans deux restaurants différents lors de mon retour à la maison, mais j'étais consciente de ceci:

Dans le premier resto, j'ai mangé en groupe et j'étais encore brassée par un tas d'émotions en allant visiter mon beau-père dans un chsld car je n'aime pas ce genre d'endroits qui m'attriste au plus haut point.

Dans le second resto, j'étais sur la route du retour avec mon conjoint et j'ai mangé un peu plus que ma satiété par gourmandise consciente. J'ai dépassé mes signaux de satiété volontairement aussi pour tester la méthode en soi.

résultat le lendemain sur la balance: +2.1 livres!

Ces livres n'ont pas pu être éliminées rapidement (comme la dernière fois lors d'une sortie au resto chinois) tout simplement parce que j'ai eu mal au ventre pendant plusieurs jours dû à mes règles. Ceci a fait en sorte que je ne ressentais pas bien mes signaux de satiété.

résultat de mes règles: + 0.6 livres

total de ma prise de poids: +2.7 livres

Depuis deux jours que je suis en mesure de reconnaître à nouveau mes vrais signaux de faim et de satiété.

Résultat d'hier matin: - 1.5 livres
Résultat de ce matin: -1.4 livres

total de mon élimination de poids: = -2.9 livres

Je suis donc de retour là où j'étais: à mon poids bonheur (avec un petit 0.2 livres en moins comme bonus) ! I love you

Constat personnel:

Ma témérité à vouloir expérimenter m'aura été d'une très grande utilité: me prouver encore une fois que cette méthode peut fonctionner à long terme si on l'applique correctement et qu'on est en mesure de reconnaître les limites de notre corps mais aussi de ne pas manger par gourmandise ou en ayant des émotions fortes qui peuvent jouer sur notre façon de percevoir nos signaux de faim et de satiété.

Il faut donc s'assurer d'être en pleine conscience de son corps et de soi afin de maximiser toutes les chances de réussir cette méthode, selon mon humble avis.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Mer 8 Avr 2015 - 10:58

Résumé de mon expérience du bloc 4- semaines 7 et 8

Malgré mon mal de ventre qui m'a empêchée de bien reconnaître mes signaux de satiété pendant quelques jours, je peux dire que j'ai atteint mon objectif qui était de vérifier si mes portions MAV étaient bien appropriées à ma faim et à ma satiété pour le dîner et le souper.

L'exercice de la demi-assiette m'a aidée à réaliser ceci:

Toutes les portions préparées selon MAV pour le dîner et le souper sont suffisantes pour mon appétit.

Cependant, certains jours, en faisant l'exercice de la demi-assiette très conciencieusement, j'ai découvert que ces portions peuvent être trop grosses et que je les ai toujours mangées par automatisme depuis que je fais MAV sans m'arrêter pour en laisser dans mon assiette.

L'exemple le plus frappant pour moi fut un repas de salade 6 haricots du livre Spécial Gourmet. A deux repas différents en mangeant cette recette, j'ai été obligée d'arrêter à la mi-portion (soit 3 onces de légumineuses) puisque je n'avais plus faim du tout. Tous mes sens étaient aussi rassasiés.

Objectif à poursuivre:

Lors des prochains blocs, je continuerai d'appliquer cette méthode de la demi-assiette et cette fois-ci, je le ferai selon la vraie méthode de G.G., soit de ne pas calculer selon MAV ce que je mets dans mon assiette (d'y aller à l'oeil pour en mettre dans mon assiette) et d'arrêter de manger selon ma satiété.

J'ouvre lentement et progressivement mes ailes pour me donner un élan de liberté! Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Mer 8 Avr 2015 - 11:39

Bloc 5- semaines 8 et 9

Dans ce bloc, on me demande:

-de me rebrancher sur mes désirs alimentaires et de manger ce que j'aime réellement sans me priver

-de ne pas avoir peur de varier mes aliments en collations

-de manger selon mes goûts du moment afin de retirer le plus de plaisir possible

Constat personnel:

Et bien, je peux vous dire que tous les objectifs de ce bloc sont déjà atteints pour moi et que cela fait partie de ma démarche santé depuis les touts débuts.  

Je planifie d'ailleurs toujours mes menus de la semaine complète en me basant sur mes goûts personnels et ceux de mon conjoint. Il est très rare que je change de goût en cours de semaine et que cela affecte ma planification. J'ai toujours hâte de manger ce qui s'en vient sur mon menu déjà planifié et cela fait monter en moi un certain plaisir d'attendre le moment convenu pour savourer ce repas établi à l'avance.

Je retire donc autant de plaisir en planifiant mon menu de la semaine qu'en attendant de le manger au fur et à mesure que le temps s'écoule dans la semaine! Wink

Bizarre me direz-vous, mais bien pratique pour une fille qui aime savoir ce qu'elle mange à l'avance et savoir où elle s'en va chaque jour!

p.s.
Étant donné certaines limites de mon corps (problèmes de peau, intolérance ou réactions allergiques), il est clair pour moi que je ne peux pas toujours manger ce que j'aime vraiment puisque cela me rendrait malade...j'arrive donc à mettre de côté ces aliments tout en ne les voyant pas comme des vraies privations ou des interdits tels que décrits par G.G.

Le meilleur exemple à ce sujet-là, ce serait de manger épicé ou de manger des clémentines. Ces deux sortes d'aliments me donnent du fil à retordre avec la peau de mon visage qui rougit, pîque ou enfle...cela ne me donne pas le goût trop trop d'en manger même si cela fait partie de mes plaisirs gustatifs! Mad

De ce bloc, je retiens une belle phrase écrite par G.G.:

"Pour bien atteindre la satiété et éviter de trop manger, il faut choisir des aliments satisfaisants, qui vous plaisent vraiment."

Conclusion:

Puisque j'ai déjà atteint les objectifs de ce bloc, je me concentrerai pendant une semaine complète sur mon objectif à poursuivre du bloc 4:
-appliquer la méthode de la mi-assiette et cette fois-ci, je le ferai selon la vraie méthode de G.G., soit de ne pas calculer selon MAV ce que je mets dans mon assiette (d'y aller à l'oeil pour en mettre dans mon assiette) et d'arrêter de manger selon ma satiété.

Je vous reviendrai donc dans une semaine pour mon résumé de cet objectif! Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Mer 8 Avr 2015 - 11:53

Coudonc, ce poste semble déserté depuis quelques temps....

Je viens de voir que j'ai écrit 4 messages de suite sans avoir d'interaction avec qui que ce soit...à part mon ti-moi-même! Laughing

Bien hâte de vous lire Tournesol, Ficelle ou autres qui ont le livre en main! Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Tournesol le Ven 10 Avr 2015 - 13:17

Sunshine a écrit:Je viens de voir que j'ai écrit 4 messages de suite sans avoir d'interaction avec qui que ce soit...à part mon ti-moi-même! Laughing

Bien hâte de vous lire Tournesol, Ficelle ou autres qui ont le livre en main!

N'aie crainte, pour ma part, je te lis, tu continues de m'inspirer et je n'ai pas délaissé les principes de ce livre, même si j'ai été silencieuse dans ce poste depuis un petit bout. J'étais à expérimenter le respect de mes goûts.

J'ai réagi à quelques reprises à tes écrits dans le poste du soutien, ce qui contribue à rendre celui-ci moins actif. J'aurais peut-être dû intervenir directement ici. Comme j'y suis allée globalement et non spécifiquement, j'avais choisi notre poste d'alliées. C'est vrai que l'idée n'est pas celle du siècle!

avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3866
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 5 - 6e bloc – Semaines 11 et 12

Message  Tournesol le Dim 12 Avr 2015 - 13:17

Bloc 6
Semaines 11 et 12

Ce bloc est consacré à la thérapie des interdits. L’exercice consiste à recommencer à manger ces aliments de façon sereine et de constater qu’ils ne font pas engraisser, si nous respectons les signaux de faim et de satiété en les mangeant. Il nous permet de réapprendre à manger sans culpabilité les aliments considérés comme engraissants. Ce faisant, nous pourrons désamorcer tous les cycles de frustrations et d’excès qui empêchent la perte de poids et le maintien à long terme.

Dans un premier temps, à l’aide d’un aliment de référence, un muffin dans mon cas (aliment que je peux manger sans ressentir la moindre culpabilité),

- Je dresserai la liste de tous les aliments que je ne mange plus, sauf dans les dérapes, et ceux que je mange avec moins de sérénité.

Par la suite, au cours des deux prochaines semaines, lorsque j'aurai faim, je me pratiquerai à:

- Manger un aliment à la fois avec lequel je me sens vulnérable, de crainte de ne pas pouvoir entendre mes signaux de faim et de satiété, parce que cet aliment a encore trop de pouvoir sur ma fourchette.

- Arrêter de manger dès que ma satiété est comblée.

- Ressentir comment je me sens lorsque j’arrête de manger cet aliment X.

- Poursuivre mes expérimentations avec un autre aliment de ma liste lorsque je me sentirai sereine, calme et posée face à mes tests avec l’aliment X.

Avec cette thérapie des interdits, je pourrai: (j’emprunte ici des extraits du texte à Sunshine et j'y mets ma couleur!)

- Manger un interdit VS un aliment santé avec la même sérénité, liberté et en toute confiance de mes moyens sans avoir une arrière-pensée qui me vient en tête tout le temps d'agir différemment avec l'interdit que l'aliment santé.

- Manger ces aliments en ressentant les mêmes sensations tout en ayant un pur plaisir de les manger quand j’en ai envie.

- Passer ainsi d'un interdit un jour à un aliment santé un autre jour sans me poser de questions.

- Vivre sereinement le moment présent en savourant ces aliments démagnétisés!


La plupart de ces objectifs sont en cours d’atteinte. Je prendrai le temps nécessaire pour franchir la ligne d’arrivée!

- 1re étape atteinte:

- Actuellement, je peux manger ces aliments dits interdits, je peux m'arrêter lorsque je n'ai plus faim, je me sens sereine et non coupable après en avoir mangé, mais je me sens encore trop vulnérable.

- 2e étape à poursuivre:

- J'ai encore des craintes d'avoir de la difficulté à ne pas entendre mon signal de satiété parce que mes papilles trouvent cela trop bon! Ma confiance n’est pas à son maximum. Pour cette raison, ma concentration doit être optimale, ce que je ne fais pas avec un muffin (mon aliment de référence), même s'il est délicieux!

- 3e étape, l’ultime atteinte:

- Je serai en fin de thérapie des interdits lorsque mon comportement et mon attitude intérieure seront identiques pour n'importe quel aliment, tout en sachant que ces aliments n'ont pas les mêmes caractéristiques.



Tout est clair dans mon esprit, grâce au support très précieux de mon alliée Sunshine qui m’a aidée à éclaircir les zones nébuleuses. Je suis maintenant entièrement prête à vivre pleinement le Bloc 6!

ArrowArrowArrow AJOUTS

Bilan - Bloc 6 - les interdits

J'ai enfin trouvé ma façon d'expérimenter l'apprivoisement des interdits. Je ne prendrai pas la méthode proposée par G. G. car je n'ai pas souvent le goût de manger des aliments interdits. Je ne respecterai donc pas les étapes que j'avais décrites dans le résumé du bloc 6.

Ce dans quoi je me sens très confortable, c'est la façon avec laquelle j'ai débuté il y a 2 mois. Lorsqu'un aliment interdit se présente à moi lors d'un événement quelconque (resto, cafétéria chez ma mère, chez des amis ou dans ma famille, appel d'un aliment dans une allée de l'épicerie, etc.), je mange cet aliment interdit en me centrant sur ce que je vis en le mangeant ainsi que sur mes signaux de faim et de satiété, bien sûr!

Cette façon d'apprivoiser les interdits me permet de progresser dans mon attitude intérieure qui est de plus en plus calme, sereine et en accord avec le fait de manger cet aliment.

Ex.: la semaine passée, je suis allée au resto. J'ai fait mes choix sans penser que je devais m'interdire des aliments. J'ai mangé avec appétit, sans aucun culpabilité. Mon attitude intérieure était celle d'une personne libre face à la nourriture. Je suis sortie du resto en ressentant un bien-être et une liberté jamais ressentis face l'art de me nourrir. J'étais très émue de cette sensation nouvelle en moi. Pour moi, c'est ça ma route vers ma libération des interdits. Je poursuis donc selon cette façon de faire. Souvent aussi, je goûte aux desserts de ma mère. Ils sont tous succulents et je n'ai jamais envie de tout dévorer!

Trois facteurs sont déterminants pour moi:

- Appliquer le surf émotionnel au lieu de manger mes émotions pour les anesthésier, les enfouir pour les faire taire.
- Respecter mes signaux de faim et de satiété.
- Manger selon mes goûts du moment.

Si les deux premiers facteurs sont bien intégrés, il est bien difficile de manger en gloutonne, comme si je n'avais plus de tête, que je ne devenais qu'un tube digestif. En appliquant ces principes, ma compulsion alimentaire disparait.

Avec le surf et mes signaux dans mon baluchon, je me sens très bien équipée pour manger n'importe quel aliment, sans culpabilité, en ayant tout de même en tête que ma démarche en est une qui vise la santé, donc les aliments "engraissants" sont à considérer qu'à l'occasion, comme n'importe qui désirant garder son poids naturel. Pas besoin d'être une obèse dans sa tête pour faire attention aux aliments plus caloriques! De plus, en mangeant selon mes goûts du moment, je ne me sens pas privée, car mes papilles gustatives sont rassasiées.

Il y a deux semaines, j'étais en phase de questionnement avec la façon d'apprivoiser les interdits. J'ai lâché prise avec la méthode de G.G. car je ne savais pas comment l'appliquer dans mon cas. La réponse est finalement venue de l'intérieur. Comme ce qui s'est passé avec mon surpoids. Je n'ai plus d'attente face à ma vitesse de perte de livres superflues. Je les perdrai quand mon corps le décidera. La part de mon adulte en moi, c'est de rester centrer sur mes signaux de faim et de satiété, de les respecter du mieux que je le peux et ainsi que de plus anesthésier mes émotions mais d'utiliser mes habiletés de surfeuse pour les accueillir et les laisser vivre.

Je me sens très confortable dans cette démarche vers mon mieux être.

Je dois être très vigilante avec mes signaux de faim et de satiété lorsque je suis très fatiguée ou lorsque je ressens beaucoup de douleurs. Mes signaux sont moins perceptibles. Dans ces cas, je ne prends pas de risque, j'applique le programme MAV avec les portions recommandés.


Dernière édition par Tournesol le Sam 25 Avr 2015 - 15:37, édité 2 fois (Raison : Ajout du bilan)
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3866
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Dim 12 Avr 2015 - 18:47

Bloc 6-semaines 11 et 12
commentaires et résumé

Je profite du fait que Tournesol vient de mettre le résumé de ce bloc pour venir y mettre mes commentaires à sa suite.

Parce que Tournesol a fait un excellent résumé bien détaillé de ce bloc (en ajoutant quelques phrases de mon cru en bonus), vous aurez compris que je ne répéterai pas ici tous ces commentaires.

Pour moi, la description faite par Tournesol démontre bien mon cheminement lors de mon apprivoisement avec les interdits.

Maintenant, tous ces interdits apprivoisés font partie de mon épicerie tout en gardant toujours en tête que c'est une démarche santé avant tout que je veux faire et que la plupart de ces interdits ne sont pas santé et ne font pas partie des 4 groupes alimentaires.

Avec cette attitude en tête, j'arrive à faire un bon équilibre entre manger des interdits et manger santé sans me sentir privée ou coupable.

Je considère donc ma relation avec la nourriture très sereine et je mange ces interdits avec la même attitude et le même comportement que je mange un aliment santé.

Conclusion:

Comme j'ai lu ce chapitre à l'avance et que je me suis rendue compte que tous les objectifs de ce bloc sont bien maîtrisés depuis mon virage santé, je ne passerai donc pas de temps sur ce bloc.

J'ai décidé d'attendre Tournesol pour poursuivre ma route vers le bloc 7 et pour ce faire, je vais continuer de parfaire ma méthode de la mi-assiette (objectifs du bloc 4) en mettant mes portions à l'oeil au lieu de calculer mes portions avec MAV pour développer la vraie méthode de G.G.

Tournesol, on se reverra donc dans deux semaines pour commencer le bloc 7 toutes les deux en même temps! On finira ces blocs à deux pour le plaisir de la chose et pour célébrer ensemble la fin de ces exercices! Wink

A+ et bonne route sur le chemin de G.G.! Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Sam 25 Avr 2015 - 8:44

Bloc 7-semaines 13 et 14
commentaires et résumé


Ce dernier bloc d'exercices pratiques ne sera pas nécessaire pour moi puisque j'ai pris de l'avance à ce sujet en suivant mon instint qui m'a guidée à gérer mes émotions au lieu de les manger et de chercher à identifier la source de mon embonpoint pour rétablir une relation saine avec la nourriture en général.

Avant de lire le livre "Mangez", j'avais déjà entrepris une introspection à ce sujet en partant sur une route peu fréquentée afin d'identifier la source de mon embonpoint en cherchant dans mon passé des blessures d'enfance qui auraient pu causer ce trouble alimentaire en moi.

Voici d'ailleurs le résultat de mes recherches:

http://mincamies.forum-canada.net/t4441-identifier-les-sources-de-nos-troubles-alimentaires-afin-de-retablir-une-relation-plus-saine-avec-la-nourriture?highlight=troubles

Par la suite, mon instinct m'a poussée à demander le livre "Manger ses émotions" de G.G. Le travail d'introspection déjà entamé m'a beaucoup facilité la tâche. En lisant ce livre, j'ai approfondi mes découvertes sur moi-même et j'ai découvert une nouvelle technique pour ne pas manger mes émotions: faire du surf sur mes vagues d'émotions, les accueillir, les vivre en les digérant positivement et en passant à autre chose par la suite sans les manger.

Voici le lien qui résume ce livre:

http://mincamies.forum-canada.net/t4437-livre-manger-ses-emotions-de-guylaine-guevremont?highlight=%C3%A9motions

Je me permets de mettre ici un poste écrit par Tournesol qui aborde aussi ce sujet:

http://mincamies.forum-canada.net/t4551-apprendre-a-tolerer-les-emotions-au-lieu-de-les-manger?highlight=%C3%A9motions

Avec ce dernier bloc, les exercices de G.G. se terminent ici pour moi et je peux vous dire une chose: je suis bien contente d'avoir lu ces deux livres et d'avoir osé essayer ces exercices pratiques.

Cela m'a permis de progresser, de cheminer personnellement et d'en apprendre encore davantage sur moi-même.

Je suis bien contente d'avoir cet intuition en moi qui me donne toujours l'élan pour me guider sur ma route vers le mieux-être et la santé! I love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 5 - 7e bloc – Semaines 13 et 14

Message  Tournesol le Sam 25 Avr 2015 - 16:59

7e bloc – Semaines 13 et 14

Ce dernier bloc est consacré aux émotions:

- Repérer les émotions qui nous font manger.
- Trouver des moyens pour faire face à ces émotions autrement qu’avec de la nourriture.

J’aime ce que l’auteure écrit à propos des bébés qui comblent un besoin physique et aussi un besoin de réconfort et d’affection en mangeant. En vieillissant, en théorie, nous apprenons à combler ces apaisements et cette affection ailleurs que dans la nourriture. Or plusieurs personnes continuent toute leur vie d’aller chercher le réconfort et l’affection dans les aliments. Elles ont besoin de nourriture émotive.

Souvent, lorsqu’on mange nos émotions, nous cherchons à apaiser une souffrance. Au lieu d'exprimer notre vécu émotif, nous mangeons pour le calmer et l'anesthésier.

Dans ce bloc, nous nous demanderons ce qui se passe dans notre tête et dans notre cœur lorsque nous avons envie de manger sans avoir réellement faim. Nous découvrirons les émotions qui nous font manger.

L’auteure suggère d’écrire comment nous nous sentons lorsque nous prenons conscience que nous n’avons pas faim et que nous mangeons quand même. «Écrire est une technique qui permet d’aller plus loin que la simple pensée dans notre réflexion et votre introspection. Les idées tournent souvent en rond dans la tête…Par écrit, on doit passer à autre chose.»

Tellement en accord avec G. G ! L’écriture m’aide énormément à faire des prises de conscience et à cheminer.

G.G, nous rassure aussi. «Ce qui peut faire mal en remontant à la surface fait probablement mal de toute façon, même caché au fond de vous. Ce mal était simplement ressenti différemment… Et si là se trouvait la cause de votre surpoids?»

Un indice fiable pour différencier une vraie faim ou d’une faim émotive : attendre 30 minutes avant de manger. Si c’est une faim liée aux émotions, elle n’évoluera pas.

Elle mentionne qu’il faut supprimer au repas son rôle exclusif de source de bonheur. Il est primordial que l’action de manger ne soit pas la seule source intéressante et plaisante dans notre quotidien.

Bilan du 7e bloc


Je n’expérimenterai pas ce bloc, car j’ai déjà très bien identifié au cours des derniers 6 mois:

- Ce qui me poussait à manger sans avoir réellement faim
http://mincamies.forum-canada.net/t4441p15-identifier-les-sources-de-nos-troubles-alimentaires-afin-de-retablir-une-relation-plus-saine-avec-la-nourriture#25623

- Les origines de mon surpoids
http://mincamies.forum-canada.net/t4441-identifier-les-sources-de-nos-troubles-alimentaires-afin-de-retablir-une-relation-plus-saine-avec-la-nourriture#24133

J’ai aussi appris à surfer sur mes vagues émotionnelles (j’ai lu le livre de G. G. Manger ses émotions avant son livre Mangez!). Je suis devenue quasiment une pro en surf émotif!
http://mincamies.forum-canada.net/t4551-apprendre-a-tolerer-les-emotions-au-lieu-de-les-manger#25244

J’ai rétabli une relation plus saine avec la nourriture grâce à plusieurs prises de conscience.
http://mincamies.forum-canada.net/t4441p30-identifier-les-sources-de-nos-troubles-alimentaires-afin-de-retablir-une-relation-plus-saine-avec-la-nourriture#26216


En guise de conclusion à ces blocs d’expérimentations du Chapitre 5, j’ose emprunter une analogie faite par Sunshine, qui met en termes concrets comment je vois le surpoids:

Sunshine a écrit:
le crime qui m'a amenée en prison= manger mes émotions et ma gourmandise qui dépasse ma satiété

ma prison= mon corps en embonpoint

ma sentence=
plusieurs années de taquineries et une faible estime de moi avec un sentiment de rejet éprouvé à l'occasion

ma thérapie=
faire de l'introspection pour identifier la source de mon embonpoint et lire le livre "Manger ses émotions" pour apprendre à vivre mes émotions au lieu de les anesthésier en mangeant

jugement en appel= libération conditionnelle
sous conditions
1. de continuer à faire de l'introspection au besoin
2. d'apprendre à manger selon ses signaux de faim et de satiété
3. de surfer sur sa vague d'émotions pour mieux gérer ses émotions
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3866
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 6 – Dépannage

Message  Tournesol le Dim 26 Avr 2015 - 10:51

Si nous mangeons en respectant nos signaux de faim et de satiété, nous devrions perdre du poids lentement et progressivement ou maintenir notre poids si nous sommes rendus à notre poids naturel ou génétique. Cette perte de poids va au rythme de notre corps, non pas à celui que nous avons choisi rationnellement!

- Il faut être patient.
- Il ne faut pas avoir d’attentes démesurées et surtout ne pas se comparer aux autres.
- Il faut se faire confiance et être honnête envers soi-même.
- Il faut rétablir une relation saine avec la nourriture en identifiant et déboulonnant les sources de stress et les émotions qui donnent envie de manger.

Liste de points à faire attention:

1. Attention aux fausses faims

Un truc pour différencier la vraie de la fausse faim : attendre 30 minutes avant de manger. Si elle reste stable, elle est fausse, soit de source émotionnelle.

Il est nécessaire d’identifier la source de cette fausse faim pour la désamorcer.
- Peut-être que nous avons besoin d’être nourri par autre chose que de la nourriture : d’amour, d’amitié, de divertissement, de reconnaissance, de réconfort, de surprises, par exemple.
- Peut-être que nous avons associé une sensation physique à une période de quasi-jeune où nous étions toujours affamés. La fatigue peut être associée au besoin de manger parce que nous étions épuisés par un manque de calories.

2. Attention au pèse-personne

Ne jamais se comparer aux autres. Chacun est unique.
Accepter que la perte de poids ne se fasse pas selon notre volonté : nous ne pouvons pas choisir quand ça se fera, ni combien de livres nous perdrons.
Ne jamais compter sur le court terme!

3. Attention au stress

Le besoin d’apaiser un stress peut porter à avoir une envie incontrôlable de manger. Il est important d’identifier les déclencheurs de stress pour intervenir à la source.

4. Attention aux privations cachées

Lorsque nous nous libérons des privations, il est essentiel que nous nous libérions aussi de la culpabilité profonde qui nous empêche de bien profiter des aliments.
Nous devons être capables de savourer sans culpabilité, en toute sérénité, tous les aliments que nous aimons et d’accepter de nous faire ainsi plaisir.
Tous les aliments, même les dits «interdits», devraient être consommés avec le même plaisir gourmand et ensuite être laissés avec le même détachement que tous .les autres.

5. Attention aux attentes démesurées et hâtives

Avec cette méthode, c’est à moyen et long terme que nous verrons une différence sur le poids. La patience et la persévérance sont de mise dans du «étape par étape».
Si nous prenons le temps de nous écouter et de mieux manger, petit à petit, chaque jour, nous finirons par prendre le chemin du poids génétique.

6. Attention aux fausses petites portions

Seule la sensation de satiété doit indiquer la fin du repas, jamais la taille d’une portion! Seul le corps sait de quelle quantité de nourriture il a besoin, selon le moment.

7. N’oubliez pas de manger len-te-ment


En mangeant lentement, nous sommes conscients de ce que nous sommes en train de faire : se nourrir! C’est une condition importante pour ne pas trop manger.
En mangeant rapidement, les signaux corporels n’ont pas le temps de s’émettre. De plus, nous sommes moins contentés, moins rassasiés au niveau sensoriel.
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3866
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Dim 26 Avr 2015 - 11:13

Bilan général des 7 blocs d'exercices pratiques

En révisant chacun des objectifs de chaque bloc fait pendant ces 7 blocs, je dois être franche avec vous que deux objectifs n'ont pas été intégrés jusqu'au bout et je l'ai fait volontairement et consciemment:

-arrêter de me peser tous les jours

Pour moi, cet objectif a été bien maîtrisé les deux premières semaines et par la suite, j'ai décidé d'y aller selon mes envies et selon mes expérimentations du moment.

Je suis maintenant habituée à me peser moins souvent pendant la semaine. Je le fais de façon intermittente au gré du jour sans trop m'en faire avec ce détail.

De le faire ainsi me rassure tout au long de la semaine sans toutefois être obsédée ou dépendante de la balance.

-manger selon notre faim et notre satiété sans calculer les portions

Depuis le début de ces blocs, j'avais en tête de manger mes repas principaux selon les portions MAV et de manger le reste de la journée selon ma faim sans calculer mes collations.

Malgré tout, j'ai essayé quelques jours de manger mes portions à l'oeil pendant les repas et je n'étais pas à l'aise avec cette méthode.

En cinq ans de MAV, je n'ai jamais été fatiguée de préparer mes repas selon des recettes MAV et de diviser mes recettes en portions égales. Donc pour moi, cette habitude est vraiment difficile à déprogrammer et à changer juste pour satisfaire aux exigences de cette méthode de G.G.

Encore une fois, je me suis donc servie de mon intuition qui me dicte mes choix personnels afin d'adapter cette partie de la méthode de G.G.

Pour ma part, je continuerai de portionner mes assiettes de repas principaux à la MAV et ce, aussi longtemps que je serai à l'aise et libre avec cette façon de faire. La porte reste ouverte au changement si un jour j'en ai envie et si j'en ressens le besoin.

Cette façon de faire avec des portions MAV me convient bien probablement aussi parce que cela me sécurise un brin de rester encadrée de cette façon.

conclusion:

Ces deux adaptations de ma part sont faites en toute connaissance de cause. Je sais que ces deux points sont tellement ancrés en moi positivement qu'il est probablement difficile de les voir comme un point négatif.
Avec le temps, j'imagine que le "déclic" se fera intérieurement en moi quand je serai prête à m'ouvrir un peu plus à ces changements.

Pour le moment, comme je n'en retire que du positif et que je n'en ressens aucunement le besoin, je continue ma route telle quelle en conservant le reste de mes acquis de ces 7 blocs dans ma démarche vers le mieux-être.

Objectifs à poursuivre et à raffiner pour bien les maîtriser:

J'ai remarqué que depuis mon retour au travail, il m'est plus difficile de bien faire la méthode de G.G. et je dois toujours être plus vigilante que je l'étais quand j'étais à la maison. Ça devient très exigeant pour moi d'y arriver présentement!

En cherchant bien intérieurement en moi ce qui me rendait si fatiguée chaque soir, j'ai donc creusé plus profondément en moi pour découvrir le pot aux roses: je dois constamment être plus alerte avec mes signaux de faim et de satiété quand je suis au travail si je veux bien réussir cette méthode et cela me rend plus insécure et me gruge plus d'énergie par ce fait bizarre, mais réel!

Ce qui veut dire que je dois raffiner cette méthode tout d'abord afin d'être capable de la vivre à fond au travail autant qu'à la maison. Je veux retrouver mon énergie d'avant, mon sentiment de liberté et de zénitude que j'avais à la maison avant mon retour au travail.

Note:

Il me reste les deux derniers chapitres de ce livre à lire qui n'ont pas d'exercices pratiques à faire. Si je trouve des choses intéressantes pendant ma lecture, je viendrai vous partager mes réflexions à ce sujet.


Maintenant, je nous souhaite à toutes que la vie continue librement en harmonie avec la nourriture et ce, en toute zénitude! Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Tournesol le Dim 26 Avr 2015 - 13:24

Sunshine a écrit:-arrêter de me peser tous les jours
...Je suis maintenant habituée à me peser moins souvent pendant la semaine. Je le fais de façon intermittente au gré du jour sans trop m'en faire avec ce détail.
De le faire ainsi me rassure tout au long de la semaine sans toutefois être obsédée ou dépendante de la balance.

Comme je te comprends!

C'est exactement cela que je fais moi aussi. Je ne me sens pas prisonnière, obsédée ou dépendante de la balance. Il y a des jours où j'oublie ma pesée du matin. Rien de grave! La balance me donne des indices, sans plus. Je ne suis pas pressée de perdre mon surpoids. C'est mon corps qui décidera et non un calcul rationnel. La balance fait partie de mes alliés au même titre que mon programme MAV. Parfois, je le suis à la lettre quand je ressens mal mes signaux de faim et de satiété (période de grande fatigue, de douleurs aigues, de congestion nasale).

La souplesse fait partie intégrante de l'utilisation de ces deux outils!
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3866
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 7 - Divers cas

Message  Tournesol le Jeu 30 Avr 2015 - 19:57

Un petit résumé des points qui me concernent, directement ou indirectement, seulement ainsi que quelques commentaires

Les enfants et l’alimentation

Les enfants ont des signaux de faim et de satiété extrêmement précis. Même s’ils mangent de façon irrégulière, d’un repas à un autre, le total d’énergie consommée demeure constant. La faim de l’enfant n’attend pas!

L’adulte préfère structurer l’enfant. Le rythme biologique perd graduellement de son importance et est remplacé par celui de l’horloge qui devient la référence. C’est ainsi qu’on apprend à regarder l’heure pour savoir si on a le droit de manger. L’enfant perd ainsi ses repères naturels.

L’alimentation ne doit pas devenir une façon de faire plaisir aux parents.

Si on oblige un enfant de finir son assiette principale avant d’avoir du dessert, il apprend qu’il n’a pas besoin d’avoir faim pour manger du sucré! HORREUR! On devrait montrer à l’enfant que le dessert, comme tous les autres aliments, se mange uniquement quand on a faim.

Les odeurs et les saveurs découvertes durant l’enfance marquent les individus pour le reste de leur vie et constituent des références. Nous n’avons qu’à penser à nos coups de cœur. C’est souvent ce que nos mères nous faisaient pour nous faire plaisir!

La cigarette

Même si je n’ai jamais fumé, je trouve cette info très pertinente, alors je crois bon la placer ici.
Habituellement, ceux qui mangent sans faim ou qui fument ont un problème en commun : cette nécessité de se mettre quelque chose dans la bouche pour aider à taire ou à calmer certaines émotions.

La ménopause

Un changement très fréquent chez les femmes ménopausées est la diminution du tonus musculaire, qui entraîne une diminution du métabolisme de base et une réorganisation des graisses corporelles. La graisse qui se logeait aux fesses et aux cuisses tend à aller au ventre. C'est tout à fait normal!

Le corps ralentit, alors la dépense énergétique diminue. Les apports alimentaires doivent être ajustés en conséquence. Les femmes qui prennent du poids à ce stade et qui disent n'avoir rien changé à leurs habitudes alimentaires... Là est l'erreur. Il faut oublier complètement les anciens repères en lien avec les quantités de nourriture.

Encore une raison plus que valable de se centrer sur nos signaux de faim et de satiété!
Le hic: comme plusieurs femmes de ces âges ont suivi une multitude de régimes de toutes sortes, le retour aux signaux de faim et de satiété sera plus long.

Mais oui, il est possible de perdre du poids à cette étape de la vie! J'ai éliminé moi-même 45 livres tout en étant ménopausée!

Le mot de la fin de ce chapitre:


Manger de tout, lentement et modérément!
Prendre tout ce que nous avons le goût de manger!
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3866
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Sam 2 Mai 2015 - 8:59

Chapitre 6- dépannage

En lisant ce chapitre, j'ai bien aimé un passage qui me rejoint bien au sujet du stress.

Au début de ma perte de poids, j'essayais de m'évader de mon stress en me changeant les idées: faire de l'exercice, cuisiner, etc.

Cela a bien fonctionné un bout de temps mais le stress m'a rejoint encore plus au maintien et j'ai été obligée de m'asseoir pour prendre le temps d'accueillir ce stress pour le vivre par l'intérieur au lieu de me sauver de lui.

Encore aujourd'hui, il m'arrive d'avoir envie de manger quand je suis trop stressée, mais je sais reconnaître cette envie soudaine et je surfe sur cette vague de stress au lieu de m'anesthésier avec de la bouffe.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Tournesol le Sam 25 Juil 2015 - 20:17

Depuis que je suis en expérimentation de la méthode de G. G., je me sens de plus en plus libre face à la nourriture. Je suis sur la route de la liberté, expression que j'ai écrit dans ma signature...

Il me restait des «hic» avec cette méthode parce qu'il m'arrive encore d'avoir des envies de manger tel ou tel aliment extra calorique et pas santé pour une cent! Je me sentais coupable de ressentir ces envies que je réussis toutefois à contrôler en me disant que si je choisis la santé, je ne peux pas manger tel aliment cochon!

C'est une réflexion de Caroline Gosselin dans son livre Maigrir un jour à la fois (29 juin) qui m'a fait grand bien et depuis ce temps, j'accueille ces envies sans les nier, mais en ne leur répondant pas. Je ne me sens plus coupable de ressentir ces envies.

Je cite Mme Gosselin:
«Il est normal de ressentir des émotions ou des envies, mais nous n'avons pas nécessairement à y donner suite... L'idée n'est pas de faire taire nos émotions mais bien de les canaliser afin qu'elles nous aident à accomplir nos rêves.»

Elle nous invite à penser que nous pouvons toujours choisir entre un comportement impulsif et un comportement réfléchi et sage.

Ce passage de Mme Caroline m'enlève un poids immense sur les épaules, car je tentais fort à ne plus avoir ces envies en en travaillant fort pour apprivoiser les «interdits». Je me disais qu'ils ne devaient pas être encore assez apprivoisés, que je devais bien les considérer encore un brin comme des interdits si je vivais encore ces envies!  Zut

Fini le questionnement après cette lecture. OUI, je peux et j'aurai toujours des envies pour des aliments non santé à un moment ou à un autre. C'est à moi de décider avec mon côté réfléchi et sage plutôt qu'avec celui impulsif! Et ça, j'en suis bien capable!

Fiou! Merci Caroline Gosselin! Very Happy  Vous m'avez fait prendre conscience que mon défi était impossible à réaliser!  Surprised
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3866
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum