Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Tournesol le Ven 20 Fév 2015 - 15:11

Après avoir lu le livre «Mangez ses émotions» de la même auteure, outil qui m’a permis de découvrir une toute autre façon, tellement pleine de sens, de perdre du poids, je me tourne vers son premier livre en étant bien consciente, que je ne suis pas la chronologie de lecture! J’ai déjà un bagage de connaissances acquises avec son dernier livre, mais j’ai tellement apprécié ses principes (j’apprends à les appliquer et j’y trouve énormément de satisfaction) que je ne peux pas faire abstraction de son premier!

Dans l’introduction, l’auteure présente son approche anti-régime qui consiste à se fier sur nos signaux de faim et de satiété seulement.

Principe de son approche : Nous mangeons n’importe quoi, ce que nous voulons, à la condition de manger lorsque nous avons faim et d’arrêter lorsque nous n’avons plus faim! C'est tout!

Elle et la critique Marie-Claude Lortie dénigrent les privations et les interdits. Même si les résultats de nos privations sont tout, sauf concluants, nous nous résignons et nous poursuivons notre vie anti-sucre, anti-gras, anti-pain, anti-pâte, anti-n’importe quoi!

«L’idée de lever les interdits est au centre de ce livre, notre but étant de vous faire réaliser que vos efforts seront vains et que vous ne perdrez jamais de poids à long terme si nous ne respectez pas vos goûts et votre gourmandise. Le fait de les nier ne mène nulle part. Ou plutôt, il mène à la frustration, qui sera suivie d’excès, puis de déprime, et d’autres excès encore…»


Tout le long de ma lecture, je viendrai partager ce qui m’a particulièrement fait du sens, ce qui m’aide dans ma démarche. Vos commentaires sont les bienvenus!
Je ferai aussi un résumé de chaque chapitre. Ça me permettra d'imprimer le tout et d'avoir rapidement accès au contenu lorsque j'en sentirai le besoin.




Dernière édition par Tournesol le Dim 26 Avr 2015 - 11:00, édité 3 fois (Raison : Ajout de l'image du livre)
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3805
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 1 : Vive l’appétit libre!

Message  Tournesol le Ven 20 Fév 2015 - 15:17

L’auteure décrit sa définition de poids naturel ou poids génétique. En suivant nos signaux de faim et de satiété, c’est ce poids que nous atteindrons et que nous maintiendrons.

Poids génétique : «C’est le poids que choisit le corps quand il a cessé de craindre la famine… Lorsqu’il est nourri régulièrement et de façon satisfaisante et adéquate, le corps cesse de craindre la famine et laisse aller les réserves de graisse qu’il gardait jalousement pour affronter le pire.» Quand le corps a compris qu’il n’a plus besoin de s’accrocher à ses réserves, il peut perdre des livres.

Si nous nous fions qu’à nos signaux de faim et de satiété, nous pouvons être dans n’importe quelle situation car ces signaux nous accompagnent toujours! Aller au resto, en voyage, chez des amis,  dans notre famille, etc.  

Pour régler notre alimentation, notre corps a un outil instinctif puissant qui permet de mesurer avec une immense précision, au jour le jour, ce dont notre corps a besoin : la faim! Cette faim nous déroute car elle nous empêche de manger exactement ce que notre tête, notre programme alimentaire, le Guide alimentaire canadien, les livres, etc. nous dictent même s’ils n’ont aucune idée des besoins précis de notre corps. Cette autorégulation naturelle est la méthode la plus saine et la plus durable pour perdre du poids à long terme ou maintenir notre poids naturel. Ainsi, si une journée, nous avons dépensé plus d’énergie, notre corps aura besoin de plus de calories, donc nous aurons plus faim!

On peut manger aussi parce que nous avons une fausse faim, une faim reliée aux émotions, comme l’auteure l’explique si besoin dans son livre «Manger ses émotions».  Ici, elle ne fait que mentionner ce type de faim, sans plus.

Tout programme alimentaire rempli de privation et de principes supposément santé et minceur ne fonctionne pas à long terme (95% des personnes reprennent les livres perdues et + en dedans de 5 ans), mais contribue plutôt à la prise de poids.

L’auteure nous suggère donc de commencer à manger enfin sereinement, modérément, intelligemment, et ce, en écoutant et respectant nos signaux de faim et de satiété tout en retrouvant la pleine liberté de manger avec plaisir!
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3805
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 2 - Ces régimes qui font grossir

Message  Tournesol le Ven 20 Fév 2015 - 17:43

...Une crêpe avec du sirop d’érable? Non! Interdit... La guerre contre les calories ne tolère pas un tel aliment!

Plusieurs d’entre nous suivons notre programme alimentaire à la lettre, jusqu’au soir venu! Nous arrivons à la maison, affamées, après nous être privées durant toute la journée. Pas étonnant, que nous nous jetions sur la nourriture. En soirée, devant la télé, la tentation nous assaillit et nous mangeons des biscuits, des noix de cajoux, du gâteau laissé sur le comptoir, des chips du chum. La soirée se termine par un sentiment de lassitude. La guerre est perdue. Nous nous sentons comme d’éternelles perdantes. Combien d’années j’ai vécues ce type de scénario!

Il y a aussi le 10 % (5 % selon son livre plus récent) des personnes dont le régime a fonctionné et qui maintiennent leur poids. La plupart de ces gens restent au régime toute leur vie. Ils sont constamment en train de se priver de dessert, de vin, de pâtes, de pain, et ne s’accordent presqu’aucune permission. Pour maintenir leur poids, ils doivent poursuivre à jamais les mêmes restrictions. Comme je me reconnais dans mes périodes de maintien!

Définition de régime : «conduite à suivre en matière d’hygiène ou de nourriture». Le Petit Robert

«Donc, dès que l’on décide de se donner des règles rationnelles pour gérer son alimentation, on est au régime... Même le Guide alimentaire canadien est une forme de régime!»

Tous les régimes ont le même principe de base : pour perdre du poids, il faut manger le moins de calories possible afin que le corps aille puiser dans ses réserves pour fonctionner.

Le métabolisme, s’il est privé de nourriture, aura tendance à ralentir, se croyant sur le point d’être victime d’une famine. Le corps s’accroche à ses réserves de graisse et diminue sa dépense énergétique.  Il s’ajuste et cherche à ne pas brûler ces trop rares calories dont il a absolument besoin. Il lutte et se défend! Je lisais les mêmes propos de la part de C. Gosselin!

De plus, les privations font grossir parce que pour des raisons psychologiques, la privation, à la longue, engendre la frustration ainsi que des besoins exagérés, irrationnels et incontrôlés. Ce qui fait que lorsqu’on déraille, on mange beaucoup trop de ces aliments interdits.

L’auteure décrit le scénario type de la personne qui a suivi régime après régime. Quasi impossible de ne pas se sentir rejointes! Le corps se souvient, alors lorsque la personne décide d’imposer un autre régime à son corps, celui-ci saura de quel bois se chauffer! Il se protégera davantage en s’accrochant de plus en plus fort à ses réserves de graisse. «Voilà pourquoi chaque perte de poids et plus lente et chaque reprise toujours plus rapide... Il est ainsi de plus en plus difficile de maigrir à force de suivre des régimes.»

Un apprentissage nouveau pour moi :
Lorsque nous avons une dérape en mangeant des produits qui contiennent du sucre, chaque gramme de sucre sera lié à 3 grammes d’eau. Le poids que nous reprenons très vite (et que nous reperdons très vite), c’est cette eau liée au sucre, dans nos réserves.

Chez les personnes qui ne sont pas dans un régime amaigrissant, ce phénomène ne se produit pas, car leurs réserves de sucre sont toujours pleines, donc un simple écart ne cause pas une variation importante de leurs provisions de sucre et d’eau.

C’est la privation qui est la cause du désir incontrôlable de manger un aliment et non la dépendance à cet aliment comme nous avons tendance à le croire. Lorsque le désir est comblé après avoir mangé cet aliment, ce n’est pas de la satisfaction et du réconfort que nous vivons, mais des remords et de la culpabilité.

Les échecs sont déclenchés par des mécanismes de survie du corps sur lesquels on n’a aucun contrôle. Le corps se voit en période de famine et il envoie constamment des messages au cerveau pour sonner l’alarme de manger. Le problème n’est aucunement l’absence de volonté, c’est le régime! Quels propos bienfaisants pour calmer notre culpabilité!

J’aime son résumé :
«Je me prive, je craque, je me trouve nul, je mange alors pour me consoler, je me trouve toujours aussi nul, je me prive pour me sentir un peu moins nul, je craque encore, je me sens toujours plus nul, je dois donc me priver plus que jamais…ET la danse infernale continue, encore et encore.»


Dernière édition par Tournesol le Mer 25 Fév 2015 - 9:32, édité 1 fois
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3805
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 3 – Le festival de l’interdit

Message  Tournesol le Lun 23 Fév 2015 - 9:26

- Toutes les calories sont égales!
- Tout réside dans la quantité, en fonction de nos besoins.
- Manger selon nos goûts : cela augmente les chances d’être pleinement satisfaite et diminue le risque de céder à des excès compulsifs.
- La privation et la frustration alimentaires sont les ennemies de la minceur.
- La volonté et la force de caractère ne mènent pas vers la minceur, car les privations conduisent le cerveau, malgré nous, vers l’excès.

L’auteure insiste pour que nous réapprenions à manger les aliments que l’on aime, car on n’y peut rien, ce sont nos goûts! Une réconciliation est essentielle pour éviter toute la folie et les excès liés à la «tricherie».

«Ces comportements d’auto surveillance pavent le chemin non pas à la perte de poids, mais plutôt à la prise de poids.» C’est le résultat d’une tête frustrée et d’un corps qui, à force de privation, a cessé d’envoyer les signaux de satiété. Et que dire de la culpabilité qui s’en suivra? Proportionnelle à la quantité de nourriture engloutie!

Si nous avons une envie de manger un «interdit», plutôt que de chercher à le remplacer par un aliment «plus sain et santé», vaut mieux aller directement vers ce qui nous tente, sans détour. Nous savons toutes que les remplacements ne nous satisfont pas et nous finissons par manger «l’interdit»!  Nous additionnons donc les calories!

Option santé : «Une relation saine et harmonieuse avec la nourriture, basée sur ses préférences personnelles tout en étant modérée par le respect des signaux de faim et de satiété

Lorsque l’interdit n’existe plus, le désir diminue également. Nous aurons envie de tous ces aliments «interdits», à l’occasion, comme tous les autres aliments «ordinaires».

La clé : Faire confiance en notre capacité à reconnaître nos signaux de faim et de satiété. Ce sont les outils essentiels pour plonger dans les «interdits», y compris un frein naturel et instinctif.
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3805
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Mar 24 Fév 2015 - 18:34

Bonsoir Tournesol,

Comme j'ai reçu mon livre hier par la poste, il me sera maintenant possible de suivre tes commentaires en y allant à mon propre rythme de lecture.

Pour le moment, je n'ai lu que la préface et le chapitre 1. J'ai débuté le chapitre 2, mais il n'est pas encore terminé de lire.

Pour ma part, j'ai décidé de ne pas venir faire de résumés de ce que je lis, mais plutôt d'apporter mes commentaires ou impressions personnelles suite à mes lectures.

Ainsi, en laissant mes impressions personnelles, j'espère inciter les autres à se procurer ce livre qui semble un très bon livre pour développer une meilleure relation avec la nourriture ainsi qu'une certaine autonomie face à notre alimentation.

L'introduction et le chapitre 1 me rassurent quant à ma décision "intuitive" de suivre ce courant de pensée qui est de manger ce dont on a envie tout en écoutant nos signaux de faim et de satiété sans se sentir privée et se mettre des interdits en tête.

Comme je l'avais fait à mes débuts de virage santé bien avant de faire le programme MAV, je me gâtais à l'occasion quand j'en ressentais le besoin et je ne me sentais pas privée du tout tout en mangeant santé et équilibré.

Je suis bien en accord avec son approche qui nous laisse libre de nos choix alimentaires, mais là où j'ai un petit bémol pour le moment, c'est qu'elle ne semble pas tenir compte des besoins de notre corps pour manger le plus santé possible en variant notre alimentation et en ayant tous les nutriments nécessaires pour rester en bonne condition physique.

Si je me mettais à manger tout ce que je veux, mon docteur ne me dirait probablement plus que mon bilan de santé est excellent et j'aurais peur de développer toutes sortes de problèmes de santé reliés à la malnutrition. Il y a quand même une limite à manger ce que l'on veut. N'est-ce pas???

De toute façon, je ne suis pas trop inquiète pour moi car j'ai toujours l'intention de continuer à manger santé le plus possible tout en variant mon alimentation et en me gâtant à l'occasion en mangeant ce que j'aime de façon raisonnable tout comme je le fais depuis plusieurs années déjà. 

Je ne délaisse pas MAV, je l'adapte tout en écoutant mes signaux de faim et de satiété pour respecter mon corps dans ses besoins personnels.

Cette façon de penser m'habite encore aujourd'hui même en lisant ce début de livre et en ayant lu son livre "Manger ses émotions" auparavant.

Pour l'avoir testé moi-même depuis au moins 5 ans, il est vrai que de manger ce que j'aime et ce dont j'ai envie, me donne un sentiment de liberté et de plaisirs gustatifs essentiels dans la poursuite de ma démarche santé et vers le mieux-être.

Ce n'est pas pour rien que j'ai commencé MAV en me permettant un repas gâterie le vendredi soir et que j'ai éliminé du poids malgré ce choix personnel. Cette décision m'a permis de rester bien motivée et de poursuivre mon élimination de poids tout doucement vers mon poids-bonheur sans me sentir privée. J'ai même arrêté de faire ce souper gâterie en cours de route parce que je n'en ressentais plus le besoin et que j'aimais mieux manger santé à tous les repas.

Quand on est heureux dans nos choix alimentaires et qu'on se sent comblée dans nos besoins et qu'on reste à l'écoute de notre corps, je crois sincèrement que l'on détient la clé de la longévité de notre parcours santé vers le mieux-être.

Au sujet du poids naturel ou d'équilibre, cela fait longtemps que j'adhère à cette façon de voir mon poids et c'est pour moi une sorte de délivrance au lieu d'essayer de devenir plus maigre que je ne l'ai jamais été de toute ma vie juste parce que quelqu'un a inventé quelque chose qui s'appelle le poids santé avec un IMC très précis à respecter pour suivre les "normes" de la société.

Pour moi, mon poids naturel est devenu mon poids-bonheur depuis 5 ans et je me compte très choyée de faire partie du 5% des personnes qui ont suivi un programme d'amaigrissement et qui ont maintenu leur poids pendant au moins 5 ans sans rechuter.

Ma lecture vient me confirmer que de suivre son instinct parfois peut être bénéfique plus qu'on ne pourrait le penser!

Bien hâte d'avoir le temps de poursuivre ma lecture du chapitre 2.

En terminant, merci Tournesol pour ce poste très intéressant! Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Tournesol le Mer 25 Fév 2015 - 9:58

Bonjour Sunshine,

Sunshine a écrit:Pour ma part, j'ai décidé de ne pas venir faire de résumés de ce que je lis, mais plutôt d'apporter mes commentaires ou impressions personnelles suite à mes lectures.

Ainsi, en laissant mes impressions personnelles, j'espère inciter les autres à se procurer ce livre qui semble un très bon livre pour développer une meilleure relation avec la nourriture ainsi qu'une certaine autonomie face à notre alimentation.

J'aime tes commentaires! C'est une excellente façon d'intéresser d'autres personnes qui espèrent et cherchent une solution au yoyo. De plus, de savoir comment une personne s'y prend pour réussir à se maintenir année après année est une source de motivation en soi et c'est toute une richesse d'y avoir accès par l'entreprise de ton partage. Merci à toi! Smile

Pour ma part, j'ai choisi de faire un résumé de ce qui me fait particulièrement du sens, de ce qui m'aide dans ma démarche. Il y a des bouts qui ne seront pas résumés, soit qu'ils me parlent moins, soit qu'ils sont pleinement intégrés! J'imprime même mes résumés pour les insérer dans mon livre. Ainsi, je peux y revenir quand j'en ressens le besoin.

Sunshine a écrit:
Je suis bien en accord avec son approche qui nous laisse libre de nos choix alimentaires, mais là où j'ai un petit bémol pour le moment, c'est qu'elle ne semble pas tenir compte des besoins de notre corps pour manger le plus santé possible en variant notre alimentation et en ayant tous les nutriments nécessaires pour rester en bonne condition physique.
J'ai lu ou j'ai entendu par G. G. que le corps nous dictera ce qu'il a besoin en déclenchant des goûts. Je sais par expérience depuis des années que parfois, j'ai une envie de manger des bananes. Or, habituellement, ils ne sont pas dans ma palette! Alors je mange des bananes. Le goût peut durer quelques jours et par la suite, il s'estompe. Ça m'arrive aussi avec le lait. IL m'arrive de me faire interpeller avec insistance par ce breuvage blanc! Je bois alors du lait! Avec le jus d'orange et le steak de veau  aussi! Alors je me dis que si nous écoutons attentivement nos signaux de faim avec le goût qui s'y rattache, notre corps aura ce dont il a besoin.

Moi aussi, je poursuis le canevas du programme MAV en l'adaptant à mes signaux. Avec ce programme, je me sens en sécurité au niveau qualité alimentaire en nutriments.

Suis ton instinct et ton intuition, ma chère Sunshine: ils te conduisent sur la route de la liberté! Very Happy
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3805
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Mer 25 Fév 2015 - 18:20

Tournesol,

Tu as bien raison...je continuerai à suivre mon intuition car jusqu'ici c'est elle qui m'a guidée vers ce beau cheminement rempli de plaisir et de liberté!

Aujourd'hui, j'ai eu le temps de terminer la lecture du chapitre 2.

Tout comme toi Tournesol, j'ai appris quelque chose de nouveau en lisant son passage sur le sucre mais je ne peux pas dire si cela s'applique à moi car en 5 ans de MAV sans privations et interdits, je n'ai pas remarqué que de manger du sucre à l'occasion me faisait prendre du poids automatiquement le lendemain. Sans doute parce que mon corps en contient une certaine quantité en tout temps et qu'il ne se sent pas en famine de sucre.

En lisant ce chapitre, je me félicite d'avoir pris cette décision un jour d'accueillir ma bibitte à sucre en moi et de l'assumer totalement sans me sentir coupable. C'est certainement une autre partie de ma démarche qui m'a permis de faire durer le plaisir et le succès sans trop souffrir de manque d'un certain aliment dit interdit.

En lisant ce chapitre qui parle des régimes qui font grossir, je me suis reconnue dans plusieurs passages décrits par l'auteure...mon ancienne vie était remplie d'anecdotes de toutes sortes avec des régimes qui m'ont fait jouer au yo-yo pendant longtemps tout en reprenant mon poids dès l'arrêt du dit régime et souvent, encore plus!

Cela me réconforte de voir qu'avec les années, j'ai eu ma leçon et que je ne voudrais plus pour tout l'or du monde retomber dans ces régimes qui m'ont fait tourner en rond pendant plusieurs années.

Je suis tellement contente d'avoir eu le déclic il y a plus de 5 ans de faire un virage santé en douceur, par étapes, sans privations ou interdits.

Je ne me doutais pas à ce moment-là que je me sentirais aussi bien dans ma peau, fière de moi-même avec une meilleure estime de moi et un vent de zénitude et de liberté totale face à la nourriture.

Je me sens enfin en plein contrôle de mes moyens face à la nourriture et je me sens de plus en plus normale en faisant mon maintien en toute quiétude d'esprit sans peur de reprendre le poids au moindre écart car pour moi, le mot "écart" a perdu tout son sens négatif depuis longtemps.

Je vous reviendrai plus tard quand j'aurai terminé la lecture du chapitre 3! Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 4 – Ai-je faim?

Message  Tournesol le Jeu 26 Fév 2015 - 11:38

- La faim, c’est le corps qui demande du carburant. Elle dicte quand il faut manger tandis que la satiété nous renseigne sur la quantité à manger.
- Si nous respectons ces deux signaux du quand et du combien, le corps dépensera toute cette énergie, sans en accumuler, et tranquillement, il éliminera ses réserves afin de devenir plus léger. C’est ainsi que nous perdrons notre surpoids.

Signal de la faim :

- Se manifeste graduellement et clairement : Au début, il est léger et ira en augmentant, doucement.
- Plus il augmente, moins la faim est agréable et plus le besoin de manger est pressant.

Un exemple à retenir : la gradation d'une envie d’uriner.

Nous devons écouter le petit creux agréable dans l’estomac ainsi que l’éveil des papilles, signaux de la faim, car si nous ne mangeons pas, le corps va se mettre en mode famine. Il ne faut pas attendre d’être affamé pour manger (plus d’une heure d'attente), car il est trop tard : nous risquons de trop manger et le corps est déjà en mode ralenti et stockage pour les jours de vaches maigres, car il s’est senti en famine.

«Vite, vite, il faut manger, sinon on va engraisser!»

Donc, ne jamais attendre d’être affamé, car nos repères font défaut : nous mangeons trop! De plus, nous dévorons sans goûter, sans plaisir. Nous ne pensons qu’à faire cesser rapidement cette sensation désagréable. Lorsqu’il devient en état de faim aigue, le corps supprime le signal de la satiété dans le but d’emmagasiner le plus de réserves possible.

Signal de la satiété :

Composé de deux types de sensation, qui se coordonnent pour nous dire que nous sommes rassasiés sur le plan physique et satisfaits sur le plan sensoriel :

1. Satiété digestive, physiologique
2. Satiété sensorielle

Pour ressentir ces sensations, il fait prendre le temps de mastiquer pour que les papilles gustatives se mettent en action, de déguster la saveur de chaque aliment, d’être centré sur ce que l’on fait. Manger en pleine conscience, être dans le moment présent.
L’absence de plaisir ne comble pas la faim sensorielle, même si le corps physiologique est rempli. Se nourrir d’aliments aux saveurs que l’on aime comblera la satiété sensorielle.

«Les premières bouchées sont les meilleures, par la suite, le tout s’étiole doucement.»


Exemple : c’est le même phénomène que lorsqu’on entre dans une pièce et qu’on détecte une odeur. Après un certain temps, on ne la sent plus.
«Cette disparition graduelle des sensations fait partie du processus qui doit mener vers la fin naturelle du repas.»

Je me sens particulièrement rejointe dans ce passage :
«Le bris du moindre interdit déclenche une levée générale de l’ensemble des interdits. Comme si, dès qu’une brèche était faite dans le barrage, toutes les autres digues sautaient elles aussi, d’un seul coup.»


L’auteure insiste pour que nous ré-apprenions à manger des aliments «interdits» dans «le but ultime d’être capable d’en manger un peu, d’en profiter pleinement et de s’arrêter ensuite».

Elle effleure le sujet des fausses faims, provoquées par un état émotionnel; il faut apprendre à les reconnaître. Elle nous invite à faire de l’introspection pour identifier ce qui nous pousse à manger sans vraie faim. Si nous n’allons pas dans ce chemin peu fréquenté, il nous sera impossible de réussir notre démarche de perte de poids. Dans son livre Manger ses émotions, elle nous donne une façon d'aborder ces fausses faims, non pas en anesthésiant nos émotions et en les mangeant, mais en prenant un recul et en surfant sur ces émotions.
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3805
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Jeu 26 Fév 2015 - 12:35

Moi mon problème c'est la faim psychologique, ma collègue est drôle, elle me surveille, bois ton eau, hum, tu devrais pas penser à manger, le dîner est dans moins d'une heure, elle me fait sourir, mais en même temps elle m'aide énormément.

Je me rends compte que parfois je pense que j'ai faim, mon cerveau dit que j'ai faim, mais quand je regarde au fond de mon estomac, que je cherche les signes, je me rend bien compte que seul mon cerveau à faim, alors je lui donne une pause, souvent ça fonctionne bien.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Tournesol le Jeu 26 Fév 2015 - 12:47

Damarsyl a écrit:Moi mon problème c'est la faim psychologique

Alors ma belle amie, dans ton cas, le surf sur tes vagues émotionnelles t'amèneront sur le rivage plutôt au garde-manger, mais aussi sur la route de la liberté!

Ma croyance la plus profonde est que la grande majorité des personnes qui ont un problème de surpoids sont prises avec cette relation malsaine avec la nourriture. Plutôt que de ressentir nos émotions, notre stress, nos frustrations, nous les anesthésions en les mangeant, même si notre corps n'a aucunement besoin de ces calories, car il ne nous donne pas de signal de vraie faim.

Ton amie se sert de radar! Wow! Elle t'aiguille pour t'aider à différencier tes deux types de faim. C'est une aide fort précieuse! Smile
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3805
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

merci tournesol

Message  Invité le Jeu 26 Fév 2015 - 14:24

Merci tournesol d'avoir parti de poste, je vais le lire régulièrement et y mettre mon grain de sel à l'occasion.

J'apprécie d'autant plus que j'ai le livre Manger Émotions et bientôt j'aurai Manger tout court! Cool

Depuis que j'ai le livre Manger Émotions, je le lis un peu partout...mais toujours dans mon lit! 
J'explique: C'est une lecture d'avant dodo pour le moment, mais je n'arrive pas à me discipliner et à le lire du début..chap1, chap 2..


D'ailleurs, je me fais la réflexion que si j'avais ce livre sans les commentaires du forum et le webinaire, ainsi que le site MuUla.ca avec les petites vidéos, je n'aurais pas attacher d'importance à ce livre!!!
C'est fou mais à sa lecture, je n'accroche pas vraiment! non cependant que je regrette cet achat, ce n'est pas le cas. 
>Ce qu'il contient est un véritable trésor d'information, mais j'ai besoin des résumés pour l'apprécier. 
J'ai besoin de ton enthousiasme et de celles des autres. (les autres étant Darmasyl et Sunschine!!)

Alors, s.v.p., continuez à partager vos réflexions et vos résumés. 
Ce n'est pas peine perdue! J'en profite vraiment!
Je vais probablement faire comme toi et imprimer certains résumés qui me parlent! qui m'aident à comprendre!

Alors, que puis-je dire d'autres que Merci!
Merci!
Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Jeu 26 Fév 2015 - 16:58

Belle Ficelle je t'avoue sincèrement qu'il m'arrive souvent que je doive lire 2 ou 3 fois un paragraphe. Question de m'imprégner de l'essence du message, alors ne te sens pas trop seule, on continue à s'encourager.


Dernière édition par Tournesol le Jeu 26 Fév 2015 - 18:37, édité 1 fois (Raison : J'ai fait la correction directement dans le commentaire et j'ai effacé celui du oups! pour plus de clarté!)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Jeu 26 Fév 2015 - 17:56

Damarsyl et Ficelle,

Tout comme Tournesol l'a mentionné quelque part sur le forum, je vous suggèrerais de mettre le livre de "Manger ses émotions" de côté pour le moment pour commencer par son premier livre "Mangez".

Cet ordre plus logique vous conviendrait sûrement mieux! Wink

Comme le livre "Mangez" est celui où on explique tous les principes de base utilisés par G.G., cela vous donnerait une chance de mieux intégrer son deuxième livre par la suite.

Pour ma part, j'ai beaucoup plus de facilité à lire le livre "Mangez" car il ne demande pas trop d'introspection en le lisant. Les explications qui y sont données sont le départ de tout cheminement vers cette nouvelle philosophie de manger selon ses signaux de faim et de satiété.

J'ai trouvé que le livre "Manger ses émotions" était très technique et cela ne se lit pas d'un seul trait....il faut y aller par petits bouts pour bien digérer les informations données et les mettre en pratique par la suite. Sans oublier le fait que ce livre peut "brasser" les émotions pour certaines qui ont du travail intérieur à faire.

En tout cas, c'est mon humble avis...la décision à prendre à ce sujet vous revient, bien sûr! Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Tournesol le Jeu 26 Fév 2015 - 19:14

@ Ficelle: Merci pour ce commentaire plein de reconnaissance. Il me touche beaucoup. C'est certain que je continuerai d'écrire mes réflexions et de faire des résumés, car en premier, ça m'aide à mettre de l'ordre dans mes acquis, en réfléchissant à ce que je vais écrire. Ça me permet aussi de mieux intégrer les info. Si en plus ce type de travail peut en aider d'autres, dont toi, chère Ficelle, c'est la cerise sur le sundae!

@ Sunshine: Merci d'avoir écrit très clairement dans ce poste que nous devrions débuter par la lecture du livre Mangez! Je suis entièrement d'accord avec toi: il est beaucoup plus facile à lire, les info sont plus au niveau du «savoir» tandis que le livre Manger ses émotions nous amène à faire de fréquents voyages intérieurs; il est davantage au niveau du «savoir être». Je l'ai mentionné ici et là, mais dans un tout trop dilué!

@ Damarsyl et Ficelle: Moi aussi, avec Manger ses émotions, j'ai dû relire des paragraphes à plusieurs reprises en m'arrêtant régulièrement pour aller voir à l'intérieur de moi. Lorsque je reprenais sa lecture, je revenais sur les 3-4 dernières pages lues et parfois, je ne pouvais pas lire de nouvelles pages, je restais dans mes voyages intérieurs pour apprendre à surfer, à identifier dans quelles situations arrivaient des faims soudaines, etc. C'est un livre thérapeutique pour moi. Avec le livre Mangez!, je recueille des info et je les applique dans ma vie. Il est tellement plus rapide à lire!
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3805
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 5 – Prêt à commencer?

Message  Tournesol le Ven 27 Fév 2015 - 8:32

Afin d’apprendre à maitriser cette façon de manger selon nos signaux de faim et de satiété, tout en perdant du poids, l’auteure nous propose un programme de 14 semaines, divisé en 7 blocs de 2 semaines.

Pour mettre cette approche en marche, nous devrons :

- Attendre que les concepts soient bien compris et intégrés dans notre quotidien.
- Aller à la vitesse de notre corps.
- Trouver nos repères et apprendre à reconnaitre le langage de notre corps.

Caractéristiques de cette approche :

- D’apparence ultra-simple, cette approche demande beaucoup d’attention et d’efforts, car elle fait appel au langage corporel au lieu du rationnel. Il est si facile de comprendre le principe : manger quand nous avons faim et arrêter quand nous n’avons plus faim!
- Pour nous entrainer à mettre les concepts en pratique, nous avons besoin de persévérance, de répétition, de patience, d’essais, d’erreurs et d’efforts.
- Nous devons être très patient : le rythme de la perte de poids et très varié et diffère réellement selon les individus.

Je suis prête à commencer!
Je ferai des petits résumés de chaque bloc de 2 semaines, en y insérant mon vécu.
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3805
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Sam 28 Fév 2015 - 11:53

Bonjour Tournesol et toutes celles qui nous liront,

Ce matin, j'ai eu le goût de terminer la lecture du chapitre 3 que j'avais commencé à lire cette semaine dans mes temps libres au travail (à l'heure du dîner).

Dans ce chapitre, je me suis encore une fois sentie rejointe par les propos de l'auteure car j'ai développé avec le temps et l'expérience de moi-même mes propres adaptations au programme MAV qui ont fait en sorte que j'ai toujours su garder le cap ou me remettre sur les rails rapidement quand je commençais à relâcher et à manger en trop grande quantité.

A ce moment-là, je n’appliquais pas les principes de faim et satiété et j’essayais de respecter mes portions MAV sans trop me poser de questions à ce sujet-là.

Maintenant que j'applique sa technique du respect des signaux de faim et de satiété, il me reste à être vigilante avec ma gourmandise qui parfois me joue de petits tours en me faisant manger plus que ma faim...c'est un travail en cours de progression, mais pas parfait en ce moment!

En lisant ce chapitre ce matin, j'ai pu confirmer à quel point mon intuition de manger selon mes goûts et préférences m'a donné le tremplin nécessaire pour faire le programme MAV sans trop de souffrances et que c'est le gage de ma longévité qui a fait en sorte que j'ai été capable de rester motivée et de me maintenir aussi longtemps sans trop de difficultés.

Je me suis souvenue en lisant ce chapitre combien il m'était impératif de manger "normalement" certaines choses quand l'occasion se présentait sans me sentir coupable et ce, dès les débuts de mon programme MAV. Je m'arrangeais pour calculer ces calories approximativement dans mes équivalents MAV et le tour était joué pour moi. Je savais très bien que ce que je faisais allait à l'encontre de manger santé tel que recommandé par MAV, mais j'en avais besoin à ce moment-là pour rester sur les rails.

De plus, je ne le faisais qu'à l'occasion quand l'envie était trop puissante et que j'aurais pu avoir envie de décrocher de faire mon programme ou d'en manger en grande quantité par frustrations d'être privée trop longtemps.

Mon intuition m'a guidée à travers tout ce cheminement afin de combler mes besoins personnels sans me sentir coupable pour autant et cela a bien fonctionné pour moi.

Maintenant, avec le temps, j'ai appris à suivre mon programme MAV dans la journée pour me payer de petites gâteries en soirée si j'ai encore faim. Ce qui veut dire pour moi que j'ai réussi à manger santé la plupart du temps et à bien nourrir mon corps par goûts et choix personnels et qu'en toute conscience, il m'arrive de manger ce que certains appellent des "interdits" en soirée parce que j'en ai envie et que j'ai faim.

A la page 58, son petit questionnaire m'interpelle un peu car je dois admettre que je me pèse encore tous les jours par habitude afin de surveiller mon poids de maintien et pour elle, cela semble être une indication que nous sommes trop obsédées par notre poids et que cela peut nous entraîner vers une prise de poids un de ces jours.

Je suis plus ou moins d’accord avec cette façon de voir la pesée car pour moi, cela n’est qu’un moyen de m’encadrer subtilement sans en devenir obsédée pour autant.

Je remarque d’ailleurs qu’il m’arrive de plus en plus depuis quelques temps de sauter des jours où j’oublie carrément de me peser.  Quand j’y pense, il est trop tard car j’ai déjà mangé ou je suis au travail! Cela veut sans doute dire que je progresse vers un lâcher prise de la pesée encore plus grand de jours en jours.

J’ai une petite anecdote hors sujet un peu, mais en lien avec la méthode de G.G. :
J’ai remarqué qu’une collègue au travail qui est mince de nature mange quand elle en a envie et ce qu’elle veut sans trop se priver et elle ne prend pas de poids pour autant. Je crois que son truc réside exactement dans ce que dit G.G. dans son livre.

-elle mange à sa faim et elle arrête de manger quand elle n’a plus faim : cette semaine, elle a jeté une partie de ses frites et de son Big Mac à la poubelle parce qu’elle disait être bien rassasiée.

-elle mange quand elle en a besoin : elle a mangé une partie de son dîner à la pause de 5 minutes à 11h parce qu’elle disait être incapable d’attendre au dîner à midi. Même si je lui ai suggéré de manger une petite collation, elle m’a répondu que ce dont elle avait besoin pour se contenter était contenu dans son dîner et qu’elle s’achèterait autre chose à la cantine en journée s’il lui manquait quelque chose pour bien finir sa journée au travail.

Comme elle a l’air à ne pas se compliquer la vie, cette mince naturelle! Comme je veux ressembler à ça dans quelques mois, j’y travaille fort tous les jours pour me rapprocher de cette liberté et de cette simplicité de se nourrir.


La phrase qui retient le plus mon attention dans ce chapitre est la suivante car elle me convient parfaitement et correspond à ce que je pense depuis longtemps :

Une relation saine et harmonieuse avec la nourriture, basée sur ses préférences personnelles tout en étant modérée par le respect des signaux de faim et de satiété, est une option santé.

Pour moi, je retire tout un sentiment de zénitude et de sérénité avec moi-même en ayant du plaisir à manger bien équilibré selon mes goûts personnels pour la majorité de la journée tout en me payant de petits plaisirs gustatifs en soirée si l’envie m’en prend tout en respectant mes signaux de faim et de satiété.

En lisant ce chapitre, je me trouve encore bien chanceuse de ne pas avoir de squelettes cachés dans le placard au niveau des interdits. Je me permets de manger toutes sortes de choses sans en faire d’excès.

J’ai appris à apprivoiser ce que certains appellent leurs démons. Pour moi, ils font partie de ma vie quand le besoin se fait sentir comme s’ils étaient devenus de bons amis qu’on invite chez soi à l’occasion quand on en a envie et qu’on peut appeler en cas de besoin.

Il est vrai de voir à quel point la confiance en nos signaux de faim et de satiété peut nous faciliter la vie en nous donnant le goût d’accueillir les interdits au lieu de s’en priver.

Pour ma part, il me reste à travailler sur mes signaux de satiété quand je mange des aliments moins santé puisque le goût de ces aliments peut m’amener à parfois manger plus qu’à ma faim et ce, par gourmandise tout simplement.

En étant consciente de ce problème, je peux au moins rester vigilante et corriger la situation au fur et à mesure que je lirai ce livre.

Je ne regrette pas l'achat de ce livre. Mes deux seuls regrets: ne pas l'avoir acheté avant car je l'avais vu il y a quelques mois et j'hésitais à me le procurer car je ne croyais pas que cela me conviendrait autant. Mon deuxième regret est de ne pas avoir commencé par celui-ci avant de lire l'autre qui s'appelle "Manger ses émotions".

Comme je n'aime pas vivre sur mes regrets trop longtemps, je passe donc à l'action maintenant en vivant ce moment présent le plus positivement possible! Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 5 - 1er bloc - Semaines 1 et 2

Message  Tournesol le Sam 28 Fév 2015 - 13:06

J’en suis au programme pour maîtriser l’approche de l’auteure.

Semaines 1 et 2

Je me rends compte que ce bloc n’est pas nécessaire pour moi à l’étape où je suis rendue dans ma démarche, car je l’ai déjà débutée avec l’autre livre de G. G., soit «Manger ses émotions».

Comme je suis du type à suivre les règles et que G. G. écrit qu’au début, il est crucial de suivre les consignes, je dois ici faire preuve de bon sens et de discernement selon ma situation personnelle. Heureusement, l’auteure écrit aussi que plus tard dans le processus, la méthode gagnera en flexibilité. Je pense, sans prétention, que je suis rendue à plus tard…

- Je mange des collations soutenantes. L’auteure mentionne la combinaison de protéines et glucides. C’est ce que je fais (muffin, tartinade au beurre d’arachides ou aux dattes, noix combinés à des dattes, céréales au quinoa avec amandes).
Elle insiste pour la prise de collations afin de ne jamais arriver affamée aux repas, car c’est la meilleure façon de mettre notre corps en mode famine et aussi de trop manger.

- Je ne saute jamais le petit-déjeuner. Mon corps m'a dicté que je devais manger davantage à ce repas, car j’ai trop faim en milieu de PM et en soirée. J’ai ajouté des protéines, habituellement un yogourt.

- Aux repas, la quantité de calories n’est pas déterminée par le type d’aliments choisi, mais par le format de la portion. Je suis capable de me fier sur mes signaux de satiété pour m’arrêter lorsque je n’ai plus faim. Je peux manger de la pizza, du poulet St-Hubert, un sandwich Tim. J’en ai toujours trop. Je jette le reste!

- En analysant chacun de ses critères, je sais aussi que je mange suffisamment. Je dois cependant être vigilante à cet égard, car si je mange en savourant mes mets, en prenant mon temps, en vivant le moment présent, en pleine conscience, je pourrais m’arrêter avant que mes sensations de satiété soient toutes comblées. J’en ai pris conscience en ayant faim une heure après un repas (un des signes qu’on n’a pas assez mangé.)

- Seul bémol du 1er bloc : ne pas me peser le matin. Je suis plus ou moins en accord avec ce principe, car il me donne un cadre. Et je ne réagis pas comme le décrit G. G., si je vois un + ou un – sur la balance. Je me dis que chacune est unique et pour ma part, la balance est mon alliée!

Je me sens prête à passer au 2e bloc.

Arrow  Arrow  Arrow AJOUTS

J'ai changé ma décision à propos de continuer à me peser à chaque matin. Comme je tiens à faire toutes les étapes de la démarche de G. G., j'expérimenterai de «balancer la balance» pour deux semaines. Si je ne me sens pas confortable après ce laps de temps, je reviendrai à mon alliée!


Dans les 2 prochaines semaines, je viendrai écrire mon vécu à propos de «balancer la balance» directement dans ce commentaire, afin de rester claire par rapport où je suis dans les blocs et dans mon cheminement. Je modifierai donc ce message au fil des jours. Si vous voulez me suivre, il faudra revenir ici.

Jour 1 sans balance: ayoye, c'est difficile! Et en même temps, je suis très contente de faire cette expérience. C'est comme si je coupais le cordon avec mon alliée. Sans elle, c'est comme si je me lâchais dans la maîtrise de mon alimentation.
Objectif: Je dois dissocier absence de balance = relâchement et insouciance de poids santé.


Dernière édition par Tournesol le Lun 2 Mar 2015 - 20:14, édité 2 fois
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3805
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Dim 1 Mar 2015 - 9:35

Bonjour Tournesol,

Comme je ne suis pas rendue au même chapitre que toi dans ce livre, j'attends toujours d'avoir fini mon chapitre avant de lire ton résumé.

Ce matin, en lisant ton résumé, je pourrais dire que je n'ai pas grand chose à ajouter car tu as si bien résumé tout ce que j'avais envie de dire!

En  faisant le ménage dans mes notes prises en lisant ce chapitre, je pourrais ajouter ceci.

J'ai été surprise par une phrase clé pour moi:

"Mon corps a envie d'être mince" et il n'en tient qu'à moi de le nourrir en respectant mes signaux de faim et de satiété pour que son souhait d'être mince se réalise.

Wow! Je n'aurais jamais pensé à ça toute seule! Quelle belle façon de voir mon corps maintenant!

Je dois me répéter cette phrase-clé pour l'adapter à mon maintien:

"Mon corps a envie de rester mince"

Wow! Que cette phrase me fait du bien ce matin! I love you

Pour ma part, j'ai retenu quelque chose d'important pour mes besoins personnels.

C'est qu'il faudrait que j'apprenne vraiment à respecter ma faim au lieu de manger par automatisme mes collations entre les repas afin de ne pas prendre de poids inutilement.

Au travail, je n'ai pas trop le temps d'analyser ma faim et je mange toujours aux pauses au cas où j'aurais faim au lieu de laisser venir la faim car je ne pourrai pas manger quand j'en aurai besoin....on ne peut pas manger en classe! No

Comme ces réserves de nourirture mangées sans avoir faim se transforment en graisse, cela ne m'aide sans doute pas à maintenir facilement mon poids.

Tel que G.G. le mentionne, il faudrait que j'apprenne un peu plus à prendre mon temps quand je mange
pour bien savourer mes aliments et utiliser mes 5 sens.

Sa façon de traiter les interdits ressemble à ce que je fais depuis le début de mon virage santé: manger ce que j'aime et ce dont j'ai envie en petite quantité tout en profitant pleinement de cet aliment en retirant du plaisir gustatif qui me comble au point de savoir qu'il est temps d'arrêter d'en manger.

Depuis ma lecture du live "Manger ses émotions", il m'arrive de plus en plus de manger une portion calculée comme une portion MAV et d'en laisser si je n'ai plus faim ceci afin de respecter mes signaux de satiété. C'est ce que G.G. conseille en tout temps: d'apprendre à en laisser dans notre assiette malgré tout ce qu'on peut penser étant donné notre éducation ou nos croyances.

Je suis bien contente d'avoir lu son point de vue sur l'alcool car j'avais remarqué qu'il m'arrive d'avoir des difficultés à reconnaître mes signaux de satiété lorsque j'en prends avant ou pendant un repas copieux.
J'avais alors pris l'habitude de garder mon verre de vin en veilleuse pour le boire après mon repas; mais là, je suis rassurée.
Elle indique que si c'est notre cas, on mangera peut-être un peu trop pendant ce repas-là mais que notre corps fera une mise à jour dès le lendemain pour nous dire que nous avons moins faim et que si on écoute nos signaux correctement, il n'y aura pas de prise de poids pour autant.

J'ai aussi appris un petit truc à mettre dans ma trousse de survie:
-toujours répondre à mes signaux de faim dans la demi-heure qui suit avant que cela se transforme en situation d'être trop affamée qui me pousserait à trop manger sans prendre le temps de s'arrêter quand la faim serait comblée et de plus, aucun plaisir ne serait ressenti en mangeant pour combler cette faim trop élevée.

J'attendrai de finir mon contrat de travail ce vendredi avant de m'embarquer à 100% dans le chapitre 5 qui demande un peu plus d'attention et d'engagement de ma part.

Bonne semaine avec tes blocs de mise en pratique ma belle Tournesol! Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Tournesol le Dim 1 Mar 2015 - 10:18

@ Sunshine:
Très sage d'attendre à fin de ton contrat pour débuter le chapitre 5. J'ai très hâte d'avoir ton point de vue sur les blocs. Il me semble que tu n'auras pas besoin d'expérimenter au moins les 2 premiers, car tu le fais depuis déjà longtemps!

Moi aussi, j'ai de la difficulté à briser les automatismes au niveau de la prise de collations, spécialement celle du soir. Vigilance oblige!

J'ai essayé de laisser de la nourriture dans mon assiette à la fin du repas. C'est facile, et comme j'apprends à manger lentement et à savourer les aliments, mes sensations de satiété physiologique et sensorielle sont assez vite comblées. Cependant, si j'en laisse, j'ai faim trop tôt après mon repas. Ça me dit alors que mes portions sont adéquates pour mes besoins. Les tests du resto ne sont pas encore faits!
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3805
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 5 -2e bloc - Semaines 3 et 4

Message  Tournesol le Dim 1 Mar 2015 - 10:28

Semaines 3 et 4

C’est le temps d’apprendre ce qu’est la faim, comment elle se manifeste dans notre corps et de différencier les trois degrés de faim, soit une petite faim qui se manifeste au niveau de l’estomac, une moyenne faim, sensation de vide, qui nous indique que c’est le temps de manger et la faim de loup, sensation d’être affamé, où l’estomac gargouille, crie à l’urgence de manger. Dans ce dernier cas, on a tendance à se ruer sur la nourriture, à manger trop, sans rien déguster.

Pour ma part, depuis ma lecture du livre «Manger ses émotions», je me pratique à reconnaître mes signaux de faim. Je peux faire la différence entre les 3 niveaux de faim. D’ailleurs, je vis l’exercice proposé quasiment à chaque soir, chez ma mère, entre ma 1ère collation et mon souper, vers 19 h. Je dois souvent prendre une 2e collation parce que je ressens une moyenne faim. Lorsque j’en suis qu'à une petite faim, je peux attendre le retour à la maison.

Donc, parce que :

-Je sais reconnaître les différents niveaux de faim dans mon corps.
-Je mange lorsque j’ai faim, peu importe l’heure.

Je ne vois pas l’importance d’expérimenter le contenu de ce 2e bloc durant 2 semaines. Je l’ai déjà fait depuis quasiment 2 mois avec son autre livre.

Pour quelqu’un qui suit les consignes à la lettre, je me rends compte que mon côté rationnel doit faire preuve de flexibilité et de discernement pour ne pas écouter la «maitresse G. G.»!

Je me sens prête pour le 3e bloc. Pour avoir lu que le 1er paragraphe, je sais que j'expérimenterai à fond ce bloc!
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3805
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 5 – 3e bloc – Semaines 5 et 6

Message  Tournesol le Dim 1 Mar 2015 - 11:38

Semaines 5 et 6

Dans ce bloc, nous apprenons une technique pour bien manger! Oui, oui, à l’image du sommelier qui maîtrise les techniques pour déguster toutes les facettes du vin!

Au cours des deux prochaines semaines, je me pratiquerai donc à :

- Manger lentement
- Mastiquer des deux côtés de la bouche.

En mangeant de cette façon, je pourrai mieux:

- Ressentir les sensations de satiété.
- Retirer le maximum de plénitude physiologique et sensorielle de mon alimentation.

G. G. explique que parfois, nous mangeons au-delà de notre faim parce que nous recherchons vaguement le plaisir gustatif et olfactif, mais les aliments sont passés trop vite dans la bouche.

De plus, si nous mangeons trop rapidement, notre corps n’a pas le temps de nous envoyer les signaux pour nous avertir qu’il n’a plus faim.

C’est merveilleux de savoir que le corps est tellement bien fait qu’il se sert des sensations gustatives et olfactives qui disparaissent petit à petit au cours du repas et nous permettent ainsi de tirer de moins en moins de plaisir à manger (satiété sensorielle), ce qui nous amène à arrêter de manger, quand nous écoutons tous nos signaux corporels, bien évidemment!

Je viendrai écrire mon vécu des 2 prochaines semaines dans ce commentaire, afin de rester claire où je suis dans les blocs et dans mon cheminement. Je modifierai donc ce message au fil des jours. Si vous voulez me suivre, il faudra revenir ici.

Arrow  Arrow  Arrow AJOUTS
_______
Wow, Wow et re-Wow! Very Happy Very Happy Very Happy
La toute première fois que j'ai expérimenté la technique de mastiquer des deux côtés de la bouche, j'ai fait une découverte énorme: je goûte tellement plus! On dirait qu'on vient de me poser des millions de papilles gustatives! Avec cette technique, je n'ai plus le choix de manger lentement car passer une bouchée d'un bord et de l'autre de la bouche et recommencer jusqu'à ce qu'elle soit en purée, c'est long! Et je vous le dis: la langue se fera du muscle! Tiens, tiens, je viens de me trouver un exercice permis, 100% Proof pour mes pieds!  Laughing
Même si ça prend beaucoup plus de temps à manger un repas, c'est tellement meilleur! Un net avantage! En plus de toutes ces saveurs nouvelles à déguster, ce qui comble ma faim sensorielle, c'est beaucoup plus facile de ressentir les sensations de satiété physiologique, car le corps a le temps de réagir et de transmettre ses signaux s'il est rassasié. Smile
_______
Je viens de découvrir la raison qui fait que nous n'avons plus faim pour le repas principal, par exemple, mais que nous avons encore faim pour le dessert! Je pensais que c'était la gourmandise qui était en cause! Mais non! Idea

Quand mes papilles gustatives sont saturées d'une saveur, ma faim sensorielle est rassasiée pour cette saveur. Cependant, je peux encore avoir faim au niveau physiologique et au niveau sensoriel pour une autre saveur, comme du sucré par exemple. Very Happy

Alors là, je comprends! Quand mes petites-filles me disent qu'elles n'ont plus faim pour la viande, mais qu'elles ont encore faim pour un dessert ou qu'elles ont encore de la place dans leur ventre! Une amie, mince naturelle, est aussi comme ça! Leur capteur corporel n'est pas contaminé par des règles! Alors, de grâce, ne finissons pas notre assiette, si nous n'avons plus faim pour telle sorte d'aliment et changeons de mets pour rassasier pleinement nos papilles gustatives, si nous avons encore faim! Smile
_______

J'ai terminé le 3e bloc. Je suis très satisfaite du résultat. J'ai même droit à des bénéfices collatéraux au niveau du plaisir!

En mastiquant des deux côtés de la bouche, je découvre des saveurs et mes plaisirs gustatifs sont augmentés.
En mangeant plus lentement, c'est beaucoup plus facile de ressentir les sensations de satiété.

Je deviens aussi beaucoup plus critique sur la chaleur des aliments. Je ne tolère plus un plat tiède. Je le fais réchauffer, car je veux déguster la pleine totalité et dans mon cas, je préfère les aliments chauds aux tièdes.

Avant l'expérimentation de ce bloc, je faisais exactement cela avec le café. S'il était devenu tiède et que ma satiété n'était pas comblé à son égard, je m'en faisais un autre, chaud! Pas de compromis avec le café, tout comme je peux arrêter en plein milieu d'une tasse parce que je ne ressens plus le goût pour en boire plus! J'ai bien constaté que j'ai jamais été contaminé dans ma relation avec le café.
Un clin d'œil à Ficelle Wink qui, par ses écrits, m'a aidée dans cette découverte. Maintenant, j'ai un excellent ancrage pour savoir ce qu'on peut ressentir quand le lien avec un aliment est sain à 100%.

Une autre transformation en lien avec le plaisir des sens: j'ai toujours eu des faibles pour certaines tasses, certains verres, certaines assiettes et des ustensiles en particulier. J'écoutais mes préférences pour les tasses, mais je niais souvent les autres. Avec l'arrivée de plus de plaisirs gustatifs, je suis plus exigeante envers mon choix de vaisselle! Le tout augmente mes plaisirs sensoriels.


Dernière édition par Tournesol le Dim 15 Mar 2015 - 9:16, édité 4 fois
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3805
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Dim 1 Mar 2015 - 18:35

Chapitre 5- 1er bloc semaines 1 et 2

La seule chose que je dois faire pour bien maîtriser ce bloc de deux semaines, c'est d'arrêter de me peser tous les jours.

Je suis prête à l'essayer cette semaine afin d'y mettre tous les efforts nécessaires pour respecter tous les aspects de cette démarche, même si je suis plus ou moins d'accord avec ce principe d'habitude.

Cela sera peut-être bénéfique pour moi car mon poids a tendance à varier de jours en jours et cela ne me donne pas grand chose de le surveiller d'aussi près, de toute façon.

Je me contenterai donc de me peser 1 fois par semaine pour la semaine à venir...on verra bien ce que cela donnera après 1 semaine. Il sera toujours temps de réviser la méthode si cela ne fonctionne pas comme je le veux.

-Pour le déjeuner, je suis contente de suivre déjà son conseil: manger dans l'heure suivant notre réveil.
-Pour les collations soutenantes à prendre aux 3 heures suivants les trois repas, c'est ce que je fais depuis les débuts de mon programme MAV en 2009.

Il faudrait que je m'habitue à laisser quelques bouchées dans mon assiette lors des 3 repas. Cependant, comme je mange encore souvent selon les portions calculées par MAV, je sais que c'est une portion qui me convient parfaitement et qui n'est pas exagérée en soi quand je la mets dans mon assiette.

Mes objectifs pour cette semaine à venir seront donc faciles à atteindre! Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Tournesol le Dim 1 Mar 2015 - 19:20

Sunshine a écrit:La seule chose que je dois faire pour bien maîtriser ce bloc de deux semaines, c'est d'arrêter de me peser tous les jours.
Ouais! Ok, tu me donnes des remords! Même si je ne suis pas en accord avec «balancer la balance», comme je crois à la  démarche de G. G., je ferai comme toi, je me pèserai qu'une fois par semaine, soit le jeudi! Surprised

Je pense que je suis plus délinquante que toi, ou plus têtue! Embarassed
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3805
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Invité le Dim 1 Mar 2015 - 20:26

Tournesol,

J'y ai pensé en l'écrivant...j'espèrais que tu ne le verrais pas de cette manière et que tu continuerais ta route comme tu l'entends pour respecter tes besoins personnels.

Loin de moi l'idée de vouloir t'influencer à faire quelque chose dans lequel tu ne te sens pas bien.

De mon côté, je me sens prête à l'essayer car j'aimerais bien être moins centrée sur cette balance pour me libérer complètement de mon obsession de la minceur à tout prix.

Mon petit côté intense qui aime suivre les structures établies me poussent aussi à vouloir l'essayer et à prendre plaisir à le faire en plus!

Tu sais, que tu le fasses ou pas ne fera pas de toi une délinquante à mes yeux! Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Tournesol le Dim 1 Mar 2015 - 20:56

Sunshine a écrit:Mon petit côté intense qui aime suivre les structures établies me poussent aussi à vouloir l'essayer et à prendre plaisir à le faire en plus!

Sois bien à l'aise avec ma décision, j'étais déjà en déséquilibre parce que moi aussi, j'ai un coté intense qui veut suivre les consignes établies!

Ta décision me donne le petit coup de pouce pour suivre le plan de match dans sa totalité et je serai satisfaite d'avoir experimenté. Si je ne suis pas bien avec cette décision, je ne ferai que 2 semaines.

Je sais que tu sais que je peux faire à ma tête! Razz
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3805
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre «Mangez!» de Guylaine Guevremont

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum