Apprendre à tolérer les émotions au lieu de les manger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Apprendre à tolérer les émotions au lieu de les manger

Message  Tournesol le Mer 4 Fév 2015 - 16:47

J’ai beaucoup apprécié comment G. Guevremont, dans sa conférence en ligne, Les trois clés pour être bien dans sa peau, nous a parlé d’apprivoiser nos émotions avec une superbe image d’un surfeur.

Lorsque j’ai une envie soudaine de manger, l’exercice consiste à retarder le plus possible le moment de manger en surfant.

Comment apprendre à surfer sur ma vague émotionnelle?

D’abord, je tente d’identifier cette émotion, je ne cherche pas à la nommer, car je serai dans ma tête, dans mon rationnel.
J’essaie plutôt de la ressentir au niveau des sensations dans mon corps? Où se situe-t-elle? Est-elle chaude, froide, pointue, ronde? Est-ce que ça vibre? Y a-t-il un nœud? Est-elle pleine ou vide, lourde ou légère? Je me sers de ma curiosité pour alimenter ma recherche.

Tout le temps que je surfe, je m’éloigne petit à petit de cette envie de manger. Peut-être que ces sensations sont insoutenables pour le moment. Je ne peux pas prendre la vague, elle est trop grosse. Je peux alors décider de manger, car je n’ai pas encore les habiletés pour surfer sur une vague aussi puissante. Je me pratique alors à surfer sur des vagues plus petites et avec le temps, je deviendrai habile avec les vagues plus hautes.

Au fil de temps, je pourrai aussi nommer l’émotion et agir en conséquence.

Le plus important reste le retardement du temps entre l’envie de manger et l’action de manger.

Dans les propos de Mme Guylaine, résumés à ma façon, ce qui me soulage en m’enlevant un énorme poids au niveau de la performance vis-à-vis moi, c’est de savoir que je peux manger, sans culpabilité, si je sens la vague trop grosse pour mes habiletés actuelles. Je n’ai pas à subir l’insoutenable. Par la suite, je poursuis ma démarche en vue de devenir une pro pour surfer sur mes vagues émotives, les plus petites comme les plus grosses. Après tout, un surfer professionnel est tombé combien de fois avant de prendre une énorme vague et de se rendre jusqu’à la rive, debout sur sa planche?

Si vous saviez jusqu’à quel point je ressens un bien-être intérieur avec cette pensée… Elle est porteuse de bienveillance et d’espoir!  Smile


Dernière édition par Tournesol le Mer 4 Fév 2015 - 21:27, édité 1 fois
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3949
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 66
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à tolérer les émotions au lieu de les manger

Message  Invité le Mer 4 Fév 2015 - 18:09

J'ai très hâte de l'écouter, je me suis inscrite pour la conférence de samedi matin. 

Tu m'allumes avec ta phrase magique :

 C’est de savoir que je peux manger, sans culpabilité, si je sens la vague trop grosse pour mes habiletés actuelles.


Ça m'arrive à l'occasion d'avoir le goût de ma gâter, de me faire plaisir et malheureusement, ça m'arrive encore d'entendre le maudit mot culpabilité refaire surface.  Je gère beaucoup mieux cette émotion que l'année dernière à la même période, mais j'ai encore du travail à faire sur moi-même, je dois apprendre à profiter des bons moments de la vie. 


Merci beaucoup Tournesol pour les bons commentaires!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à tolérer les émotions au lieu de les manger

Message  Invité le Mer 4 Fév 2015 - 21:10

Bonsoir Tournesol,

Tu as la plume fertile cette semaine! Dommage que je ne puisse pas prendre le temps de te répondre plus longuement car ton sujet est bien intéressant.

J'irai donc à l'essentiel.

Je me souviens d'un passage dans son livre au sujet de surfer avec ces émotions et tu as su mettre des mots sur ce que j'avais ressenti en lisant ce passage tant apprécié.

De mon côté, c'est en lisant le premier livre de Caroline Gosselin "Maigrir pour la vie" que j'ai fait suffisamment de travail d'introspection sur les interdits et la culpabilité en général pour faire mon virage santé en étant de plus en plus sereine. J'ai appris progressivement à retirer du plaisir à manger ce que je voulais quand j'en avais trop envie sans me culpabiliser pour autant.

Quand j'y pense, je dirais que c'est probablement la clé la plus utile que j'ai trouvée sur mon chemin le moins fréquenté.

Ce travail de longue haleine m'a sans doute permis de tenir le cap encore plus longtemps que je ne l'aurais cru au départ tout en étant heureuse de mes choix alimentaires. 

Je suis bien heureuse que cette image du surfeur t'ait apporté autant de paix intérieure! Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à tolérer les émotions au lieu de les manger

Message  Invité le Mer 4 Fév 2015 - 22:17

Moi j'ai commencé une nouvelle routine, chaque soir je sélectionne des chants grégoriens, je ferme les yeux, je me recueille à l'intérieur et ce petit moment de moi face à moi me fait le plus grand bien. Je prends du temps pour moi, pour mon bonheur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à tolérer les émotions au lieu de les manger

Message  Invité le Lun 11 Juil 2016 - 7:47

Allô,

J'ai tellement aimé ce commentaire de Tournesol hier que je me permets de le recopier ici pour qu'il soit plus visible de toutes lorsqu'on fait des recherches avec le mot "émotions" sur le forum.

Cette explication va si bien avec ce poste que je ne pouvais m'empêcher de le remettre ici pour poursuivre la discussion à ce sujet au meilleur endroit possible sur le forum.

Tout sera archivé au même endroit et se retrouvera plus facilement quand on en aura besoin! Wink


Tournesol a écrit:
Je fais ici une note sur l'identification des émotions.

Crystaline a écrit: je me décourage et j'abandonne car je ne saisis pas bien, c'est contraignant de toujours s'analyser à chaque repas, à chaque EME, (pas si évident de trouver l'émotion qui conduit à ce comportement)

Une émotion, c'est une sensation de l'être. C'est la raison pour laquelle c'est si difficile de l'analyser, car elle ne fait pas partie du registre de la raison, de l'analyse cognitive.

Lorsqu'une EME surgit, dans mon surf émotif, j'ai commencé par me centrer sur ma sensation corporelle. Où se loge cette émotion? Dans un serrement de ma gorge, dans un point au milieu du plexus solaire, dans un mal de dos, dans le ventre qui me serre, etc.? En me centrant sur cette place dans le corps, j'accueille la douleur, le serrement, la brûlure, en l'écoutant, en le ressentant très bien, en lui disant que je ne sais pas pourquoi ça se produit mais qu'il a certainement de bonnes raisons pour réagir ainsi. Après environ 5 minutes de pleine conscience de cet inconfort physique, l'EME disparaît comme par magie. Ce fut ma première façon de surfer sur une émotion! Pas besoin de l'identifier, seulement d'accueillir comment elle se manifeste dans le corps. (Si nous avons envie de manger (mettre quelque chose dans le corps), c'est pour contrer une sensation corporelle.)

Avec le temps, en me centrant sur le serrement, sur le point, sur la brûlure, sur la tension dans le corps, l'émotion comme telle remonte à la surface. Parfois elle vient m'envahir momentanément (des pleurs, de la colère rouge, du découragement, etc.). En la prenant comme telle, elle s'estompe toute seule car je lui fais de la place. Je peux ainsi la nommer: la peine, la déception, la peur, la honte, la colère, la dépression, etc. Parfois aussi, elle monte plus doucement et nous pouvons la nommer sans la vivre comme telle. Cette option fait moins peur!

Après un certain temps de pratique de pleine conscience de ce qui se passe dans notre corps, nous pouvons ressentir l'émotion sans qu'elle se loge dans le corps et sans qu'elle nous envahisse, car elle a bien confiance: nous lui accordons de l'importance en lui faisant de la place!

Les émotions sont pas mal plus dangereuses en dormance dans l'inconscient qu'exposées au grand jour, dans le conscient. Les ravages ne se comparent même pas!

Quand je lis Tournesol qui essaie de simplifir un sujet aussi complexe, j'arrive toujours à saisir un peu plus à chaque fois ce que surfer sur ses émotions veut vraiment dire.

Cela ressemble aux phrases utilisées par Nicole Bordeleau sur ses disques compacts pour nous faire méditer et relaxer.

J'arrive mieux à saisir comment arriver à se brancher à notre corps pour être en pleine conscience de nos émotions et de ce que nous mangeons en travaillant avec ces disques compacts.

J'ai eu beau lire le livre de GG ou des passages de LC, je trouve ça trop compliqué ou il me manque quelque chose pour bien saisir le "comment" faire réellement pour que cette technique fonctionne bien pour moi.

Il n'y a que les disques compacts de Nicole Bordeleau qui me semblent vraiment plus faciles d'approche. C'est comme si elle était à côté de moi quand elle parle et qu'elle m'aidait à me connecter correctement sur moi pour que j'arrive à me concentrer sur le moment présent en pleine conscience.

Malheureusement, je ne peux traîner ces disques avec moi tout partout où je vais et je sais que je dois améliorer ma technique pour être plus autonome que ça!

Merci Tournesol pour ces explications plus faciles à saisir pour moi qui m'aideront à mieux avancer sur ce sujet! Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à tolérer les émotions au lieu de les manger

Message  Tournesol le Lun 11 Juil 2016 - 9:46

Good Sunshine! Very Happy

Très belle initiative pour regrouper des contenus semblables et permettre une recherche plus facile!

Je ne me souvenais même plus de ce poste dont je suis pourtant l'auteure! Aaah! la vieillesse! Vous savez que j'approche de ma pension! Laughing
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3949
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 66
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à tolérer les émotions au lieu de les manger

Message  Tournesol le Lun 11 Juil 2016 - 15:39

Sunshine a écrit:Quand je lis Tournesol qui essaie de simplifier un sujet aussi complexe, j'arrive toujours à saisir un peu plus à chaque fois ce que surfer sur ses émotions veut vraiment dire.

Comme le mentionne Sunshine, moi qui essaie de décortiquer un sujet aussi complexe que la gestion des émotions pour rendre cela simple et facile à comprendre, eh bien, imaginez-vous que Crystaline a fait une trouvaille qui m'a quasiment jetée en bas de ma chaise.  affraid
Son contenu est exactement ce que je m'efforce de mettre en mots, sans l'avoir lu ou appris à nulle part, sauf par mon vécu. On pourrait penser facilement que j'en suis l'auteure! Attendez de lire!  Embarassed

Cette trouvaille est l'accueil des émotions sous forme de bande dessinée:

http://conscience-quantique.com/extrait-2-accueillir-une-emotion/

Cet outil illustré peut être une autre forme d'aide pour apprendre à surfer sur nos émotions.

Crystaline: Merci de m'avoir partagé cette info! Cool
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3949
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 66
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à tolérer les émotions au lieu de les manger

Message  Invité le Mar 12 Juil 2016 - 9:25

Depuis 2 jours tout va bien et j’ai même pratiquer la pleine conscience à 2 reprises hier durant la journée (même si j’en fait plus habituellement) et j’ai pu comprendre quelles émotions étaient présentes. Smile



Je ne sais trop pourquoi, cela fait 2 soirs vers 21h que j’ai des compulsions mais de très grande compulsion (vous seriez étonnée de voir le nombre de calories).

Donc j’arrive au même constat…culpabilité, déception et je suis fâchée contre moi en plus de me dire cette phrase automatique « Je n’y arriverai jamais malgré mes efforts »

Je m’auto-génère des émotions négatives ! ou je suis en restriction cognitive étant donné ma prise de poids ? j’espère un jour être capable d’arriver au bout de cette épreuve difficile pour moi, si j'y arrive vous allez me voir avec un smiley avec le trophée c'est certain !


Sûrement que vous allez me voir plus souvent dans ce poste, je sais que mon parcours sera long car cela fait déjà un bon bout que j'y suis...mais j'ai espoir de réussir un jour même si j'ai des moments de découragement assez fréquents. (ma patiente atteint souvent sa limite). Laughing

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à tolérer les émotions au lieu de les manger

Message  Invité le Mar 12 Juil 2016 - 11:10

Hello  Crystaline,

J'apprécie ton retour sur le Forum!
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Le partage de la BD pour l'importance d'accueillir l'émotion lorsqu'elle frappe à notre porte
clarifie tellement la compréhension! Et en plus, on nous aide à comprendre que la porte peut être coincée!  Wink 
Merci!  C'est comme un vent nouveau!
Cela complète si bien les explications de Tournesol qui a tout de même l'Art
d'accueillir l'émotion (même sans la nommer!)
*****************************************
La restriction cognitive!
La bête noire à éviter à tout prix!
Mais, ici sur le Forum, Tournesol et Sunshine ont apprivoisé la bête!
Chacune à leur façon!
J'ai lu que Tournesol l'a fait 1 aliment à la fois!

As-tu remarqué que sur LC, on invite celles qui "arrivent" d'un régime  Wink  à y aller d'étape en étape, sans
immédiatement autoriser les interdits!
Progressivement, LC aide leurs membres à se libérer!
Alors, tout est possible!
Ces derniers mois, Sunshine  et Tournesol ont fait 'genre' un retour à Mincavi en tenant compte tout de même
de leur expérience!
Et toutes deux semblent avoir retrouvé leur Liberté!

Beaucoup de Vie sur le Forum malgré le petit nombre d'intervenantes!
Ici, ça bouge constamment!
Et on apprend vraiment à Tomber...Réfléchir...et se Relever!
Quoi dire d'autres?
Le Défi de la perte de poids en est un de ceux qu'on aime poursuivre! Traquer! et Vaincre!
Tout cela en restant ouverte aux diverses suggestions et même aux critiques! qui peuvent se révélées positives!

Prends soin de toi!
Progressivement, Nous Vaincrons! (wow, un vrai cri de guerre!)
(J'exagère pas trop là!)
::::::::::::::::::::::::::::::::
Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à tolérer les émotions au lieu de les manger

Message  Ortance le Mar 12 Juil 2016 - 14:21

Combattre ses émotions pour un meilleur contrôle, c'est ma petite bête noire de ce temps là.

Que ce soit pour moi ou pour un proche (mon grand, mon chum, ma famille et même mes amis(es)) j'ai tellement de difficulté à gérer. Maladie, argent, travail etc... je voudrais que tout aille bien mais voila... plus je vieillis plus je ressemble à ma mère c'est ce que je lui reprochais le plus, "c'est génétique" et maintenant que je suis rendu à un âge respectable je suis une vrai Auréa. J'ai beau me dire non ce n'est pas toi mais c'est plus fort que moi et l'émotion embarque et me voilà reparti. Parfois je réussis mais j'ai remarqué que c'est dans une période où je suis plus fatigué, mais là aussi je n'ai pas le contrôle. Comme me dit ma nièce fais de la relaxation mais ça m'ennuis énormément, moi il faut que je bouge, j'ai de la difficulté a rester assise sans bouger  confused

En relisant ces passages cet après-midi j'ai remis de la petite musique relaxante en vous écrivant peut-être et je dis bien peut-être que je vais m’asseoir dans le salon dans un bon fauteuil confortable et essayer encore une fois. Pour combien de temps?  Rolling Eyes

Bon après-midi zen mes minçAMIESWink
avatar
Ortance
Minçamie de Diamant - Admirable
Minçamie de Diamant - Admirable

Messages : 2430
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 68
Localisation : Drummondville

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à tolérer les émotions au lieu de les manger

Message  Invité le Mar 12 Juil 2016 - 18:54

Bonsoir Ficelle,

Bien contente de te lire aussi, merci pour ton beau message effectivement on apprend à Tomber...Réfléchir...et se Relever ! en ce moment je suis assis sur tes 3 petits points entre le "Tomber...Réfléchir" je devrais bondir sur les 3 autres points (ceux de se Relever hihi) d'ici quelques temps c'est certain ! Je crois avoir trouver une piste qui pourrait " m'aider " à me relever.

C'est vrai que quand j'ai découvert cette BD j'étais vraiment très contente car pour moi accueillir l'émotion c'était flou, trop abstrait, je savais pas quoi faire avec haha...j'avais besoin d'avantage de précision puisque ma bête noir à moi c'est les émotions mais avec une autre trouvaille je me rends compte que mon perfectionnisme y est pour beaucoup elles sont interreliés.

Oui oui nous vaincrons! On travaille tellement fort pour ça, on le mérite Smile 


Bonsoir Ortance

Juste un petit mot pour te dire ne te décourage pas avec la méditation ça fait longtemps que j'essaie de l'intégrer et ça fonctionne par petite période ensuite j'arrête, ensuite je reprends. Je n'était pas une grande "fan" de la méditation mais plus j'en fait, mieux je me sens et sur le long terme on voit une différence sur notre énergie, notre humeur et les émotions, le "hic" c'est de le faire régulièrement mais tout nouvel apprentissage prends du temps. Dans mon cas je suis " en mode tortue " sur plusieurs apprentissages...c'est ma personnalité ( je suis dure de comprenure ). Wink

Si je peux te suggérer des méditations celles de Nicole Bordeleau sont génial ! I love you  c'est avec elle que j'ai réussit à apprendre de façon simple très simple c'était quoi de la médiation et sa voix est apaisante car elle parle doucement, on a pas le choix de devenir relax en l'écoutant.

Bonne Soirée

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à tolérer les émotions au lieu de les manger

Message  Invité le Jeu 14 Juil 2016 - 20:48

Crystaline a écrit:Depuis 2 jours tout va bien et j’ai même pratiquer la pleine conscience à 2 reprises hier durant la journée (même si j’en fait plus habituellement) et j’ai pu comprendre quelles émotions étaient présentes. Smile



Je ne sais trop pourquoi, cela fait 2 soirs vers 21h que j’ai des compulsions mais de très grande compulsion (vous seriez étonnée de voir le nombre de calories).

Donc j’arrive au même constat…culpabilité, déception et je suis fâchée contre moi en plus de me dire cette phrase automatique « Je n’y arriverai jamais malgré mes efforts »

Je m’auto-génère des émotions négatives ! ou je suis en restriction cognitive étant donné ma prise de poids ? j’espère un jour être capable d’arriver au bout de cette épreuve difficile pour moi, si j'y arrive vous allez me voir avec un smiley avec le trophée c'est certain !


Sûrement que vous allez me voir plus souvent dans ce poste, je sais que mon parcours sera long car cela fait déjà un bon bout que j'y suis...mais j'ai espoir de réussir un jour même si j'ai des moments de découragement assez fréquents. (ma patiente atteint souvent sa limite). Laughing

Bonsoir Crystaline,

Juste un petit mot d'encouragement pour te dire que je te suis dans tes écrits et tu me fais sourire car tu me ressembles pas mal dans mes états d'âme d'avant.

En vivant des erreurs de parcours (dérape ou brosse de bouffe), je vivais beaucoup de culpabilité et j'ai toujours eu besoin de savoir d'où me venait cette réaction pour pouvoir la corriger et mieux la contrôler pour la prochaine fois.

Ne connaissant pas des méthodes comme celles de GG ou LC, j'y suis allée au plus simple: identifier mes émotions en mettant des mots dessus et en les exprimant par la suite pour les calmer et mieux les digérer en moi.

Vivre ce genre de compulsion dans le noir total et l'incompréhension de mes émotions pour moi est difficile à vivre et culpabilisant encore plus que si je savais pourquoi ça m'arrive.

En te lisant depuis ton retour sur le forum, j'ai pris conscience que je suis bien différente de celles qui aiment la technique de pleine conscience et qui sont capables de l'appliquer sans nommer l'émotion comme tel.

Pour moi, ce moment d'inconfort causé par le fait que je dois accueillir mon émotion sans la nommer ne fait pas de sens pour moi et cela me ferme encore plus à cette technique que j'aimerais bien appliquer mais que je trouve inconfortable à réaliser pour cette raison.

J'ai besoin de savoir quelle est mon émotion avant d'ouvrir la porte à mon émotion! Me lancer dans le vide sans mon filet de secours me fait toujours plus peur que si je savais ce que j'ai comme émotion en la nommant plus clairement.

C'est ce côté inconnu de l'émotion qui me fait peur et me pousse à manger mes émotions...


C'est en trouvant d'où me vient cette émotion et en pouvant l'identifier que je vis le moins d'EME.

En pouvant l'identifier, je désamorce ma bombe d'émotions plus rapidement et plus efficacement qu'en surfant sur une vague d'émotions inconnues.

Ce qui revient à dire que les seules émotions qui me font encore manger en ce moment sont celles que je ne peux identifier clairement....

Oui, le surf émotif de GG pourrait donc m'aider à régler mon problème mais je n'y arrive pas encore....j'ai du travail à faire pour y arriver sans rien manger du tout...ma réussite pour le moment est de pouvoir me réconforter "raisonnablement" avec la bouffe. Je m'en viens bien vers le but ultime, mais j'ai besoin de temps pour assimiler la technique de l'accueil sans identifier l'émotion. 

C'est donc pour te dire que je te comprends dans ta façon de vivre tes émotions et qu'il te sera possible de trouver une solution un jour ou l'autre....sois certaine de cela! Wink

Et stp, essaie d'éviter les phrases du genre: "si j'y arrive un jour...." ou "Je n’y arriverai jamais malgré mes efforts "....

Moi, je te dis que tu y arriveras un jour et que tu en es capable....peut-être pas exactement comme LC ou GG mais à TA façon à TOI serait sans doute l'idéal! Wink

p.s. Encore merci d'oser aborder un sujet aussi personnel mais si aidant en soi quand on ose en parler ouvertement! Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à tolérer les émotions au lieu de les manger

Message  Invité le Ven 15 Juil 2016 - 13:53

Allo Sunshine,

Merci pour ton encouragement, tu es bien gentille Smile on se ressemble sur certains points effectivement.
Moi aussi j’ai toujours voulu trouver l’émotion au départ et c’est clair que le côté inconnu me fait peur et me pousse à manger mes émotions comme tu le mentionnes, c’est surtout pour les atténuer, les calmer et me réconforter que je mange car cela m’apaise. Le problème c’est que j’avais plusieurs émotions flous, vague, sensation de me sentir mal, difficile de nommer ce que c’était…

Avec la pratique de la « respiration en plein conscience » il m’arrive assez souvent de trouver l’émotion majeure, c’est assez incroyable quand on l’applique fréquemment. En ce concentrant sur les ressentis dans son corps avant de chercher l’émotion (comme si on se coupait la tête que G.G. disait dans son cours), le calme revient. De revenir constamment ce que je ressens comme sensation ( coeur qui débat vite, serrement à l’estomac, respiration rapide, boule dans la gorge parfois je sens un vide quand j’ai faim, parfois une envie subite de manger même si je n’ai pas faim etc..) on dirait que l’émotion fini par apparaître d’elle-même (c’est étrange non?)  et parfois j’en aurais jamais eu la moindre idée que c’était ça qui se tramait la dessous.

Ce que j’aime moins c’est que je dois le faire très souvent dans une journée au moins 10 mins minimum (qui est conseillé) on s’entend que j’opte pour le 10 mins  Laughing   c’est assez pour moi vu que je la pratique assez souvent durant les journées ou je suis plus anxieuse et émotive.

J’imagine que je n’aurais plus à en faire aussi souvent avec le temps… du moins je l’espère ! et qu’avec la pratique je vais associé ces sensations aux émotions qui y correspondent. Parfois je traîne la patte car ça me tente vraiment pas d’en faire, pourquoi ? aucune idée, peut-être que j’aime pas assez le faire et que je trouve cela contraignant malgré les bénéfices que je vois quand même par la suite. Ahhh les apprentissages hi..hi…

Il vrai que je dois arrêter les phrases négatives comme « si j’y arrive un jour ou je n’y arriverai jamais malgré mes efforts » merci de le mentionner Smile je suis une personne assez négative de nature  et quand j’y met beaucoup d’efforts (souvent je suis dans le zone du blanc ou du noir) et que j’y arrive pas…bien mes charmantes pensées automatiques «  pop pop » dans mon petit cerveau d’où l’importance d’en prendre conscience pour savoir que cette cassette joue souvent les mêmes refrains souvent à mon insu d’où mon mal être parfois que je ne comprends pas toujours.

Merci de croire en moi ça me touche I love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à tolérer les émotions au lieu de les manger

Message  Tournesol le Ven 15 Juil 2016 - 17:15

En vous lisant, Crystaline et Sunshine, je vois que je suis bien différente de vous deux sur un aspect: je me dis que mes sensations physiques ne peuvent pas me flouer tandis qu'en cherchant à identifier d'abord l'émotion, je peux prendre une route que mon rationnel décide et je ne serai pas certaine que je suis sur le bon filon! Alors ce qui me rassure, ce sont mes sensations dans mon corps. Elle sont là, très précises comme un point dans le ventre, un serrement à l'estomac, etc.). En me centrant sur ces sensations, comme le dis Crystaline, je ressens un calme ou encore l'émotion arrive comme par magie et je n'ai aucun doute que c'est la bonne car elle émerge d'elle même.

Crystaline a écrit:En ce concentrant sur les ressentis dans son corps avant de chercher l’émotion (comme si on se coupait la tête que G.G. disait dans son cours), le calme revient. De revenir constamment ce que je ressens comme sensation ( coeur qui débat vite, serrement à l’estomac, respiration rapide, boule dans la gorge parfois je sens un vide quand j’ai faim, parfois une envie subite de manger même si je n’ai pas faim etc..) on dirait que l’émotion fini par apparaître d’elle-même (c’est étrange non?) et parfois j’en aurais jamais eu la moindre idée que c’était ça qui se tramait la dessous.

Ce que tu décris, je le vis aussi cela, de la même façon que tu le décris.

Et oui, j'ai bien confiance qu'en faisant cet exercice de centration sur les sensations physiques, tu arriveras à identifier plus rapidement l'émotion sous-jacente.

De plus, en se dissociant de cette émotion, afin qu'elle devienne une entité en soi et non un envahissement total, les EME se font de plus en plus rarement.

Pour m'aider à dissocier l'émotion de mon être global (car en état de crise émotive, nous devenons l'émotion, en état de compulsion, nous devenons la compulsion; ce sont elles qui deviennent le patron et non notre être global), j'ai souvent fait l'exercice des deux chaises. Moi je suis assise sur une chaise et en avant de moi, il y a une chaise sur laquelle j'assis virtuellement la sensation ou l'émotion (si je l'ai identifiée). Je lui parle et elle me répond. J'en apprend beaucoup sur moi lorsque je fais cet exercice car la sensation peut parler de quoi elle est composée, de ses raisons d'être, etc. Par la suite, j'ai du pouvoir pour intervenir là où ça ne va pas à l'intérieur de moi car ma sensation m'a donné de bons indices! Ca peut vous paraître flyé ce que je vous décris, mais c'est puissant comme technique!

Continuons de travailler intensément sur soi, les filles, et nos troubles alimentaires s'amoindriront. Gardons confiance et je le dis tout spécialement à Crystaline: tu peux devenir le patron de ta destinée belle amie, ne laisse pas tes émotions te détruire. Tu es une bonne et généreuse personne, sois-le aussi pour toi, tu le mérites si fort. Tu n'es pas qu'émotions: avec ce que tu nous livres, tu es tellement plus... I love you
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3949
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 66
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à tolérer les émotions au lieu de les manger

Message  Invité le Ven 15 Juil 2016 - 18:05

Comme je le dis souvent et qu'on me le mentionne souvent aussi, étant hypersensible à mon corps et à mon environnement depuis ma très jeune enfance, j'ai su développer mon propre système d'analyse des émotions que j'ai à vivre.

Pour les émotions déjà ressenties auparavant, cela se fait instinctivement par référence à ce que j'ai vécu avant et mon instinct me guide pour le reste pour calmer et mieux tolérer cette émotion en moi.

Je n'ai ni de grande technique à la GG ni de technique de discussion intérieure mais on pourrait dire que j'ai appris à me connaître suffisamment en grandissant pour vivre pleinement mes émotions en sachant d'où elles viennent la majorité du temps et qui elles sont en général.

Ensuite, en me parlant à moi-même, j'arrive à calmer ces émotions connues et à les vivre pleinement à ma façon pour ne pas les accumuler pour rien. Je les vis au fur et à mesure et je les gère aussi au moment présent sans nécessairement avoir envie de les manger.

Ce sont les émotions de source inconnue ou qui surgissent du passé et dont je ne veux rien savoir probablement qui me causent le plus grand tort et qui me donnent des envies de manger mes émotions sans vouloir les traiter car je ne me sens pas prête pour les accueillir convenablement.

Je dois donc me parler fort pour me calmer et arriver à m'ouvrir à ces émotions dont je ne veux rien savoir pour les accueillir comme si c'était une émotion que je connaissais et qui est rassurante pour moi.

Pour moi, tout comme il est difficile d'ouvrir la porte à un étranger qui vient frapper à ma porte sans avertir avant et sans vouloir s'identifier, ma première réaction est de fermer la porte si cette émotion ne veut pas s'identifier et n'a pas de raison valable de venir me déranger chez moi. Cela me fait vraiment peur de laisser entrer cet inconnu.

Je suppose qu'en ouvrant la porte tranquillement à ce genre d'émotions inconnues qui arrivent de nulle part sans raison, j'arriverai à baisser mes gardes progressivement et à accueillir de meilleure façon ces émotions difficiles à accepter en moi.

C'est aussi ma personnalité qui aime être en contrôle au lieu de se lancer sans filet de secours devant l'inconnu qui doit faire en sorte que j'aie des difficultés à appliquer ce genre de techniques de pleine conscience sans nommer mes émotions en tout premier.

C'est comme si j'aime être rassurée en connaissant mes émotions avant de passer à l'action pour les vivre au lieu de les manger.

Chacune est bien différente....c'est tellement vrai! Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à tolérer les émotions au lieu de les manger

Message  Tournesol le Lun 18 Juil 2016 - 13:39

J'ai fait une trouvaille en naviguant sur le forum. Le 21 mars 2015, Ortance avait placé un message portant le titre: Manger ses émotions.

Cet article de Jeanne Dompierre est très bien écrit, fort simple à lire et très pertinent dans le sujet présent. Je le copie donc ici:

Ortance a écrit:
Manger ses émotions

Êtes-vous de celles qui, après une rupture ou une déception, peuvent avaler tout un pot de glace au chocolat? De celles qui, devant un bon suspense au cinéma, vident en un temps record le sac géant de maïs soufflé? Lorsque vous êtes préoccupée, vous arrive-t-il de grignoter toute la journée, sans vraiment vous en apercevoir?

Si oui, il est possible que vous mangiez vos émotions. Si cette pratique est répandue et parfois sans gravité réelle, il demeure que, pour certains, il s'agit d'un réel problème. C'est pourquoi il est important de démystifier cette habitude, d'expliquer les conséquences qu'elle peut avoir et de proposer des solutions pour l'enrayer.


La différence entre la faim physiologique et la faim psychologique


La vraie faim, ou faim physiologique, est à l'origine de différents symptômes, comme un sentiment de creux dans l'estomac, des tiraillements ou des gargouillements, voire une légère faiblesse.

La fausse faim, celle qui pousse à « manger ses émotions », n'a rien à voir avec ça. Elle se caractérise par une envie d'aliments, même si le corps n'en a pas besoin. Pas besoin de vivre une situation intense pour que la fausse faim apparaisse. Parfois, il suffit d'être en présence d'aliments tentants, comme un sac de chips ou de biscuits, pour céder à la tentation. Il n'y a rien de mal à se laisser aller à une petite gourmandise à l'occasion, mais si vous absorbez fréquemment des quantités importantes de nourriture alors que votre corps n'en a pas besoin, il y a peut-être lieu de s'inquiéter.


Pourquoi mange-t-on ses émotions?


Si on mange ses émotions, c'est principalement pour ne pas avoir à les reconnaître ou à les vivre. C'est pourquoi certaines personnes, en proie à des sentiments négatifs (tristesse, colère, ennui, etc.), se jetteront sur les aliments, préférablement gras ou sucrés, afin d'y trouver un réconfort.

Ce processus est généralement inconscient, d'autant plus que les personnes qui ont tendance à manger leurs émotions finissent par ne plus savoir reconnaître les signaux de faim ou de satiété que leur corps leur envoie. Notez que les sentiments positifs intenses peuvent également pousser certaines personnes à manger à outrance.


La nourriture qui réconforte


Le fait de chercher du réconfort dans la nourriture n'est pas anodin, loin de là. Premièrement, dans notre société, la nourriture est souvent associée aux moments forts en émotions. Après tout, n'est-il pas coutumier de s'offrir une bonne bouffe pour célébrer une bonne nouvelle ou un heureux évènement?
Deuxièmement, dès l'enfance, l'action de se nourrir est associée à l'amour maternel, donc au réconfort.
Troisièmement, l'absorption de quantités importantes de nourriture, particulièrement d'aliments gras ou sucrés, agit sur le cerveau comme une drogue, et entraîne la sursimulation des neurotransmetteurs qui procurent une sensation de calme et de plaisir.


Les conséquences


Les gens qui mangent leurs émotions sont plus susceptibles de rencontrer divers problèmes, d'ordre physique ou psychologique. Bien entendu, cette habitude peut être à l'origine d'un surpoids, lequel s'accompagne souvent de certains problèmes de santé. Pour certains, les dépenses occasionnées par une alimentation disproportionnée entraîneront des soucis financiers. Par ailleurs, quelqu'un qui mange ses émotions sera peut-être satisfait sur le coup, mais il y a fort à parier que, une fois l'ingestion terminée, la personne se sentira coupable, voire dégoûtée d'elle-même. Finalement, certains souffriront de sérieux troubles des conduites alimentaires, comme l'hyperphagie ou la boulimie.


Arrêter de manger ses émotions


Les gens qui mangent leurs émotions peuvent avoir beaucoup de difficulté à arrêter, tout comme les alcooliques ou les toxicomanes sont souvent réticents à abandonner leur consommation. En effet, pour toutes ces personnes, la difficulté réside dans la nécessité d'affronter et de vivre les émotions au moment où elles se présentent, plutôt que de trouver refuge dans une habitude malsaine.

L'important, ce n'est pas tant d'agir sur l'ingestion d'aliments, qui est un symptôme d'un malaise plus profond, mais bien d'affronter le problème sous-jacent, quel qu'il soit. En d'autres termes, la première chose que vous devriez tenter de faire si vous constatez que vous mangez vos émotions, c'est d'apprendre à reconnaître celles-ci.


L'utilité d'un journal alimentaire



Un bon moyen d'y parvenir est de tenir un journal, dans lequel vous consignerez les aliments que vous mangez, et aussi la façon dont vous vous sentez au moment où vous mangez, surtout lorsque vous savez que vous abusez.

Au fil des jours, vous parviendrez peut-être à comprendre quelles situations ou sensations vous poussent à compenser avec la nourriture. Parfois, le simple fait d'identifier certaines causes du problème peut permettre d'y trouver une solution.

Il s'agit ensuite de tenter de remplacer le comportement problématique par autre chose. Par exemple, vous réalisez que vous avez tendance à manger vos émotions lorsque vous vous sentez seule. Il vous est alors possible de penser à différentes choses que vous pourriez faire pour vous désennuyer : appeler un ami, aller au cinéma, lire un bon livre... Si vous êtes triste ou en colère, exprimez ces sentiments ou défoulez-vous autrement, en faisant du sport, par exemple. L'important, c'est de reconnaître et d'accepter vos émotions négatives. Souvenez-vous que le fait de les refouler n'apporte rien de bon.


Aller chercher de l'aide au besoin


Si l'habitude de manger vos émotions est ancrée dans votre vie depuis longtemps ou qu'elle prend l'allure d'un comportement compulsif impossible à refréner, il est possible que vous n'arriviez pas à vous en débarrasser sans aide.

N'hésitez pas à consulter un diététicien ou encore un psychologue. Ces professionnels pourront vous aider à mieux comprendre les mécanismes qui sous-tendent votre problème et à remédier, petit à petit, à cette habitude néfaste.

Le prix à payer est bien mince en regard des bénéfices que vous en retirerez au bout du compte : une meilleure estime de soi, une meilleure santé et un meilleur équilibre.

Jeanne Dompierre, rédactrice Canal Vie

Rolling Eyes Merci Ortance de nous avoir partagé cet excellent texte, bien synthétisé, qui n'avait pas eu d'écho en 2015. Rolling Eyes
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3949
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 66
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à tolérer les émotions au lieu de les manger

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum