identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Message  Invité le Jeu 1 Jan 2015 - 11:36

Bonjour à toutes,

J'ai hésité longtemps avant de venir partager ce qui suit sur le forum car je me demande si cela est suffisamment pertinent pour en valoir la peine.

De plus, il faut dire que c'est comme si je mettais toutes mes "tripes" dans ce texte et que cela touche mon vécu intime, j'aime moins que cela se retrouve devant le grand public sur Internet.

En tout cas, si je vous écris ceci, c'est que j'ai vaincu mes peurs et que je fonce tout droit devant pour en voir les impacts par la suite.

Je tiens à m'excuser à l'avance de la longueur de mon texte. Il m'est difficile de synthétiser mes émotions et j'aimais mieux tout vous dire que de couper ici et là dans mon texte.

Comme vous commencez à me connaître un peu, on dirait de toute façon que j'aime écrire des romans! Laughing

Voci donc le résumé de mes réflexions des dernières semaines:

Dès ma tendre enfance, j’ai  établi une relation malsaine avec la nourriture et je m’en rends compte un peu plus tous les jours en essayant de travailler sur moi.

Il y a des problèmes qui se sont réglés d’eux-mêmes sans trop que je me pose de questions, tandis qu’il y en a d’autres plus complexes qui persistent malgré toute ma bonne volonté à éliminer du poids.

Pour moi, il est donc important d’en découvrir la cause profonde pour rétablir une meilleure relation et vivre en paix intérieure avec moi-même.

Depuis le temps où je fais des diètes de toutes sortes, j’ai constaté depuis plusieurs années que de travailler seulement sur la perte de poids (l’extérieur) ne me donnait rien de bon à long terme…c’était toujours à recommencer ou je me mettais à tourner en rond sans savoir pourquoi exactement.

Tout comme Tournesol, je suis convaincue qu’il faut aller plus loin dans notre démarche intérieure pour en identifier le « pattern » d’enfance.  Je vous cite ici des écrits de Tournesol qui me rejoignent beaucoup  ces temps-ci et qui m’ont fait fermer la boucle sur des blessures d’enfance hier soir.

Je pense de plus en plus que c'est un pattern, appris très jeune, face à une émotion ou une sensation à laquelle nos parents ne se sont pas attardés lorsque nous la vivions. Comme nous étions seules pour affronter et vivre cette émotion trop intense pour ce que nous étions capables d'assumer, nous avons trouvé la nourriture comme élément sécurisant ou encore comme compagne. Lorsque cette émotion ou cette sensation se reproduit, nous retournons dans notre même pattern, appris lorsque nous étions bébé ou très jeune enfant. Je crois que c'est pour cette raison que nous avons autant de difficulté à déraciner le pattern pour le regarder et le modifier.
J'en suis là dans mes réflexions en lien avec les émotions et la bouffe!


C’est donc en voyageant intérieurement que je suis arrivée à identifier les causes profondes de ma relation malsaine avec la nourriture.

p.s. Je trouve très difficile en ce moment d’ordonner mes idées sur papier en les gardant en ordre chronologique car ce sont des « flash » de mon enfance qui remontent à la surface et qui se bousculent dans ma tête sans ordre précis.  Veuillez donc m’excuser si mon récit ne se tient pas comme cela devrait normalement.

Voici les grandes lignes de mon vécu personnel :

Tout d’abord, dès ma tendre enfance, j’ai toujours été très perspicace et près de mes émotions. Je considère que c’est l’un des plus beaux avantages que ma grosseur de naissance m’a donné dans la vie.

C’est sûrement grâce à ma grosseur de naissance que j’ai eu l’idée de partir à la découverte de ma différence la toute première fois et de me poser un tas de questions à ce sujet.

Comme mon frère et ma sœur sont séparés par 11 mois de différence et qu’ils ont toujours été inséparables, je me sentais souvent comme la troisième roue du carrosse et je me suis isolée au point de me créer un monde à moi…un peu comme une enfant unique, j’imagine.  Les gens autour de moi m’ont souvent dit que j’ai vieilli plus vite que ceux de mon âge parce que je me tenais avec les adultes vivant autour de moi.

Cette situation peut avoir une lame à deux tranchants…c’est bien de maturer plus vite que les autres mais à quel prix??? J'ai toujours eu l'impression d'être à l'avance sur le groupe d'élèves de ma classe et de ne pas trouver facile de me faire des amis qui correspondaient à mes attentes.  J'ai toujours eu l'impression d'aider les autres plus qu'ils ne pouvaient le faire avec moi.  Mes amitiés furent donc limitées par ce fait, j'imagine. J'ai donc appris à aider les autres pour me faire intégrer dans des groupes de mon âge sans rien attendre en retour. Ce n'est que plus tard que j'ai pu sortir de mon groupe d'âge et rencontrer des personnes à mon égal qui pensaient la même chose que moi et qui pouvaient m'aider autant que je les aidais.

Pour ne pas aider à ma cause, ma soeur et mon frère étaient maigres comme des clous et passaient leur temps à me taquiner sur mes rondeurs et cela me blessait profondément.  Ils le faisaient toujours à l'insu de mes parents qui ne me croyaient pas quand je leur en parlais...on me disait d'arrêter de pleurer, d'être moins sensible et de passer à autre chose!

Ce sentiment de rejet que je ressentais comme enfant et ma différence de grosseur m’a suivie toute ma vie je le crois bien…jusqu’au point de me faire développer une relation avec la nourriture bien différente de tout le monde dans ma famille.

Par exemple, j’ai réalisé avec toutes les diètes que j’ai essayées dans ma vie, que les interdits mis dans certaines diètes me stressent, me mettent mal à l’aise au point de me sentir tellement privée que je me mets à détester cette diète ou à carrément l’abandonner parce que je suis découragée que cela ne fonctionne pas pour moi. Ce genre de régimes est trop radical pour moi moralement et mentalement.

C’est donc en faisant MAV que j’ai trouvé ce qu’il me fallait puisque je ne me sens pas privée par des interdictions de manger ceci ou cela…la nuance importante pour moi est que MAV recommande des choses ou conseille des choses….il n’y a pas d’interdits et mon cerveau voit une différence énorme, je crois bien.

Depuis que je connais MAV, je me sens alors plus en paix avec moi-même et les interdits sont absents de ma vie depuis les débuts. J’ai su adapter mon programme à ma façon pour avoir suffisamment de plaisir à le faire que cela devient plus facile pour moi de m’y conformer à fond et pour longtemps. Il m'arrive de temps à autres de manger des bonbons, du chocolat ou de la malbouffe sans pour autant me sentir coupable après en avoir mangé...je le fais en toute connaissance de cause maintenant et il est facile de me remettre sur les rails maintenant que j'ai réglé ce problème alimentaire dans ma vie. J'appelle ça me payer une petite gâterie ou profiter des petits plaisirs gustatifs d'antan!  Maintenant que la paix est faite avec les interdits, cette façon de faire me convient parfaitement.

Cependant, je me suis toujours demandée d’où venait ce malaise avec les interdits de manger ceci et cela.  J’avais bien des hypothèses reliées à mon vécu d’enfant, mais je n’en étais pas certaine.

Pendant les vacances de Noël passées chez mes parents, j’ai eu l’occasion de me replonger dans mes souvenirs d’enfance en entendant ma mère nous redire certains commentaires déjà entendus au cours de mon enfance et le déclic s’est fait en moi.

J’ai ainsi découvert que mes envies de sucre et de manger des cochonneries en général me venaient de mon manque d’éducation face à la bouffe.

Toute mon enfance, je me suis comparée à mes voisins et amis d’école qui avaient accès à des sucreries et cochonneries à leur maison sans comprendre que ma mère nous interdisait de manger de la malbouffe et des sucreries non pas par pure méchanceté mais bien pour notre santé.

Aussi ridicule que cela puisse paraître, le manque de communication de ma mère et les non-dits ont fait en sorte que mon cœur d’enfant a mal interprété ses intentions qui étaient sûrement bonnes au départ.

De plus, le fait d’en manger à la cachette chez mes grands-parents ou chez mes voisins me faisait sentir « hors-la-loi » et j’ai développé une trop grande culpabilité face à ce type de nourriture. 

Quand j’ai eu les moyens de me payer ma propre bouffe, je me suis donc empiffrée avec joie de tous ces interdits sans regarder la balance…j’étais tellement bien en tant qu’ado ou adulte quand je mangeais ces cochonneries!  Par contre, le sentiment de culpabilité a toujours refait surface rapidement par la suite…c’était probablement la petite fille en moi qui se sentait mal de « tricher » sa maman qu’elle cherchait tant à impressionner par ses compétences académiques qu’elle en a développé un stress de performance trop aiguë qui perdurent encore aujourd’hui comme adulte.

Ma mère avait aussi la fâcheuse manie de nous répéter qu’il fallait terminer son repas principal pour « mériter » du dessert.  Comme je carburais à la reconnaissance et que je voulais « mériter ce dessert », je me forçais donc pour terminer mon assiette malgré ma bedaine pleine à craquer.  Je me souviens encore des malaises ressentis suite aux repas trop forcés….encore de la culpabilité mal placée qui embarquait en plus de tout ça!

Il ne m’en fallait pas plus pour développer une mauvaise relation avec la nourriture et ignorer complètement mes signaux de satiété.

C’est donc en vivant intérieurement cette découverte faite chez mes parents que j’ai pu passer de très belles vacances de Noël sans toucher à un seul bonbon ou cochonneries du genre!  Les bonbons et cochonneries ont perdu toute leur emprise négative sur moi maintenant et j'arrive à les ignorer si je le veux vraiment.

Pour clore ce chapitre de ma vie et tourner la page définitivement sur ces blessures d’enfance, je me suis rendue compte hier soir qu’il me fallait pardonner à ma mère son manque de flexibilité dans mon éducation. 

Ma mère avait pour principe qu’il fallait m’élever de la même façon que les deux autres et que si cela ne fonctionnait pas, c’était que j’avais un problème…d’où l’étiquette de « mouton noir » de la famille.  Dans ce temps-là, on ne tenait pas beaucoup compte des différences chez les enfants et je comprends mieux maintenant qu’elle m’aimait autant que les autres mais à SA façon et non selon MES besoins.

Rien ne sert de lui en vouloir et de lui faire payer ses fautes, l’important est d’avoir identifié la source profonde de ma relation malsaine avec la nourriture.

En bonus, je crois que cela me rapprochera de ma mère sans qu’elle ne soit informée de toutes mes découvertes des derniers jours, bien sûr…j’ai toujours eu tendance à lui en vouloir mais je ne savais pas trop pourquoi.

Tout ceci pour vous dire que cela fait un bien énorme de partir à la découverte de ses émotions jusqu’en profondeur et que cela peut nous apporter une paix intérieure inestimable. 

Cela peut faire peur au tout début de se regarder intérieurement comme je le fais et cela fait mal de vivre de telles émotions, mais le bien-être ressenti par la suite en vaut vraiment la peine!  Croyez-moi! Wink

En rationnalisant cette découverte et en ouvrant mon cœur, j’arriverai à rétablir la relation avec la nourriture, j’en suis convaincue.

Il me reste maintenant à partir à la découverte de mes émotions face à mon maintien et à ma tendance à saboter mes efforts au moment où je m’y attends le moins.

Une chance que j’adore voyager….intérieurement, on se comprend! Wink

Ce voyage 2015 commencera de la meilleure façon qui puisse exister selon moi : avec un sac à dos rempli de bons et de mauvais souvenirs 2014 mais qui en sera allégé par cette découverte de dernière minute! Yé!

Je vous souhaite sincèrement que l’année 2015 soit donc pour vous toutes le moment propice pour voyager intérieurement et faire de belles découvertes sur vous-mêmes pour rétablir une meilleure relation avec la nourriture et ainsi cheminer vers la minceur en toute quiétude et ce, pour le plus longtemps possible! I love you I love you I love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Message  Tournesol le Jeu 1 Jan 2015 - 20:06

Sunshine! Wow!

Quel cheminement! Quelle révélation! Quelle confiance tu nous fais en mettant à nu des facettes très intimes de ton être!

Tu hésitais à partager ce sujet... Je lis bien... parce que tu te demandais si tu le trouvais suffisamment pertinent pour en valoir la peine.
Je crois sincèrement que ton sujet est en plein la solution d'une délivrance face au lien malsain que nous entretenons avec la bouffe. Ça prend beaucoup d'habiletés en introspection et des années d'entraînement dans le domaine,  une bonne dose de courage pour observer et assumer ce qui se passe en dedans et une foi inébranlable en la certitude que nous devons compléter l'étape extérieure (la diète) par cette étape intérieure si nous voulons arrêter pour toujours de jouer au yo-yo! Nous devons passer par ce chemin le moins fréquenté... C'est ma certitude... J'ai 50 ans d'expériences de diètes de toutes sortes. J'ai toujours réussi à me rendre à mon poids santé et je ne l'ai jamais gardé! Je considère les personnes comme nous, chères minçamies, qui avons suivi des diètes, des régimes, des programmes alimentaires, etc.,   des femmes motivées, déterminées, persévérantes, courageuses, pleines de volonté. Ces attitudes, nous les possédons, car nous ne pourrions pas suivre un quelconque programme d'amaigrissement. Que se passe-t-il donc avec nous, qui avons toutes ces attitudes, pour dérailler et retomber dans une surconsommation de nourriture, soit en cours d'amaigrissement ou lors du maintien?

Tout comme Sunshine, je suis en plein processus d'introspection. J'ai des «flashs», mais je ne suis pas encore arrivée à identifier clairement la source de ma relation malsaine avec la bouffe. Mais, soyez certaines, j'y travaille fort, car je ne veux plus faire ce yo-yo. C'est trop difficile pour mon corps, pour mon moral, pour mon état général.

Merci Sunshine d'avoir apprivoiser tes peurs et osé nous partager ce sujet, d'une importance capitale pour toute personne qui désire suivre un plan d'amaigrissement et demeurer à son poids santé pour le reste de sa vie, sans vivre des tortures au quotidien.

Je vous reviendrai sur ce sujet, bientôt, je l'espère!
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3942
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Message  Invité le Ven 2 Jan 2015 - 19:55

Je tiens à te remercier Tournesol d'avoir bien voulu participer à ce poste avec autant d'authenticité et d'ouverture d'esprit à l'égard de tout ce que j'ai écrit!

Je suis bien consciente que l'introspection n'est pas un chemin fréquenté par tout le monde et que cela peut être perçu comme une chose un peu trop "flyée" et inutile, mais par le partage de mon expérience personnelle, j'espère avoir pu démontrer toute l'importance de cette étape dans notre démarche santé pour éliminer du poids plus sereinement en rétablissant une relation plus saine avec la nourriture une bonne fois pour toute!

Quant à ton cheminenement personnel et à ta quête de ton introspection, je suis certaine que tu es près de ton but et que tu trouveras bientôt une réponse à ton questionnement.

Ce soir, j'ai eu une pensée spéciale pour toi qui va chez l'ostéopathe. J'ai vu une émission où quelqu'un disait que sa mère avait vécu quelque chose d'assez fort chez l'ostéopathe pour avoir des "flash backs" de son enfance et elle a pu identifier la cause de tous ses malaises physiques...et cela remontait à un traumatisme vécu à l'âge de 5 ans!

Ça aussi, ça semble bien trop "flyé" pour y croire...en tout cas, c'est ce que je t'aurais dit il y a quelques années!

Maintenant, je commence à m'ouvrir davantage à ce genre de choses...sans pour autant l'essayer, mais je ne dis pas non un de ces jours peut-être! Wink

Merci encore pour ton écoute et ton partage! I love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Message  Tournesol le Ven 2 Jan 2015 - 20:17

Sunshine a écrit:J'ai vu une émission où quelqu'un disait que sa mère avait vécu quelque chose d'assez fort chez l'ostéopathe pour avoir des "flash backs" de son enfance et elle a pu identifier la cause de tous ses malaises physiques...et cela remontait à un traumatisme vécu à l'âge de 5 ans!

Ça aussi, ça semble bien trop "flyé" pour y croire...en tout cas, c'est ce que je t'aurais dit il y a quelques années!

Maintenant, je commence à m'ouvrir davantage à ce genre de choses...sans pour autant l'essayer, mais je ne dis pas non un de ces jours peut-être!

Sunshine, je crois à ces flash backs car j'en ai eu plusieurs, pas en lien avec mon embonpoint, mais sur plusieurs autres sujets de ma vie. Ces flashs sont extrêmement puissants car ils viennent du fin fond de nos tripes. De complètement enfouis dans l'inconscient, ils réussissent à arriver au conscient. C'est extraordinaire. J'adore ce genre d'expérience. J'ai vécu 3 fois un 8 jours en thérapie de groupe avec Guy Corneau. Lors de ces semaines, nous sommes témoins de plusieurs flash backs, en plus de vivre les nôtres! J'en ai aussi vécu 2 autres fois (des 6 jours) avec un autre psychologue.

Pour revenir à ton sujet, tu me parles de mon ouverture d'esprit. Je ne peux pas faire autrement, car tu es en plein dans mon «bag». Je n'ai pas peur de ces introspections! Je me sens tellement vivante, pleine d'énergie, de pure vitalité après une découverte, une révélation, que j'aime carburer à ces voyages intérieurs.

Je me sens très proche d'identifier une source possible à ma surconsommation alimentaire. Elle est en lien avec la privation. Je vous reviendrai dès que ce sera plus clair!

Encore merci d'avoir initié ce sujet crucial:
Sunshine a écrit:j'espère avoir pu démontrer toute l'importance de cette étape dans notre démarche santé pour éliminer du poids plus sereinement en rétablissant une relation plus saine avec la nourriture une bonne fois pour toute!
J'y crois de tout mon être! Je suis convaincue que c'est la seule et unique clé pour garder notre poids santé ou poids bonheur! Si nous ne nous occupons pas des saboteurs inconscients, ils reviendront, un jour ou l'autre! Tout mon espoir de garder un poids santé réside dans cette démarche.

Pour la phase d'amaigrissement, nous pouvons y arriver avec un programme alimentaire et une dose extrême de volonté et de détermination, j'en suis la preuve vivante pour avoir réussi à me rendre à mon poids santé avec toutes les diètes que j'ai suivies depuis 50 ans. Cette phase est limitée dans le temps tandis que le maintien, c'est pour la vie...
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3942
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Message  Invité le Ven 2 Jan 2015 - 21:38

Sunshine,

Ouf tu viens de brasser des choses, je te demande quelques heures, sinon quelques jours, je contribuerai à ton post, mais là tu viens d'ouvrir des plaies que je croyais guérites. Là elles sont à vifs, ouf, je retourne près de 30 ans en arrière et je me dois de mettre mes souvenirs en place.

Je te reviens, car en même temps je suis jalouse de toi, de ton courage à te livrer de la sorte et d'avoir fait ton introspection aussi méticuleusement.

Soit fière de toi et n'aie jamais honte de ce que tu es, tu es exceptionnel.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Message  Invité le Sam 3 Jan 2015 - 9:47

Damarsyl,

Prends tout le temps qu'il te faudra pour vivre ces émotions en toute intimité et nous revenir par la suite avec ton suivi, si tu le veux bien. 

Je comprends ça...pour ma part, j'ai pris le temps de décanter toute cette réflexion avant de venir vous en faire part sur le forum car j'avais moi aussi les émotions à vif quand le déclic s'est fait en moi!

Comme je te le disais dans le poste de soutien moral l'autre jour, tu ne veux peut-être pas ouvrir toutes tes boîtes à souvenirs car certaines font peur, mais aussi contradictoire que cela puisse paraître, je te sens prête à le faire si l'occasion se présentait à toi pour forcer un peu les choses et te donner l'élan pour faire ton introspection.

J'espère que c'est le bon moment pour toi et que tu soigneras tes plaies comme il se doit pour fermer la boucle à ce sujet et être en paix complète avec toi-même par la suite.

Je ne sais pas si on peut en guérir complètement mais je sais que pour moi, je considère que cela m'a laissé une petite cicatrice invisible pour les autres mais qui sera toujours présente dans mon coeur pour me rappeler tout simplement d'où je viens et pourquoi je suis faite ainsi. 

Je ne veux pas nécessairement oublier tout ce qui m'a causé ces troubles alimentaires mais je veux apprendre à vivre avec sans que cela affecte le reste de ma vie négativement.

Je pense à toi en ce moment et je t'envoie plein d'ondes positives pour que tout se passe bien pour toi!  I love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Message  Tournesol le Sam 3 Jan 2015 - 10:12

Chère Damarsyl,

Quand arrive des prises de conscience, c'est bien important de prendre son temps pour accueillir ces blessures, ces souffrances d'enfance. Lorsque tu es prête et que tu leur donnes de la place, elles remontent au conscient. Elles sont si libératrices. En lâchant prise, tu leur donnes la permission d'enfin s'exprimer. Ne te bouscule pas, tu en as déjà assez d'accueillir ce que tu vis. Comme le dit si bien Sunshine, lorsque tu seras prête, confortable, tu pourras prendre le temps de partager tes découvertes, si tu le souhaites seulement. Il y des jardins secrets parfois, qui, même si nous les avons découverts, nous voulons les garder pour soi.
Sois bonne, respectueuse et écoutante à ton égard.

Toutes ces souffrances, si enfouies, parce que nous ne pouvions pas faire plus avec elles, sont très pénibles à ressentir, mais si apaisantes lorsqu'elles sortent enfin, des années et des années plus tard. Il ne faut surtout pas les forcer à voir le jour, car elles sont bien craintives à la lumière. En les apprivoisant doucement, tu arriveras à t'en libérer.

Je te serre fort dans mes bras et à l'oreille, je te dis comme tu es courageuse et belle dans ta démarche,
I love you
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3942
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Message  Invité le Sam 3 Jan 2015 - 13:23

Tournesol,

C'est tellement beau ce que tu viens d'écrire!  C'est rempli de vérité, d'empathie et de gentillesse comme toi seule peut le faire! I love you

WoW! C'est Damarsyl qui va avoir une bonne dose d'amour avec tout ce que tu lui as écrit! I love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Message  Invité le Sam 3 Jan 2015 - 14:48

Merci et en plus ça arrive tellement bien, car je vis une forme de séparation émotive avec une grande amie.

Elle fait des choix, elle prends des décisions qui ne lui ressemble pas et qui en plus m'ont terriblement blessée, je vit en sentiment de rejet et d'abandon, ce qui est le plus difficile c'est que ça vienne de ma plus grande amie, ma confidente, ma conscience, la complice de mes secrets, de mes peines et de mes joies. Crying or Very sad

Je tiens bon, car une peine, un abandon= du chocolat et de la bouffe pleine de calorie, mais je vais résister, je suis allée magasiner avec mon chum et ma fille et là je vais déguster un bon café en espérant que tout revienne à la normal, une chance que j'ai beaucoup de céleri...

Merci Sunshine et Tournesol, je l'apprécie vraiment beaucoup. I love you I love you I love you I love you I love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Message  Tournesol le Lun 5 Jan 2015 - 21:53

Je pourrais aussi intituler ce poste «Qu’est-ce qui se cache derrière notre embonpoint?»

Comme je l’ai écrit à maintes reprises dans divers postes, j’ai 50 ans d'expériences de diètes de toutes sortes. J'ai toujours réussi à me rendre à mon poids santé et… je ne l'ai jamais gardé! Je considère toutes les personnes qui ont suivi des diètes, des régimes, des programmes alimentaires, comme des êtres motivés, déterminés, persévérants, courageux, pleins de volonté. Ces attitudes, nous les possédons, car nous ne pourrions pas suivre un quelconque programme d'amaigrissement. Que se passe-t-il donc avec nous, qui avons toutes ces qualités, pour dérailler et retomber dans une surconsommation de nourriture, soit en cours d'amaigrissement ou lors du maintien?

Notre embonpoint a un sens… Comme plusieurs d’entre nous connaissons si bien le yo-yo, nous revenons à cet embonpoint et souvent, nous reprenons plus de livres que celles perdues! Pourquoi alors en revenir là, après tant d’efforts, si nous n’en avons plus besoin? Trouvons ce sens…

Je me suis intériorisée pour tenter d’identifier ce qui me pousse autant à retrouver mes rondeurs, même si un côté de moi veut absolument être mince et le rester, bien dans ma peau avec un poids qui me convient. Sunshine m’a stimulée, par le partage de ses découvertes, à me focusser intensément sur l’origine de ma relation malsaine avec la nourriture. Merci Sunshine d’être arrivée dans ma vie au moment où je nageais dans ce thème, sans phare. Tu m’as donné l’élan nécessaire pour que je m’investisse davantage, car tu es venue consolider mon idée que seule une telle démarche pourra me procurer le succès du poids bonheur (j’emprunte ton terme car il me fait tellement de sens) à long terme.

J’ai identifié trois blessures qui se cachent derrière mon embonpoint. (Pour vous situer, j’ai commencé à avoir des problèmes de poids à 10 ans. Avant cet âge, j’étais mince et à partir de 7 ans, maigre.)

La blessure de privation extrême

De 1½ an à 10 ans, je n’avais jamais faim et j’avais toujours mal au ventre, suite à une brucellose qui a bien failli m’emporter. Ma mère s’inquiétait. Le MD lui avait même dit de laisser traîner des barres de chocolat pour me tenter à manger, sans succès… J’étais aussi toujours très fatiguée et je ne pouvais pas jouer beaucoup avec les autres enfants, car je n’avais pas cette énergie. On a découvert à l’âge de 10 ans que mon foie était le problème. Il était complètement congestionné suite à l’épuration des toxines qui le faisaient travailler trop fort depuis l’âge de 1½ an. J’ai alors fait une hépatite sévère qui a failli me coûter la vie. Par la suite, lors de ma convalescence, j’ai commencé à sentir la faim. Je suis devenue comme un panier percé. Je mangeais comme un ogre, surtout des desserts très sucrés. (Je n’ai jamais pu de toute ma vie manger des frites, des chips, du beurre, du gras, même végétal, car mon foie me rappelait à l’ordre.) Mon corps était en demande, et je ne pouvais pas l’apaiser. Ma mère s’est inquiétée. Le MD qui m’a sauvé la vie à 1½ an lui a dit de me laisser manger, que j’étais en carence de tout. Ma mère l’a cru. J’en veux à ce MD qui a répondu sans discernement. Ça n’a aucun sens de laisser un enfant de 10 ans manger ½ gâteau au chocolat en arrivant de l’école et de souper normalement par la suite ! J’ai fait cela durant 3 ans! J’ai alors pris 100 livres en 3 ans! À 13 ans, me voilà avec des rondeurs partout et mon corps est sans forme!

Donc, jusqu’à 10 ans, je n’avais pas faim parce que je ne pouvais pas manger. Toutes les cellules de mon corps ont été privées de nourriture essentielle durant toutes ces années. J’étais en survie, sous-alimentée et toujours épuisée. J’ai alors reliée fatigue avec besoin de manger. Aujourd’hui, lorsque je ressens de la fatigue, je veux manger! De plus, mon corps ne veut pas être privé. Il sait ce que c’est que d’être en survie et il ne veut pas revivre cet état extrême.

J’étais aussi privée en jouets car mes parents étaient trop pauvres, privée en jeux entre enfants car j’étais seule, privée de mon père car il ne me parlait pas, privée de ma mère car elle ne jouait jamais avec moi. J’ai appris à jouer seule dans ma tête, à vivre mes émotions seule avec moi-même. Alors quand arrive une émotion et que je suis seule, je veux manger. Je suis aussi comme un écureuil. J’achète des crayons, des stylos, des effaces et je les sers. J’ai beaucoup de difficulté à m’en servir! C’est comme ça avec plein de gugusses qui ne coûtent pas cher comme des post-it, du papier à lettre, des collants. Je fais des réserves. Même la nourriture y passe. Vous vous souvenez tout ce que j’ai dans le congélateur, le frigo, le garde-manger! Si j’aime beaucoup tel mets, je le garde en réserve! J’ai une soupe que j’adore? Je garde le dernier plat… jusqu’à ce que je le jette car les bactéries en ont pris possession! Je fais de même avec les vêtements. Je m’achète un morceau de linge. Si je l’aime beaucoup, je ne le porte pas car je l’aime trop, donc je ne veux pas l’user! J’ai une réserve de vêtements! Après quelques années, j’ai plusieurs morceaux qui ont encore leur étiquette. Je les donne au comptoir familial! M a l a d e d’avoir été trop privée…

Ça ressemble à une réserve de graisse ! Si nous sommes sur une île déserte, sans nourriture, ce sera les plus gros qui mourront en dernier, car nous avons des réserves que les minces n’ont pas. Vous savez, j’ai eu très peur de mourir, deux fois plutôt qu’une!

La blessure du «Sois raisonnable»

Ma mère ne voulait en rien que je sois gâtée parce que j’étais enfant unique. Lorsque je voulais quelque chose, si petit soit-il, elle me disait souvent : «Non, sois raisonnable»; elle cachait ainsi sa pauvreté. Lorsque j’étais avec des cousins, cousines, je devais toujours céder et elle me disait : «Sois raisonnable». Je voulais aller chez les voisins, elle ne voulait pas, elle me disait d’être raisonnable. J’étais alors privée d’amis avec qui jouer. La seule place où je n’avais pas à être raisonnable était dans la nourriture. Je pouvais manger n’importe quoi, n’importe quand, en n’importe quelle quantité. Vous connaissez la suite… J’ai pris la place où j’en avais!

La blessure du sexe

Le sexe et ma mère, c’est comme le feu et l’eau. Il fallait toujours faire comme si la sexualité n’existait pas. Cette injonction, je l’ai reçue très jeune, lorsque j’ai été punie atrocement après avoir joué à se regarder faire pipi, le petit voisin et moi à 4 ans. Même aujourd’hui, ma mère en démence ne veut rien savoir lorsque je me penche vers elle pour lui donner à manger ou lui faire une caresse et qu’elle aperçoit un tout petit centimètre de craque de seins! Elle me dit d’aller m’habiller autrement. Imaginez que je n’ai jamais porté de décolleté de toute ma vie!
Quoi de mieux pour se protéger du sexe que d’avoir un surplus de poids! Ado, je ne pognais jamais avec les garçons. Ils ne me voyaient pas… ou trop!
Les hommes de ma vie, je les ai séduits et attirés lorsque j’étais à mon poids santé, tous! Mais ça fait peur ce pouvoir de séduction quand on a reçu une injonction massive de ne pas être sexuelle!

Voilà donc le fruit de mes réflexions et introspections de ces derniers temps.

Maintenant que je sais, je pourrai panser mes blessures en lien avec l’embonpoint. Je pense rester vulnérable toute ma vie à ces égards, mais j’aurai le pouvoir de l’ici et maintenant. Le passé est terminé. Je ne suis plus en privation extrême, je ne suis plus pauvre raide, je ne suis pas en danger de mort, je n’ai plus à être en réaction à «Sois raisonnable», je peux prendre ma place ailleurs, et je n’ai plus à donner autant de pouvoir à la mère intériorisée en moi qui veut mettre un X sur ma sexualité.

J’ai du travail de recadrage à faire, j’ai à pardonner à ce MD qui a conseillé à maman de me laisser manger et aussi à ma mère de m’avoir volé une partie de ma vie sexuelle. Désormais, j’aurai plus de pouvoir sur mes décisions car j’ai conscientisé des blessures enfouies depuis des années.

Si le cœur vous en dit de partager le sens que vous donnez à votre embonpoint, vous pourriez vous donner la possibilité d’arrêter le yo-yo, de diminuer les efforts au quotidien pour rester sur les rails et d’être davantage en paix avec vous-même. Vous pourriez aussi nous aider, par votre témoignage, à faire des liens dans notre propre vécu pour aller plus loin dans nos démarches personnelles.

Je suis convaincue que la seule et unique clé pour garder notre poids santé ou poids bonheur est de trouver les origines de notre compensation alimentaire qui se traduisent par des blessures d’enfance. Si nous ne nous occupons pas des saboteurs inconscients, ils reviendront, un jour ou l'autre! Tout mon espoir de garder un poids bonheur réside dans la découverte des scénarios de vie qui engendrent l’embonpoint, car si nous sommes rondes, enrobées, grosses, appelons-nous selon le terme qui nous fait le moins mal, ce n’est pas pour rien, il y a des raisons et si nous devenons minces sans les avoir conscientisées, ces raisons referont surface… et le yoyo recommencera ! Donnons-nous la possibilité d’avoir du pouvoir sur nos vieux patterns! Smile

Pour la phase d'amaigrissement, nous pouvons y arriver avec un programme alimentaire et une dose extrême de volonté et de détermination (plusieurs d’entre nous les possédons). Cette phase est limitée dans le temps, tandis que pour le maintien, c'est pour la vie...Ce n’est pas à coup de volonté que nous pourrons arriver à tenir le cap!

Bonne route sur le chemin le moins fréquenté... Arrow
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3942
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Message  Invité le Mar 6 Jan 2015 - 7:17

Wow Tournesol, quel beau témoignage, beau travail d'introspection et surtout quelle honnêteté.

J'en suis un peu jalouse, mais aussi tellement grandit de voir qu'il y a des gens extraordinaire dans ce monde qui ne mérite pas de souffrir, qui ont été blessés, mais qui continue à donner et à être généreux avec une vie qui les a blessés.

La preuve ton grand don de soi auprès de ta mère malgré les souffrances vécues.

Tu as le droit Tournesol d'être heureuse, donne toi ce droit de t'aimer, de te trouver belle, tu es la personne la plus importante pour toi, ne l'oublie jamais.

Bonne journée et encore merci de ce beau témoignage émouvant mais aussi motivant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Message  Invité le Mar 6 Jan 2015 - 11:45

Quel beau témoignage Tournesol! I love you

Je ne doutais pas qu'un jour tu arriverais à identifier la source de ton embonpoint.  Ta capacité à t'analyser, à travailler sur toi-même et à affronter des souvenirs d'enfance plutôt douloureux pour toi t'honore!  Cela fait de toi la femme bien épanouie que tu es aujourd'hi en ce moment présent!

Par ton témoignage émouvant et motivant à la fois, tu nous partages des parcelles de ta vie intime qui représentent pour toi la clé de ta relation malsaine avec la nourriture.

Maintenant comme tu le dis, tu pourras panser ces blessures et faire la paix avec ton passé pour te tourner vers le moment présent et l'avenir à plus long terme.

Quand ta période d'élimination de poids sera terminée, tu pourras ainsi vivre ta phase de maintien avec une plus grande quiétude en toi qui te sera bénéfique pour vivre cette période de maintien pour le reste de ta vie en étant capable de te désensibiliser face à la nourriture et de rétablir une meilleure relation avec celle-ci.

Que tu dis vrai quand tu parles que ce n'est pas que la volonté qui nous fera maintenir notre poids....si ce n'était que de cela, je peux te certifier que tu serais encore à ton maintien et que tu nous lirais ce matin en te demandant pourquoi ces personnes qui écrivent dans ce poste aiment se torturer autant en s'intériorisant.  Tu ne comprendrais sans doute pas le bien-fondé de cette introspection car tu n'en aurais pas besoin pour te maintenir facilement.

Si tu es ici et que j'ai abordé ce sujet, c'est que nous sommes la preuve vivante qu'il est primordial pour certaines personnes de chercher ailleurs que dans notre volonté de réussir ce projet de perte de poids et de maintien.  Tout ceci dans le but ultime de réussir ce projet pour le reste de notre vie sans toujours souffrir, manger ses émotions, déraper ou encore pire, abandonner notre démarche MAV.

C'est donc en te lisant et en me relisant que j'en arrive à conclure ceci:

Ce poste est un message d'espoir pour toutes celles qui débordent constamment de volonté et qui se sentent prêtes mentalement à faire le programme MAV mais qui malheureusement tournent en rond, dérapent ou ont de la difficulté à persévérer longtemps dans leur démarche MAV.

Si cela ne fonctionne pas, nul besoin de vous culpabiliser et de développer encore plus d'émotions face à ce constat d'échec. 

Le problème ne vient pas de votre volonté ou de votre détermination à réussir, mais bien d'ailleurs!  D'où exactement?

La réponse est en vous et n'attend que votre introspection pour ressortir au grand jour et vous donner les outils nécessaires pour refermer la boucle et rétablir une relation plus saine avec la nourriture! Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Message  Tournesol le Mer 7 Jan 2015 - 16:57

Chère Sunshine! Smile

Comme tu l'as lu, j'ai utilisé ta synthèse pour créer un nouveau poste, car cette démarche m'apparaît incontournable, si nous voulons arriver à notre maintien et rester mince à vie!

Cette démarche d'intériorisation peut être dérangeante, déroutante, épeurante, mais essentielle. Et nous pouvons y aller un petit pas à la fois. C'est ce qui est rassurant!
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3942
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Message  Invité le Ven 9 Jan 2015 - 13:24

Je sors de cette lecture en étant secouée, éberluée. Quel travail colossal vous avez fait Sunshine et Tournesol!

Je crois aussi que ça prend une telle démarche pour aller voir au fond ce qui se passe pour que nous fassions autant le yoyo.

Comme le dit Tournesol:
"Cette démarche d'intériorisation peut être dérangeante, déroutante, épeurante, mais essentielle. Et nous pouvons y aller un petit pas à la fois. C'est ce qui est rassurant!"

Est-ce que j'irai un jour jusque là? Ça me fait réellement peur! Mais c'est peut-être le prix à payer pour arrêter le yoyo.

Merci à vous deux pour votre partage, votre honnêteté face à vous et votre confiance en nous.

Lili

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Message  Tournesol le Ven 9 Jan 2015 - 13:35

Merci Lili d'oser nous exprimer ta peur! C'est déjà un pas, et un vrai pas!

J'ai lu dans un autre poste que tu te proposes d'acheter les livres Manger ses émotions et Maigrir un jour à la fois. Si tu es déjà ouverte à ta peur, tu pourras trouver plus facilement des pistes pour amorcer, à ton rythme, une démarche qui te fera découvrir l'origine de ta relation malsaine avec la nourriture. Une petite phrase, un concept, une réflexion pourra t'accrocher et tu feras du pouce, tout doucement!

avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3942
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Message  Invité le Ven 9 Jan 2015 - 17:52

Lili,

Comme je te le disais dans un autre poste, de te rendre compte que de faire de l'intériorisation est importante pour maintenir son poids pour le reste de sa vie et bien rétablir sa relation avec la nourriture une bonne fois pour toute, tu as un grand pas de fait!

Il te reste à poursuivre ta route tout en accueillant les prises de conscience qui se présenteront à toi en lisant certains livres ou en vivant certaines émotions au fur et à mesure qu'elles se présenteront à toi. 

Bien contente de voir que nos écrits te font faire un bout de chemin à ce sujet....rassure-toi, en y allant à petits pas un jour à la fois, les émotions sont plus faciles à gérer lorsque tu fais des découvertes sur toi-même!

Merci pour tes bons mots à mon égard...tu me touches beaucoup! I love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Message  Invité le Sam 10 Jan 2015 - 15:21

Bon je me lance, du moins pour une partie de la réflexion que j'ai amorcé et des lectures que j'ai faites.

Comme je l'ai déjà dit je suis adoptée, ma mère biologique avait 17 ans lorsqu'elle est tombée enceinte de moi, mon grand-père la alors mise à la porte en lui disant qu'elle l'avait déshonoré avec son "bâtard", c'est drôle car elle n'était enceinte que de 4 mois lorsqu'elle a du avouer à son père son lourd secret puisque sa mère était décédée 3 ans au paravent, elle a donc quitté les Îles-de-la-Madeleine (petit milieu, petit village, gros placottage), pour se réfugier chez sa sœur plus vieille, elle même enceinte de son premier bébé. Je dois beaucoup à cette tante que je n'ai pas eu la chance de connaître puisqu'elle est décédée avant que je rencontre ma mère biologique.

Toute ma vie je me plaisais à dire que je vivais bien le fait d'être adoptée, que je ne sentais pas de sentiment d'abandon, le beau discours disant que j'avais eu la chance d'avoir de bons parents (c'est vrai), que j'avais été un cadeau pour eux. Mais dans le fond, je me souviens de la petite fille de trois ans qui pleurait souvent quand les autres ne voulaient pas jouer avec elle, cette petite fille avait de drôle de réaction en attendant le mot "bâtard", mot que je déteste le plus au monde, mais à 4 ans tu ne sais pas pourquoi. Je vois la petite fille de 5 ans qui ne veut pas lâcher la main de sa maman pour prendre l'autobus pour la maternelle, arrivée à l'école comme il y avait des amis, ouf, beaucoup d'enfant, comment vais-je faire pour me faire aimer d'eux, j'ai peur. Après quelques semaines je suis heureuse, j'ai des amis, je suis gentille et très intelligente, donc l'enseignante m'aime beaucoup, mais je comprends pas pourquoi les amis ont des petits frères et petites sœurs, pas moi.

Un peu avant les congés de Noël je m'en souviens comme si c'était hier, une fille de ma classe qui s'était fait mettre en retenue, me bouscule et me dit: "tasse toé de là la grosse", là tout mon monde s'écroula, je suis grosse, donc pas comme les autres. Ces mots m'ont blessée longtemps, pendant plusieurs semaines.

Dans l'été, voilà que je vis une autre blessure, mes parents m'ont acheté une belle poupée, j'ai 2 cousines en visite chez mes grands-parents qui vivent voisin de chez mes parents, une s'appelle Sylvie et l'autre Josée, mais moi j'aime beaucoup plus Josée, elle est plus gentille, alors je lui prête ma poupée, mais sa grande sœur est fâchée et me dit: " c'est pas grave car t'ai pas ma vraie cousine tu es adoptée", je ne connais pas la signification de ce mot, mais je sens qu'il est méchant et cruel, je pars en pleurant à la maison, ma mère me console en m'expliquant la signification du mot et elle me dit, tu es un cadeau car nous t'avons choisi, cela me réconforte, c'est à ce moment qu'elle me dit sèche tes larmes mamans va te donner un bon cornet de crème glacée... Bien oui, il en fallait pas plus pour que l'enfant carencé que j'étais associe peine et réconfort de la nourriture, par la suite à chaque fois que j'avais de la peine je réclamais une gâterie.

Lorsque j'ai rentré en 1ière année nous avons commencé à prendre l'autobus des grands, j'étais fière, je me sentais grande moi aussi. Mais je suis vite devenue le souffre douleur de 3 rigolos, chaque fois que je venais pour descendre de l'autobus le soir il me piquait avec une aiguille et me disait: "on va t'aider à dégonfler", j'ai enduré cela sans dire un mot pendant 3 mois, j'avais peur, moi j'étais en première année eux en quatrième et sixième. Un soir, je me suis fâchée et je leur ai criée de me lâcher, le chauffeur les a sévèrement grondé, il est allé voir les parents et venu voir ma mère par la suite, j'avais tellement peur de me faire gronder, j'en shakais... ma mère m'a consolée et ma donner des biscuits en feuille d'érable, plus jamais les garçons m'ont écœurée, ce qui est drôle c'est que je suis devenue la conjointe de leur cousin avec les années, je crois qu'ils s'en souviennent eux aussi car ils sont très mal à l'aise avec moi.

Vous comprenez, je commençais ma vie en société et déjà ma mère m'enseignait de penser mes douleurs par la nourriture... Je sais bien qu'elle ne voulait pas mal faire mais quand même une pomme aurait aussi bien fait la job.

Ça me fait tout drôle de ressortir tous ces vieux souvenirs du grenier, ils sont plein de fils d'araignée, plein de douleur, d'émotion, je crois que pour aujourd'hui c'est assez, je vais retourner à ma lecture, le hasard n'existe pas... Tellement vrai.

Je vais retourner tranquillement, à mon rythme dans mon grenier, question de comprendre la boule que je ressens lorsque je plonge dans mes souvenirs.

Bonne soirée les alliées.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Message  Invité le Sam 10 Jan 2015 - 16:07

Wow Damarsyl!

Quel beau cheminement et quelle belle découverte tu es en train de faire en dépoussièrant des souvenirs d'enfance dans ton grenier intérieur!

J'aime bien ta comparaison avec un grenier parce que c'est là où on entrepose tous nos souvenirs et des choses dont on ne veut pas se départir tout de suite pour y revenir plus tard en faisant un grand ménage.

Tout comme tu es en train de faire....un grand ménage intérieur pour identifier la source de tes troubles alimentaires qui t'aidera certainement à rétablir ta relation avec la nourriture et la voir autrement maintenant que tu as fait cette introspection.

Pour une fille qui avait peur de s'investir dans ce genre de voyage intérieur, tu m'impressionnnes vraiment!

Ton ouverture d'esprit à venir participer à ce poste au tout début quand je l'ai écrit était déjà bon signe et tu y as mis les efforts nécessaires pour progresser et t'ouvrir à nous en revenant partager tout ceci avec nous! Wow!

Poursuis cette route lentement mais sûrement vers d'autres découvertes car tu mérites de t'aimer un peu plus tous les jours en prenant soin de ta relation avec la bouffe!

Prends aussi le temps de décanter cette intériorisation pour ne pas te surcharger d'émotions trop douloureuses à digérer en même temps! I love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Message  Invité le Sam 10 Jan 2015 - 22:11

Merci
 Sunshine de tes encouragements, effectivement je prends le temps de m'imprégner de ces souvenirs douloureux, car je me rends comptes que j'ai vraiment retravailler ma vie pour l'idéaliser, mettre la poussière sous le tapis.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Message  Invité le Mer 18 Fév 2015 - 18:03

Ce soir, j'aimerais ajouter dans ce poste que de trouver la source profonde de mon embonpoint et de rétablir une relation saine avec la nourriture fut pour moi un point tournant dans ma démarche santé et MAV et j'en suis de plus en plus consciente tous les jours.

C'est en travaillant sur ces deux points que j'ai pu bénéficier des plus beaux bénéfices collatéraux:

-être démagnétisée par l'attrait de la bouffe
-vivre en toute quiétude ma démarche de maintien
-développer mon autonomie face à mon programme de maintien au point de ne plus tout écrire et de le faire selon mes signaux de faim et de satiété
et
continuer à manger sans me sentir privée tout en mangeant des "interdits" à l'occasion sans me sentir coupable, comme je le faisais depuis un bon bout de temps déjà. 

Je crois sincèrement que c'est grâce à ce travail intérieur que je peux finalement vivre mon maintien en toute zénitude et confiance en moi! Je suis bien contente d'avoir emprunté cette route lors de mon parcours MAV et santé! I love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Origine de ma relation malsaine avec la nourriture

Message  Tournesol le Ven 20 Fév 2015 - 13:08

Quelle révélation ce matin! C'est GROS, ÉNORME...  Idea

Je viens de mettre le doigt sur l'origine de mon principal scénario malsain en lien avec la nourriture.

Il y a quelques jours, j'ai réussi à surfer sur une vague émotive en lien direct avec ma grande fierté, ma satisfaction profonde éprouvées à la fin de la réalisation d'un document étoffé sur les droits de résidents. Le sujet importe peu. Ce sont les émotions engendrées par cette production écrite qui ont déclenché une prise de conscience qui changera le cours de ma vie.

Je décortique ici ma découverte:

Émotions en cause:


Grande fierté, profonde satisfaction, fort contentement par rapport à ce que j'ai réalisé, à ce que je peux faire, à qui je suis avec mon bagage de compétences et d'habiletés intellectuelles.

Prise de conscience:

Plutôt que de ressentir ces émotions très positives par rapport à moi, je dois les anesthésier, les enfouir, car je ne peux pas les porter.

Origine de l'incapacité à porter ces émotions positives par rapport à moi (blessure d'enfance):

Ma mère n'a jamais voulu que je démontre ma fierté par rapport à mes réussites, à mes réalisations, à mes succès. Pour elle, ça voulait dire que je me vantais et jamais elle n'aurait accepté cela de sa fille unique, car personne ne devait se rendre compte que sa fille était unique et différente de la majorité, elle devait se fondre dans la masse. Ça parlait fort probablement de la grande culpabilité de ma mère à n'avoir eu qu'une seule enfant (hypothèse d'un psychologue).

Scénario construit pour contrer ces émotions positives:

Plutôt que de goûter à ma grande satisfaction et de la vivre pleinement, je mangeais pour ne pas avoir à ressentir ma grande fierté. Après avoir mangé, l'émotion positive était passée, alors je pouvais continuer ma vie... et grossir un peu à chaque jour...

Origine du scénario


Lorsque j'ai commencé à aller à l'école, la maîtresse me félicitait parce que j'avais un très beau bulletin. Je me souviens comme si c'était hier: j'arrive à la maison, je suis très contente de moi, la maîtresse l'est aussi et je montre mon bulletin à ma mère, en étant radieuse comme un soleil parce que je suis si fière de moi. Ma mère devient très en colère et me dit que je ne dois pas montrer mes bulletins et elle le cache dans un tiroir et me dit de ne jamais plus parler de ça. Du haut de mes 6 ans, je ne comprends rien, mais je pars dans ma chambre et j'ai les ailes à terre.
La seconde et dernière fois: j'arrive avec mon bulletin et une sœur de ma mère est là. Elle et moi, nous nous aimons beaucoup. Même si ma mère ne veut pas que je parle de mon bulletin, je le montre à cette tante parce que je suis si fière de moi et je veux la partager avec cette tante que j'aime! Ma tante me félicite et je ressens toute sa joie, sa fierté. Lorsque cette tante part, ma mère me punit sévèrement en me mettant à genoux durant une heure parce que j'ai montré mon bulletin à sa sœur (se sont deux sœurs très proches, deux confidentes). Je pleure de détresse et je crie de douleur en lui disant que je n'ai rien fait de mal, mais elle me crie de me taire parce que je serai une autre heure à genoux.

Je vous raconte cela et mon cœur est à flots, j'ai la boule dans l'estomac, un nœud dans le ventre. Ce devait être cela que je ressentais dans mon corps quand j'ai été punie.

Alors, depuis, la petite a très bien compris qu'elle ne doit pas exprimer, ni ressentir une profonde satisfaction face à ses succès, ce serait bien trop souffrant!

Description du scénario:


À chaque jour, en arrivant de l'école, je mangeais ½ gâteau au chocolat glacé au sucre à la crème avec de la sauce au caramel chaude! Je sais depuis des années que c'est l'origine de mon surpoids, mais je n'avais jamais été capable d'identifier les émotions qui pouvaient être en cause. Habituellement, ce sont des émotions négatives accumulées au cours de la journée. J'ai bien cherché, mais tout allait si bien à l'école que je n'avais jamais réussi à faire un lien entre émotion et nourriture.

Alors parce que je n'étais pas capable d'exprimer ma fierté, ma satisfaction, mon plaisir de réussir aussi bien à l'école devant ma mère, je m'empiffrais devant elle pour camoufler ces émotions et ressentir un peu de satisfaction bucale. Je me souviens aussi que dès que j'entrais dans la maison, je devenais frustrée et colérique, ce que je n'étais pas du tout à l'école ou dans l'autobus! (je me demandais même pourquoi je changeais aussi vite d'attitude.) En fait, je ne pouvais pas vivre ce que j'étais en dedans: resplendissante de bonheur et radieuse de fierté, parce que j'avais bien trop peur de me faire pogner dans ma satisfaction par ma mère! Ma frustration était donc dirigée vers ma mère! Je viens tout juste de voir aussi cela!

Quelle révélation en ce jour mémorable: l'anniversaire de ma petite-fille chérie, bourrée de talents! I love you


Dernière édition par Tournesol le Ven 20 Fév 2015 - 14:43, édité 1 fois
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3942
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Message  Invité le Ven 20 Fév 2015 - 13:32

OUf, Tournesol je suis sans mot, j'ai tellement de peine pour la petite fille de 6 ans, je suis effondrée qu'on puisse ainsi punir une enfant dans sa fierté, dans sa réussite, moi qui n'arrête pas de complimenter, encourager et louanger ma fille. Elle est ma fierté, ma plus belle réalisation. Je voudrais tellement que tout le monde le sache.

Alors, de lire ton récit m'effondre réellement. Je te trouve forte de t'investir aujourd'hui auprès de ta mère avec acharnement comme tu le fais, comme quoi l'amour c'est inconditionnel.

Je te prends dans mes bras Tournesol, je te couvre de toute la fierté à laquelle tu as droit et je te dis continue ma grande tu es exceptionnelle.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Message  Invité le Ven 20 Fév 2015 - 17:31

Quelle belle découverte ma belle Tournesol!

De quoi te réconcilier encore plus avec la bouffe en général et rétablir ta relation saine avec la nourriture.

Comme ton récit me fait penser à ma jeunesse au temps où j'avais deux personnalités: une à l'école et l'autre à la maison.

Étant donné que j'avais plein de valorisation et de belles victoires à vivre à l'école, j'étais un ange pleine de douceur et de patience tandis qu'à la maison, personne ne me portait attention (en tout cas, comme j'en aurais eu besoin) et j'étais alors un petit diable révolté qui n'avait aucune joie de vivre...sauf quand je traversais chez mes grands-parents pour aller les voir par notre porte communicante dans notre maison bigénérationnelle.

Que de bons et de mauvais souvenirs remontent maintenant en moi en ce moment!

Aussi bizarre que cela puisse paraître, je me suis rendue compte il y a quelques années déjà de cette cause probable de mon embonpoint et j'ai fait la paix avec cette épisode de ma vie car je crois sincèrement que ce n'est pas de la faute de mes parents.

Pour eux, ils me disaient toujours que ce qui avait fonctionné avec les deux enfants plus vieux devrait obligatoirement fonctionner avec moi aussi et que c'était à moi à me fondre dans le moule pré-établi.

Pour moi qui me sentais bien différente de mon frère et ma soeur ainés, il n'en fallait pas plus pour installer la révolte généralisée.

J'insistais pour qu'on m'aime et m'accepte tel que j'étais: plus sensible, plus expressive et plus à la recherche de tendresse et de preuve d'amour de la part de mes parents et cela ne se passait pas comme je l'aurais voulu.

J'ai vécu longtemps avec cette double identité en entendant toutes sortes de commentaires blessants de mes parents. Ma mère s'inquiétait toujours d'aller rencontrer mes professeurs de peur d'avoir des commentaires négatifs sur mon comportement. Elle revenait toujours à la maison avec le même commentaire: "Comment se fait-il qu'elle soit aussi gentille à l'école et aussi détestable à la maison??? Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu pour avoir un enfant comme ça???"

La réponse était pourtant simple à mes yeux d'enfant: je carburais à la valorisation et j'agissais en conséquence à l'école parce que ma valeur réelle était reconnue au plus haut point tandis qu'elle ne l'était pas à la maison et que cela ne valait plus la peine de me forcer autant....j'avais décidé de les punir, selon ma perception d'enfant car je trouvais qu'ils ne méritaient pas que je sois gentille avec eux.

J'ai donc refoulé mes fiertés à la maison en mangeant mes émotions moi aussi et je mangeais mes frustrations de ne pas être bien comprise et acceptée telle que j'étais. Double raison pour prendre du poids!!!

Merci Tournesol d'être venue nous partager ce bout de ton vécu personnel...cela m'a permis de voir à quel point je chemine moi aussi à travers les années et les introspections faites dans ma démarche vers mon mieux-être! I love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Message  Tournesol le Sam 21 Fév 2015 - 19:02

Merci Damarsyl et Sunshine pour vos encouragements! I love you

Chère Damarsyl, nulle intention était d'effondrer quelqu'un avec mon histoire. La très bonne nouvelle, c'est que j'ai enfin trouvé l'origine de ma relation malsaine avec la nourriture. Désormais, je suis sur la route de la guérison et de la liberté et de ça, je suis très fière! Mon présent est plein de satisfaction.

J'ai déjà pardonné depuis des années à ma mère de m'avoir punie pour mes bulletins!

Elle portait aussi des blessures et elle m'aimait avec tout son cœur, les blessures comprises! Elle m'a cependant appris à pardonner par son exemple. Je n'ai jamais connu une personne qui avait cette capacité aussi grande de pardon. Cet outil du cœur vient de son attitude et pour ça, je lui dis merci.

Sunshine, je vois bien que chaque enfant est unique, peu importe s'il est enfant unique ou dans une famille d'enfants. Je suis touchée d'apprendre que tu avais deux personnalités toi aussi, même si l'une était le résultat de souffrances.
avatar
Tournesol
Minçamie de Diamant - Extraordinaire
Minçamie de Diamant - Extraordinaire

Messages : 3942
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 65
Localisation : Estrie

Revenir en haut Aller en bas

Re: identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Message  Invité le Mer 4 Mar 2015 - 8:32

Durant mes vacances j'ai eu beaucoup de temps pour penser, il est très difficile de retourner au fond de la mâle et de ressortir ces souvenirs qui nous blessent, alors je me suis revue à 7-8 ans à jouer dehors avec mes poupées, je me suis vues aussi en train de dire à une des 2 poupées qu'elle était trop grosse et qu'elle ne pouvait pas avoir d'amis, j'ai cherché pourquoi dans mes jeux j'étais aussi méchante et je me suis rendue compte que dans le fond c'était le sentiment que j'éprouvais à ce moment là, même si je n'étais qu'un peu enrobée, peut-être 10 lbs en surplus, bien je me trouvais grosse, pourquoi parce que les jeunes à l'école le disait, parce que j'avais toujours une tante pour me dire, faudrait bien que tu fasses attention, tu prends trop de poids et ça devant mes cousins cousines, quelle humiliation... Je crois que c'est là que j'ai commencé à avoir un TCA, disons les vrais choses, j'ai un Trouble du comportement alimentaire, maintenant que je le sais je dois apprendre à travailler sur ça. La même tante ne me donnait même pas de dessert quand on allait chez elle ou bien dans les repas de famille, elle disait que cela n'était pas bon pour moi, si vous saviez le nombre de fois que je suis sortie de table avec une boule dans la gorge en regardant ma mère, la suppliant de venir à mon secours, mais non, elle ne voulait pas partir de chicane de famille, ouf que j'ai hais cette tante, même aujourd'hui en parlant et me souvenant d'elle je me dis qu'elle est une instigatrice de mon TCA, pas l'unique responsable, mais une instigatrice à coup sur. Maintenant que j'ai découvert que j'ai un TCA je dois travailler pour le faire disparaître complètement, j'ai déjà commencé, mais j'aurai besoin d'outil, je dois remercier G.G. pour m'avoir ouvert les yeux, mes deux fidèles amies sur ce forum qui m'amène à explorer des racoins de mon grenier bien empoussiéré...

Je dois donc me centrer sur ça et aller chercher l'aide dont j'ai besoin, j'en reparlerai avec ma diététicienne lors de ma prochaine visite...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: identifier les sources de nos troubles alimentaires afin de rétablir une relation plus saine avec la nourriture

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum